NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

INTERVIEW DE TOKI MEDIA (ELIE BOUGOURD)


Par Grégory Lazareth, réalisée le 11 février 2014

Toki Media Suite à la sortie DVD de trois dramas coréens en 2013 – Playful Kiss, Cool Guys, Hot Ramen et I Need Romance – et d'un futur quatrième en cours de diffusion sur KZTV, Lucifer, nous voulions en savoir plus sur la société responsable de ces acquisitions, Toki Media. Nous avons ainsi pu échanger avec Elie Bougourd, chef de projet sur la partie opérationnelle (coordination de la traduction, supervision de la fabrication et du marketing, etc.), afin qu'il nous apporte sa lumière sur les choix éditoriaux, le marché du drama et bien d'autres facettes de ces séries qui mériteraient une plus grande visibilité.

Toki Media est une société britannique que nous ne connaissions pas avant l'arrivée en France de Playful Kiss début 2013. Etait-ce la première sortie de la société ou a-t-elle commencé en Angleterre avant ?

Playful Kiss était en effet notre première sortie DVD, mais nous avions cependant déjà sorti le triple album de J-pop Kalafina – Special European Edition 2012 en Europe au mois de janvier 2013.

Elle édite essentiellement des dramas coréens mais est-ce dû à sa ligne éditoriale ou pourrait-elle acquérir à l'avenir des licences de dramas japonais par exemple ?

Il est malheureusement assez peu probable que nous puissions acquérir des licences de dramas japonais, même si nous le souhaiterions. Les contrats des acteurs japonais sont souvent très complexes et rendent difficile l'exploitation de ces licences à l'étranger pour des raisons de droits. De fait, assez peu de dramas japonais sont exploités internationalement.

Playful Kiss

La comédie romantique a l'air d'être le fer de lance de la société. Est-ce un choix commercial par rapport au public que vous voulez viser, plus volontiers féminin dans ce cas ? Pensez-vous élargir votre cible en éditant d'autres genres de dramas ?

Il est vrai que le public français qui regarde des dramas est essentiellement féminin, d'où notre volonté d'avoir une offre forte en comédies romantiques. Cependant, nous envisageons bien entendu de varier nos titres et d'ailleurs notre prochaine sortie est un thriller psychologique : Lucifer.

Et vous Elie Bougourd, parlez-nous de vos goûts. Regardiez-vous des dramas avant d'intégrer la société ?

J'aime beaucoup l'audiovisuel (films, séries TV, musique), mais je dois avouer que je ne regardais pas de dramas avant de travailler chez Toki Media. Travailler sur ces produits m'a initié à un genre que je connaissais donc assez peu, et si je n'en regarde pas très souvent j'apprécie cependant le genre. J'ai par exemple beaucoup aimé notre prochaine sortie, Lucifer, prévue pour le deuxième trimestre 2014.

I Need Romance Pour le moment, les héros de vos dramas sont plutôt des héroïnes. Dans Playful Kiss et Cool Guys, Hot Ramen, elles sont plutôt timides, peureuses (du moins au départ), maladroites, et surtout amoureuses du garçon qui passera son temps à leur faire du mal. Les mauvais garçons ont-ils toujours la cote ?

Si les deux héroïnes sont plutôt timides et maladroites, je ne suis pas sûr qu'on puisse dire qu'Eun Bi de Cool Guys, Hot Ramen soit peureuse ! Elle ne se prive pas pour intimider et battre Chi Soo, même si ce dernier le mérite peut-être de temps en temps...
En tout cas, c'est vrai qu'Ha-ni et elle sont toutes les deux amoureuses du fameux "mauvais garçon", comme dans bien d'autres productions asiatiques ou occidentales d'ailleurs, donc je suppose qu'il a toujours autant la cote en effet.

Avec I Need Romance, nous assistons à un programme plus mâture avec des femmes trentenaires, les bancs de l'école étant loin. Elles s'assument et n'ont pas peur de dire ce qu'elles pensent et de dévoiler leurs sentiments, tranchant ainsi avec les deux précédentes séries. Allez-vous continuer sur ce créneau plus adulte où la femme dégage une image plus actuelle ?

Nous pensons qu'il est tout à fait possible d'alterner des séries assez adultes avec d'autres plus jeunes. I Need Romance nous a permis de présenter une histoire certes plus adulte, mais surtout de présenter une certaine rupture dans la narration ce qui évite des sensations de déjà-vu. Nous continuerons probablement dans cette optique afin de ne pas présenter toujours les mêmes types de série.

Que pensez-vous des coupes de cheveux masculines dans les dramas ? Avez-vous testé cela personnellement ?

Cool Guys, Hot Ramen (Rires) Je crois qu'il faut remettre les choses dans leur contexte : on retrouve surtout les coupes de cheveux originales dans les dramas destinés à un public d'adolescents et de jeunes adultes. Quand on regarde les productions plus adultes, les coupes de cheveux sont généralement assez classiques même si elles peuvent changer des styles occidentaux.
Et pour répondre complètement à votre question, je dois dire je n'ai jamais testé ce genre de coupe !

Sur Cool Guys, Hot Ramen, la traductrice Ah-Ram Kim avait adapté les titres honorifiques et autres particules marquant la relation unissant deux personnages qui dialoguent. Pourquoi les avoir supprimés sur les deux autres séries adaptées cette fois par Teraiautia Paraurahi ?

En fait, nous avons pris la décision de les supprimer après la traduction des deux premières séries (Playful Kiss et Cool Guys, Hot Ramen ont été traduites simultanément). Les habitudes de langage des coréens étant très différentes des nôtres, nous avons pris le parti d'adapter les séries de manière "francisée" car il est difficile de tout expliquer.
Par exemple, les coréens vont se vouvoyer un instant, puis se tutoyer pour se vouvoyer à nouveau par la suite, mais nous ne pouvons traduire ce genre de chose car le spectateur ne connaissant pas la culture se retrouverait perdu.
Adapter la série de manière occidentale permet ainsi de faciliter la compréhension du spectateur, même si malheureusement cela nous prive d'une partie de l'authenticité de l'œuvre.

I Need Romance

Les dramas sont un marché de niche très cloisonné en France, pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur les ventes ? En êtes-vous satisfait ? A combien d'unités vendues considérez-vous que c'est une bonne vente ? Les trois séries ont-elles reçu un bon accueil du public ?

Les marchés de niches tels que celui du drama sont en effet extrêmement fermés et les ventes plutôt faibles ; il n'y a pas vraiment de chiffre magique à atteindre en termes d'unités vendues. Cela dépend en fait beaucoup du travail qui doit être effectué en amont de la fabrication, et des difficultés qui peuvent être rencontrées durant le processus d'édition.
En ce qui concerne nos séries, elles ont effectivement reçu un accueil plutôt positif du noyau dur de passionnés mais il reste difficile d'arriver à toucher les clients potentiels qui préfèrent le téléchargement ou streaming pirate sur Internet.

Lucifer Les négociations pour acheter les droits d'un drama sont-elles plus faciles que dans le monde de l'animation japonaise puisqu'il n'y a qu'une petite poignée d'éditeurs sur le marché ?

Je ne sais pas si on peut dire qu'elles sont plus faciles, mais certainement moins concurrentielles. Le marché étant moins développé, il y a effectivement moins d'acteurs avec qui nous sommes en concurrence mais il n'est jamais facile de négocier l'exploitation d'une licence.

Savez-vous pour quelle raison il existe parfois des versions internationales des masters avec des changements dans les musiques ou le montage par exemple, décevant certains fans qui avaient déjà vu la série dans ses masters coréens ?

C'est une question de droit d'exploitations. Les musiques ne sont souvent pas la propriété des producteurs des dramas, qui ont payé pour leur exploitation en Corée ou en Asie mais pas pour le reste du monde. Ils doivent donc les changer pour pouvoir vendre leur série à l'étranger.
C'est également cette même contrainte qui implique un montage différent : certains vêtements, personnages ou objets d'art par exemple ne peuvent pas apparaître à l'écran sur les versions internationales, ce qui oblige les producteurs à faire un nouveau montage pour la version internationale.
C'est une question très complexe car les droits dépendent souvent de plusieurs facteurs comme les pays d'exploitation mais aussi le support utilisé (DVD, Blu-ray, vidéo à la demande, télévision, etc.) ou même la durée d'exploitation.
Malheureusement, nous ne sommes pas toujours prévenus de ces modifications et il arrive que nous découvrions cela quand le matériel de production nous parvient.

Vous vendez vos coffrets en Europe, quels-sont les pays les plus friands de dramas ? Les moins ?

Playful Kiss Pour le moment, seule l'Europe francophone a montré un intérêt réel, néanmoins de manière assez timorée. La Grande-Bretagne s'y éveille également petit à petit, mais le marché européen est tout juste naissant sur ce type de programme et cela est un challenge de tous les jours.

A la Japan Expo, vous n'aviez pas de stand dédié, vos produits étant en vente sur celui d'Anime Manga Presse. Pensez-vous que les choses seront différentes à la prochaine convention ?

Il est très difficile d'avoir un stand dédié car les évènements de ce type coûtent très cher à organiser. Ils représentent un gros risque, et il est donc peu probable de que nous puissions nous permettre d'avoir notre propre stand dans un avenir proche.

Que diriez-vous à nos lecteurs qui ne sont pas spécialement familiarisés aux dramas pour les inciter à tester ce genre ?

J'aurais envie de leur dire que finalement, ce sont des séries TV comme les autres.
Bien souvent, les dramas sont présentés comme des "parodies" de série au sens où tout est surjoué. Si c'est effectivement le cas pour certaines œuvres, les fameuses comédies romantiques auxquelles on pense en tant qu'occidental, il existe en fait tout un pan du genre qui est bien différent. Tout comme les Américains ou les Français, les Coréens sont très friands de séries hospitalières, policières ou de science-fiction. Un genre qu'ils apprécient aussi beaucoup est la fiction historique, qui sera plus souvent réalisée sous-forme de téléfilm par chez nous.
Alors oui, il y a quasiment toujours un élément de romance dans les séries, mais quel film ou quelle série occidentale n'a pas son lot de romance de nos jours ?
Enfin, même les comédies romantiques ne sont pas forcément surjouées et parodiques de la vie réelle : une série comme I Need Romance par exemple se concentre quasi-exclusivement sur la vie romantique des protagonistes, mais sait rester très réaliste dans leurs attitudes ce qui prouve que le jeu d'acteur exagéré n'est pas une fatalité.

Cool Guys, Hot Ramen

Merci Elie Bougourd !


Les produits Toki Media sont distribués dans les grands magasins culturels, les principaux sites de e-commerce et les réseaux de magasins spécialisés de mangas.

Les produits Toki Media Crédits photos :

Cool Guys, Hot Ramen
© CJ E&M CORPORATION, All rights reserved.

Playful Kiss
Copyright © 2012 by Group Eight
Based on the original comic "Itazurana Kiss" created by Kaoru Tada
© Kaoru Tada / minato-pro, Mz-plan.

I Need Romance
© CJ E&M CORPORATION, All rights reserved.

The devil
Licensed by KBS Media Ltd. © KBS. All rights reserved.


Retrouvez nos tests :