NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

INTERVIEW DE MARK GATISS (DOCTOR WHO)


Par Alexandre Lemos, réalisée le 6 juillet 2013

Mark Gatiss Deux ans après notre rencontre avec Steven Moffat, c'est son ami et collègue Mark Gatiss qui est invité à la cinquième édition du Comic Con'. Scénariste, acteur, créateur voire producteur, cet homme aux multiples casquettes a été vu dans Being Human, Sherlock et bien d'autres séries. Mais c'est pour les 50 ans de la plus culte pour laquelle il travaille – Doctor Who – qu'il est là cette année. Retour sur les 7 dernières saisons et sur ce qui nous attend...

Ma première question serait plutôt une affirmation à commenter. J'ai l'impression que dans vos épisodes de Doctor Who, le compagnon est souvent plus important que le Doctor lui-même. Or, j'ai souvent lu que la série était davantage à propos d'un humain qui vit une aventure que sur le Doctor. Qu'en pensez-vous ?

C'est une très bonne question, bravo ! Je n'en ai pas eu beaucoup aujourd'hui...! Dès le début avec Rose et le Doctor, il était important de voir le monde à travers des yeux humains. Ça finissait même parfois par Rose qui sauvait le monde avec le Doctor au second plan. Ça n'a jamais été mon intention de mettre le compagnon au premier plan mais il est vrai qu'on le fait de manière inconsciente sachant qu'ils sont les yeux et les oreilles du public. On peut s'identifier à eux.

Doctor Who : Billie Piper et Christopher Eccleston

Et s'identifier au Doctor serait étrange...

Oui, il semble parfois très humain mais il ne faut pas oublier qu'il ne l'est pas. Ce qui est très sympa avec l'écriture d'un nouveau compagnon, c'est aussi son arrivée dans le Tardis. Steven Moffat m'a déjà conseillé de faire cela en pensant que ce personnage n'avait jamais regardé la série et du coup ; à chaque rencontre, on découvre à nouveau les monstres, les planètes... ça créé toutes sortes d'émotions.

Mais ils ne sont pas toujours très enthousiastes, c'est le cas de Clara qui n'y va pas spécialement de bon cœur mais plutôt pour lui faire plaisir.

C'est vrai, on essaie de faire quelque chose de différent à chaque fois. Je repense à Donna jouée par Catherine Tate qui était vraiment extraordinairement normale. Une fois, le Doctor lui parlait des Sycorax à Noël et il s'est avéré qu'elle se remettait d'une gueule de bois... Elle a tout manqué !

Et le meilleur avec elle est que c'est la seule à ne pas être tombée amoureuse du docteur.

Oui, c'est un point intéressant dans la mesure où les femmes de la série étaient castées pour attirer les garçons et leurs pères. Mais là, Catherine était plus âgée que David [Tennant] et c'était un peu risqué mais ça a créé une nouvelle dynamique passionnante qui a très bien marché.

Elle a sans doute eu la fin la plus triste mais la saison entière était la plus drôle justement par leur relation.

C'est vrai.

Parlez-moi de la différence entre travailler avec Steven Moffat et Russell T. Davies.

C'est facile, l'un est gallois, l'autre est écossais (rires). Ils sont très différents mais tout autant passionnés et enthousiastes. Ils travaillent vraiment beaucoup et, pour connaitre Steven plus que Russell, je peux vous dire que je le vois travailler et il ne se repose que très peu car il pense tout le temps à ce qu'il devrait changer ou améliorer. En général, on voit l'époque de Russell comme une époque plus terrestre avec une classe moyenne mise en avant, des aventures sur Terre et donc une version proche de notre monde. On n'a pas de planètes extraterrestres dans la saison 1 avec Christopher [Eccleston]. Chez Steven, c'est le côté SF qui est mis en avant pour se rapprocher de la série classique, jusqu'au costume actuel. Matt Smith ressemble davantage au Doctor traditionnel. Les histoires de Steven sont aussi plus proches du conte de fée.

Quand il me demande d'écrire, il me donne parfois un sujet avec les éléments à inclure et parfois j'arrive avec mes idées comme avec les Ice Warriors cette année.

Doctor Who : Jenna-Louise Coleman et Matt Smith

Lisez-vous toujours les tweets en direct pour avoir les réactions des gens comme vous l'avez fait pour la fin de la saison 2 de Sherlock ? L'avez-vous fait pour le final de cette année ?

Non je ne l'ai pas fait pour "Le Nom du Doctor"... Je vais vous expliquer pourquoi même si c'est embarrassant. On voulait regarder L'Eurovision avec des amis et Steven m'avait envoyé un DVD avec l'épisode pour le voir avant et pouvoir en parler.

Qu'avez-vous ressenti lorsque des copies de la saison ont été envoyées aux USA avant la fin de la diffusion ?

"Oh non !". On a eu peur et on a demandé aux gens de ne rien dire et ça a marché, comme ça avait marché quand on avait demandé aux journalistes de ne rien dire à propos de la présence de Jenna-Louise Coleman dans l'Asyle des Daleks. Et c'est fabuleux de voir que les gens peuvent garder un secret.

C'est vrai que c'est sympa de garder le secret mais c'est dommage de se faire spoiler...

Je me souviens qu'après une lecture d'épisode, David m'a dit que Davros allait revenir et j'ai dit "Non, je ne voulais pas savoir !!" mais finalement en y repensant, ça m'excitait ! C'est comme la fausse régénération de David, dont je n'étais pas au courant, qui m'a vraiment surpris car le secret avait été parfaitement bien gardé.

Et c'est justement dans cet épisode que j'ai compris que les compagnons étaient plus importants... surtout quand ils sont réunis.

Tout à fait. Et en plus, sentimentalement, c'est un peu l'ultime grande histoire de David. Cette concentration d'amour autour du Tardis, c'était beau.

Doctor Who : David Tennant bien entouré

Que dites-vous au gens qui critiquent déjà le 50e anniversaire ?

Attendez et voyez ! Tout le monde pense pouvoir faire mieux que nous et ce, peu importe ce qu'on prépare. Les gens sont très négatifs à propos de cet épisode mais honnêtement, que penseriez-vous d'un épisode d'une heure avec 11 personnages principaux sachant que 3 des acteurs sont morts et que beaucoup d'entre eux ne ressemblent plus au Doctor qu'ils étaient ? Ce ne serait qu'une sorte de musée à la télé. On voulait plutôt préparer un grand programme pour préparer les 50 prochaines années.

On a eu notre hommage dans "The Name of The Doctor"...

Oui, et c'était excitant ! Et personne n'en savait rien et pourtant on a revu les Doctors ! Je suis déçu que les gens soient aussi blasés à l'avance.

Merci à Mark Gatiss pour cet entretien et un remerciement encore plus chaleureux à Sabrina Gaudou qui a fait en sorte qu'il soit possible.