Accueil > Séries TV > Fantastique > Lost > DVD Lost - Saison 4 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd L'Amie Prodigieuse  Saison 2
L'Amie Prodigieuse - Saison 2
Sortie : 04/05/20

South Park - Saison 22 (Ve...
Sortie : 10/06/20

South Park - Saison 21 (Ve...
Sortie : 28/08/19

The Affair - Saison 4
Sortie : 16/10/19

Scott and Bailey - Saison 2
Sortie : 03/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

LegaciesLegacies MirageMirage
Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux LanesterLanester
ValidéValidé Le Cheval de FerLe Cheval de Fer
Dublin MurdersDublin Murders ZeroZeroZeroZeroZeroZero
Doom PatrolDoom Patrol Scott and BaileyScott and Bailey
ChernobylChernobyl The Good PlaceThe Good Place

dvd Lost  Saison 4


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt

Dernière sortie
Lost - L'intégrale

LOST - SAISON 4


Éditeur : ABC Studios
Distributeur : The Walt Disney Company France

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 6 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 14
Durée approx. : 588 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 8717418173708

Date de sortie en France : 05 novembre 2008


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Anglais, Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Résumé de Lost depuis le tout début
- Commentaire audio sur 4 épisodes
- Making of : “Lost en extérieur”
- Sujet sur le tournage sur l’île
- “Le droit de porter des armes”
- “La musique des survivants”
- 9 scènes coupées
- Bêtisier de la saison 4
- Introduction aux sauts dans le temps : “Le flash forward”
- Les flashs forward
- “L’Oceanic Six, une conspiration”
- Les transporteurs
- Tournage insulaire
- “Lost, les éléments perduds” (12 “mobisodes”)

BONUS CACHÉS


- 16 bonus cachés

TOUS LES ARTICLES SUR LOST - SAISON 4


04.11.2008 | Lost, pas perdu pour tout le monde !

TEST DU DVD

Test rédigé le 23/12/2008 par Audrey Oeillet

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

Parmi les séries qui comptent aujourd’hui, Lost a su tirer son épingle du jeu en évoluant de manière fluide et originale, en esquivant avec une étonnante facilité les théories développées par un public avide de réponses. La pirouette du season finale de la saison 3 restera pour beaucoup le tournant majeur de la série qui éclipse désormais les flashbacks au privilège des flash-forwards. A moins que…

L’éditeur Buena Vista nous prouve depuis quelques années déjà qu’il a toutes les cartes en main pour trôner sur le podium des meilleurs éditeurs de séries. Et avec ce quatrième coffret de Lost, il brigue clairement la première place, tant on frôle la perfection aussi bien au niveau technique qu’au niveau du contenu additionnel. Un coffret à ne rater sous aucun prétexte !

 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Malgré un léger grain présent dans les scènes les plus obscures, la qualité est au rendez-vous comme c'était déjà le cas dans les précédentes saisons. La compression rend hommage à l’ambiance de la série et la colorimétrie parfaitement maitrisée optimise le contraste entre les scènes sur l’ile et les flash-forwards. Une réussite quasi-parfaite.

           

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

Le 5.1 est de mise aussi bien pour la version originale que pour la version française. Un format presque obligatoire pour profiter pleinement de l’ambiance si particulière du show.
Comme c’était le cas pour la saison 3, la piste originale est clairement celle à privilégier car elle bénéficie d’un équilibre plus marqué que la version française, qui a tendance à privilégier les dialogues à l’ambiance générale.

     

Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

S’il ne fallait retenir qu’une sortie de l’éditeur en termes de suppléments, la saison 4 de Lost serait clairement celle-ci. Si cette saison s’est vue réduite à cause de la grève des scénaristes, Buena Vista a tout misé sur la richesse des bonus pour offrir aux fans un coffret riche et exhaustif.
Sur le premier DVD, le supplément « Lost en 8 minutes 15 » propose un résumé des 3 premières saisons en moins de 10 minutes. L’occasion pour les retardataires de découvrir l’essentiel du show avant la saison 4. Néanmoins, si ce résumé est bien conçu, c’est surtout un clin d’œil aux fans plus qu’un rattrapage efficace.

Rendez-vous ensuite sur les DVD 5 et 6 qui sont totalement consacrés aux bonus.
« Tournage en extérieur » est un making-of de 40 minutes divisé en 8 chapitres, et qui revient sur certaines scènes marquantes de la saison. Dans la plus pure tradition de ce genre de bonus, on a affaire ici à l’envers du décor, ni plus ni moins. Néanmoins, la partie traitant du tournage du dernier épisode de la saison ne manque pas d’humour, puisqu’on y voit des acteurs un peu déboussolé par le tournage : c’est assez comique de voir que même les comédiens ne comprennent pas toujours ce qu’ils sont en train de tourner…

« Notre studio : l'île d'Hawaii » est un documentaire de 17 minutes qui rend hommage à la fameuse île sur laquelle se déroule le tournage depuis la première saison. On y découvre, entre autre, le fait que même les flashbacks et flashforwards sont tournés à Hawaii, pour une économie de moyen réelle. Heureusement, les effets spéciaux font des miracles…

« L'histoire des armes dans la série » expose, comme son nom l’indique, le rôle des armes dans l’intrigue et dévoile surtout qui en a une. Et finalement, il n’y en a pas tant que ça…C’est juste qu’elles voyagent beaucoup ! Un bonus intéressant à la mise en scène originale.

« La musique des Survivants » est un reportage de près d’une demi-heure qui dévoile les coulisses de la bande-son du show. On y découvrir un Michael Giacchino très investi dans son travail, qui nous livre ses impressions et son ressenti sur le show.

« Les sauts dans le temps : les flash-forwards » revient, pendant près d’une heure, sur l’un des changements choc de cette saison 4 : l’arrivée des flash-forwards en remplacement des flashbacks. Si les premières minutes de ce documentaire sont riches et instructives, le reste l’est beaucoup moins puisqu’il ne s’agit que d’une compilation des fameux flash-forwards de la saison. On aurait pu attendre beaucoup de ce supplément mais au final, c’est l’un des plus décevants du coffret.

« Les six d'oceanic : une conspiration » est une sorte de docu-fiction ancrant l’affaire des Oceanic Six dans la réalité. Cette vidéo reprend en effet les rouages de ce que l’on peut voir en matière de télé-réalité à ce jour, partant du principe que l’affaire vécue dans Lost s’est réellement déroulée. Intéressante dans la mise en scène, cette vidéo démontre une nouvelle fois de l’aspect troublant qu’offre l’expérience Lost, série habituée depuis ses débuts à jouer avec les médias pour semer le malaise. Prolongement des sites Web et autres conférences de presse bidons, ce documentaire est aussi original qu’efficace.

« Les nouveaux arrivants » propose un petit topo sur les nouveaux personnages de cette quatrième saison. Certes, cette vidéo d’une douzaine de minutes ne vous apprendra pas grand-chose si vous avez déjà regardé toute la saison. Reste que les interviews des comédiens complètent le tout de manière efficace.

« Tournage en mer » revient sur le tournage sur le bateau que l’on découvre dans cette saison. Entre les consignes de sécurité à respecter, les imprévus et le mal de mer de certains membres de l’équipe, on découvre non sans humour que cette partie du tournage ne s’est pas faite sans mal. De quoi satisfaire l’esprit sadique des fans…

« Les pièces manquantes de Lost : Les mobisodes » est le dernier bonus du sixième DVD. Derrière ce titre ambitieux se cachent au final 13 scènes exclusives initialement diffusées sur téléphone mobile. Rien de bien extraordinaire, d’autant plus que ce ne sont pas les seules scènes coupées du coffret : était-ce vraiment nécessaire de faire la séparation ?

Le coffret propose également une quinzaine suppléments cachés au gré des menus. N'hésitez pas à fouiller les recoins des galettes pour tomber dessus au détour d'un mystérieux lien...

On notera, pour finir, la présence d’un petit bêtisier qui répond au cahier des charges de ce genre de bonus, néanmoins assez convenu., ainsi que de plusieurs commentaires audio éparpillés sur les différentes galettes.

On l’aura compris, ce quatrième coffret laisse la part belle aux suppléments constructifs et variés, ce qui fera sans aucun doute plaisir aux fans.

           

Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Le coffret de cette saison 4 est dans aucun conteste le plus beaux de toute la série : arborant des reflets argentés, il donne à l’édition une  allure de mystère qui ne déplaira pas aux fans.
Du coté des menus, rien de bien neuf comparé aux saisons précédentes : la recette est identique, et s’avère toujours aussi efficace.


       

IMAGES DES MENUS



cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  

Voir toutes les images


VOS CRITIQUES


oni-link1
De mieux en mieux le 02 Novembre 2008

Avec seulement 14 épisodes, on pourrait croire que cette saison ne ferait pas avancer l'histoire : totalement faux ! Cette saison est tout simplement époustouflante, bien mieux narrée que les trois premières. Le suspens est permanent, comme dans les saisons précédentes, mais en plus de celà s'ajoute le génial complexe spatio-temporel imaginé par les créateurs : on voit désormais l'avenir des quelques survivants qui ont/vont quitté l'île. En bref, une saison riche en évènements ! Des épisodes uniques comme The Constant, ou encore un superbe retour de saison avec The Shape of Things to Come, et bien sûr, le bouquet final que constitue There's No Place Like Home, qui s'impose comme la meilleure fin de saison jamais vue dans Lost, et peut-être même dans tout l'univers de la télévision.

Limiter les critiques