Accueil > Séries TV > Drame > Disparue > DVD Disparue - Intégrale > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Bodyguard  Saison 1 [Blu ray]
Bodyguard - Saison 1 [Blu-ray]
Sortie : 01/07/20

Bodyguard - Saison 1
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 9
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 8
Sortie : 25/09/19

Candice Renoir - Saison 8
Sortie : 26/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

dvd Disparue  Intégrale


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt

DISPARUE - INTéGRALE


Éditeur : Francetélévisions Distribution
Distributeur : Sony Pictures Home Entertainment

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 3 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 8
Durée approx. : 416 minutes
Boîtier : Keep Case
Code EAN : 3333297210119

Date de sortie en France : 13 mai 2015


AUDIO


Langues : Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Aucun

VIDÉO


Format : 1.77 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Le making-of (22:37)
- A propos de la musique (04:11)
- Les vraies coupables (02:37)


TEST DU DVD

Test rédigé le 08/08/2015 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

A Lyon, le jour de la Fête de la musique, Léa Morel profite de la soirée avec son frère Thomas et sa cousine Chris. Le lendemain, censée célébrer ses 17 ans en famille, la jeune femme qui aurait dû rentrer dans la nuit n'est toujours pas revenue. Imaginant le pire, ses parents partent à sa recherche et c'est bientôt toute la ville qui sera secouée par cette disparition. Fraîchement arrivé sur place, le commandant Molina est chargé de l'enquête qui risque de dévoiler bon nombre de secrets parmi les proches de l'adolescente.

Créatrice et réalisatrice de productions policières – pour la plupart –, Charlotte Brändström signe avec Disparue une très belle réussite mise à l'honneur sur France 2 au mois d'avril. Cette mini-série de 8 épisodes, inspirée de son éponyme espagnol Desaparecida, a été produite par Iris Bucher et scénarisée par Marie Deshaires et Catherine Touzet (et non Corinne). Le quatuor féminin a frappé dans le mille en s'alignant sur la même vision : décrire une histoire tragique et haletante en donnant une place prépondérante à la psychologie, aux réactions et sentiments des personnes touchées par le drame. Si la musique de Frans Bak sied bien à l'ambiance, les paysages lyonnais y contribuent aussi pleinement, ancrant l'action dans un environnement délimité et reconnaissable. La construction de l'intrigue génère un suspense parfaitement maîtrisé et addictif nous faisant changer de suspect en permanence. Cependant, elle peut s'avérer répétitive puisque basée sur le même schéma épisode après épisode, chacun des protagonistes ayant menti sur son alibi avant d'être ensuite blanchi. L'autre bémol viendrait de l'élément déclencheur du dénouement avec lequel il subsiste encore un léger flou scénaristique. Les interprétations des comédiens sont très justes, à commencer par les parents de la rayonnante Léa (Camille Razat), incarnés par Alix Poisson et Pierre-François Martin-Laval, dont les émotions explosent sur leur visage, ou le duo de policiers François-Xavier Demaison et Alice Pol, attachants bien que plus en retenue de par leur profession. Des séries françaises d'une telle qualité, on en voudrait plus souvent !

Disparue est donc une production française qui sort largement du lot et qui aurait mérité bien plus qu'un format DVD. Néanmoins, le coffret remplit son office en proposant une image globalement attrayante, une piste stéréo bien rendue, un authoring convenable et des suppléments qui valent le détour.


 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

L'image est bien définie, mettant en avant les décors lyonnais exploités à merveille qui donnent de la consistance à l'ensemble. La colorimétrie étant naturelle, la mini-série gagne en réalisme, elle nous met déjà à l'esprit que le drame conté pourrait nous arriver. L'éclairage est utilisé avec tact pour gérer la luminosité et la température des ambiances, joliment rendues par le master grâce à une grande palette de nuances et un ratio de contraste majoritairement bon.

Si la certaine solidité de la précision permet d'afficher notamment un bon niveau de détail sur les visages et les décors fournis, les scènes en basse lumière ont tendance à gripper la machine en donnant un résultat plus grossier et en dévoilant un bruit vidéo davantage apparent. On peut également remarquer du moirage lorsque les éléments géométriques se font trop petits, à l'instar des motifs sur la chemise de Pef pendant le premier épisode. Une version Blu-ray n'aurait pas été du luxe !

                       

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

Uniquement en Dolby Digital 2.0, la piste française est excellente grâce à un équilibre bien dosé et des effets sonores soigneusement spatialisés. Très présents, les dialogues sont donc clairement audibles et la lourdeur psychologique de l'atmosphère se ressent bien dans les accompagnements musicaux qui se font discrets tout en étant prégnants. Dans les parcs, en ville ou en intérieurs, les ambiances sont parfaitement restituées avec tous les bruitages qui les composent. Le mixage parait donc d'un grand naturel mais aurait bien mérité du 5.1, format encore trop réservé à tort aux séries d'action.


Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Intéressants et pertinents, les suppléments abordent la plupart des points en allant à l'essentiel.

DVD 3 :
Le making-of (22:37) : A l'aide de nombreuses images du tournage, ce making-of réunit les comédiens qui se confient notamment sur leur personnage et la façon dont ils ont appréhendé leur rôle, comment ils ont créé cette ambiance familiale. La réalisatrice Charlotte Brändström complète les informations en évoquant la direction d'acteurs, les recherches du casting ou encore les cascades.

A propos de la musique (04:11) : Durant cette courte featurette, Charlotte Brändström nous présente le compositeur danois Frans Bak, très inspiré pour réaliser l'ambiance musicale de la mini-série, celui-ci ayant commencé à travailler sur le projet dès le tournage. Ensuite, c'est au tour du groupe Elephanz d'être mis en lumière pour sa participation au premier épisode se déroulant lors de la véritable Fête de la musique, ce qui n'a pas facilité l'organisation des prises de toutes les scènes de la soirée.

Les vraies coupables (02:37) : Le duo de scénaristes Marie Deshaires et Catherine Touzet ainsi que la productrice Iris Bucher nous racontent la façon dont l'intrigue a été écrite, inspirée d'une série espagnole. Elles n'en ont gardé que la base pour mieux entrer dans la psychologie et les émotions des personnages tout en complexifiant le récit afin de générer un maximum de suspense. Charlotte Brändström a ensuite mis son grain de sel pour adapter au mieux cette version écrite à l'image.

       

Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Le coffret DVD se présente sous la forme d'un boîtier classique dont l'avant affiche une illustration promotionnelle montrant les acteurs principaux devant le lac des Eaux Bleues du Grand parc de Miribel-Jonage avec le portrait de Léa planant au-dessus de leurs têtes. Au verso, on retrouve la jeune femme ainsi que cinq vignettes des personnages. On peut également lire la présentation, le synopsis et les crédits de la mini-série, sans oublier les spécificités de l'édition. L'intérieur du boîtier est gris foncé et les disques sont fixés de chaque côté, deux à droite et un à gauche. Ils reprennent la photo de la jaquette en guise de sérigraphie.

L'authoring est très simple : le générique est diffusé en fond, le titre est inscrit en bas à gauche et le menu est composé de rectangles gris permettant de lancer directement un épisode ou d'aller dans le sous-menu des bonus qui comprend une capture de Florence et Julien Morel. Le rythme et la musique du générique étant efficaces, l'écran principal est plaisant mais sans grande recherche.