Accueil > Séries TV > Drame > Homeland > Blu-Ray Homeland - Saison 2 [Blu-ray] > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Bodyguard  Saison 1 [Blu ray]
Bodyguard - Saison 1 [Blu-ray]
Sortie : 01/07/20

Bodyguard - Saison 1
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 9
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 8
Sortie : 25/09/19

Candice Renoir - Saison 8
Sortie : 26/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

dvd Homeland  Saison 2 [Blu ray]


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt


HOMELAND - SAISON 2 [BLU-RAY]


Éditeur : 20th Century Fox
Distributeur : Fox Pathé Europa

Type : Saison
Origine : zone B
Nombre de disque : 3 (BD-50)
Nombre d'épisodes : 12
Durée approx. : 720 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3344428054465

Date de sortie en France : 10 septembre 2013


AUDIO


Langues : Allemand (DTS 5.1), Anglais (DTS-HD 5.1), Espagnol (DTS 5.1), Français (DTS 5.1), Italien (DTS 5.1)
Sous-titres : Allemand, Anglais, Danois, Espagnol, Finlandais, Français, Italien, Néerlandais, Norvégien, Suédois

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 natif
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Scènes coupées (45 min.)
- Making-of
- Journal vidéo de Damian Lewis

TOUS LES ARTICLES SUR HOMELAND - SAISON 2 [BLU-RAY]


06.09.2013 | Homeland : Carrie et Brody reprennent du service

TEST DU BLU-RAY

Test rédigé le 07/10/2013 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

Sa lourde thérapie ayant pris fin, Carrie est devenue professeur d'anglais et semble avoir retrouvé un certain équilibre entourée par son père et sa sœur qui l'aident au mieux pendant la durée de son traitement. Mais sa bulle va bientôt être percée à cause d'un contact à Beyrouth ne désirant divulguer ses informations sensibles qu'à Carrie qui va devoir alors reprendre du service en retrouvant Saul au Liban. Pendant ce temps, Brody grimpe les échelons et le vice-président Walden souhaite l'avoir à ses côtés pour la prochaine campagne présidentielle.

Malgré un décollage difficile, cette seconde saison gagne en puissance dans sa deuxième moitié pour atterrir sur un extraordinaire climax qui devrait relancer la série dans une troisième année plutôt intéressante. Claire Danes, Damian Lewis et Mandy Patinkin sont toujours aussi parfaits dans leurs rôles constamment tourmentés et le suspense saura se faire une belle place à travers les nouvelles perspectives instaurées par ces 12 épisodes.

La Fox nous édite encore un beau coffret pour Homeland. L'image dévoile toute l'artillerie et les pistes sonores, malgré les défauts de chacune, mènent bien leur assaut. L'authoring est simple et la navigation pratique, sans oublier les suppléments qui se révèlent peu nombreux mais particulièrement plaisants.

 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Voilà un véritable modèle de démonstration en faveur de la haute définition. L'image au format 1080p en met littéralement plein la rétine grâce à son piqué et met surtout à l'épreuve le matériel vidéo en tirant pleinement parti de chaque pixel du téléviseur ou du vidéoprojecteur.

Le tournage en numérique se voit comme un hippopotame dans une pataugeoire. La précision chirurgicale est de rigueur et engendre un niveau de détail incomparable, autant dans les décors que sur les personnages ou même les paysages. Rien ne bave, rien ne chevauche, rien ne tremble, les lignes sont parfaites. Tout ce petit monde est commandé d'une main de maître et obéit au doigt et à l'œil sans broncher ni sortir des rangs. Dans certains cas et plutôt en basse lumière, du grain arrive à passer les barrières mais sinon, l'image est d'une extrême propreté.

Les visages sont vraiment impressionnants, que ce soit dans leur carnation ou dans leur relief. Chaque différence de couleur se remarque et la moindre aspérité se démarque. Pores de la peau, poils, cheveux, plis, rides, imperfections, tout s'affiche sans aucun complexe. Les lignes des bâtiments sur les plans éloignés sont elles aussi captées et restituées de la meilleure façon qui soit, de même que l'environnement plus ou moins proche qui affiche notamment une végétation sans faille où les brins d'herbe et les feuilles peuvent être comptés. La profondeur de champ dévoilera de superbes plans tels que ceux des rues de Beyrouth ou de l'usine dans laquelle se cache Abu Nazir.

La lumière sublime les images et accentue les détails en laissant même quelquefois apparaître les poussières dans ses rayons. Les couleurs sont très variées, de par les lieux visités, et le ratio de contraste émerveille. Les séquences au Liban sont magnifiques, baignées par un soleil brûlant et balayées par toutes ces nuances d'ocre. Dans les environnements plus clos et sombres à l'instar de la salle de surveillance ou même du bureau de Walden, tous les petits éléments se distinguent aisément.

                       

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

La piste originale est délivrée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, excellent au demeurant, mais pas dénué de défaut pour autant. Il délivre un son proche de la pureté, véritablement très propre où rien n'est laissé au hasard, chaque élément se cantonnant à son rôle sans jamais se dissiper. Les voix en frontal sont bien intégrées dans l'environnement qui s'exprime par tous les canaux mais les surround sont trop timides et auraient gagné avec une hausse générale de volume.

En français, la bande sonore n'est qu'en DTS 5.1 mi-débit (768 kbps) comme sur l'édition de la saison dernière. De par son débit moindre que sa consœur anglaise, elle semble moins dirigiste mais sa clarté est exemplaire. Les dialogues ayant été rehaussés, ils se détachent quelque peu des ambiances et il en résulte un léger manque de naturel complètement effacé par l'immersion procurée par les enceintes arrière.

L'équilibre sonore est mieux rendu sur la piste française grâce à ses environnements parfaitement audibles dans les surround (de beaux bruits de fond notamment) là où la version originale expose la plupart des bruitages et des ambiances à un niveau plus bas, certains n'étant donc même plus perceptibles (peut-être est-elle trop aseptisée). Le mixage original à l'arrière reste donc bon mais souffre de sa comparaison avec son homologue français qui dégage plus de vie. A plus petite échelle, c'est donc le contraire du coffret précédent. Ce point mis à part, la spatialisation des deux pistes offre d'excellents effets, une dynamique bien ciselée et le caisson de basse est très agréablement sollicité pour soutenir les images aux moments opportuns.

La version anglaise est meilleure que le doublage français car la série étant basée sur la psychologie, les nuances dans le ton et la voix des personnages sont importantes et rien ne peut remplacer les comédiens originaux à ce niveau-là pour apporter un maximum de réalisme aux scènes. La qualité du doublage français est tout de même bonne et son adaptation autant travaillée et juste que celle des sous-titres.

Comme le menu peut être appelé en surimpression pendant la lecture, les pistes sonores et de sous-titres peuvent être changées à la volée.


Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Les suppléments sont maigres mais tout de même tous intéressants. Pour une série de cette trempe, nous aurions apprécié en voir encore davantage sur les coulisses.

BD 1, 2, 3 :
Scènes inédites (05:13) : Au nombre de quatre, ces scènes inédites n'apportent rien à l'intrigue mais le personnage de Quinn a droit à un émouvant moment alors que Saul est hilarant dans sa séquence avec le fils d'Estes.

BD 1 :
Retour au pays : le tournage en Israël (07:52) : Faire passer Tel-Aviv pour Beyrouth n'a pas été facile mais l'équipe technique de Hatufim avait bien préparé le terrain. – Rappelons que Homeland a été inspirée par cette série israélienne créée par Gideon Raff qui travaille sur les deux projets. – Très apprécié par les habitants, le tournage en Israël (plutôt qu'en studio) apporte vraiment une atmosphère réaliste à ce début de saison, en plus des magnifiques images, et nous voyons ici un aperçu de son organisation.

BD 3 :
Prologue à la saison 3 (01:40) : Faite pour attiser notre curiosité, il s'agit d'une scène avec Brody se passant donc après cette saison.

Le journal en Super 8 de Damian Lewis (11:05) : Commenté et filmé en Super 8 par Damian Lewis, ce journal en cinq petites parties est très drôle. Il nous délivre des anecdotes en présentant toute l'équipe et quelques moments de la "vie" du tournage. Comme ils disent toujours dans ce type de bonus, c'est une véritable famille et on le ressent bien.

Le making-of du dernier épisode (15:41) : Ce making-of revient surtout sur les enjeux de la saison 2, les évènements de l'épisode final et l'avenir des personnages pour la suite de la série.

           

Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Le coffret est basé sur le même modèle que celui de la saison précédente. Nous retrouvons les deux boîtiers Blu-ray (contenant 2 et 1 disques) insérés dans un fourreau qui aura su conserver son harmonie car il est toujours pourvu de coins arrondis sur le côté ouvert de la tranche. Sur sa face, le fond est noir et l'on peut voir se détacher le visage inquiétant de Brody, à moitié caché par celui de Carrie. En dessous, le titre orangé de la série fait office de séparation avec quelques vignettes des personnages mais il ne faut pas oublier la citation de L'Express inscrite tout en haut de façon à gâcher sensiblement le visuel.

Au dos, la publicité est encore présente dans une large bande orange et c'est maintenant Le Figaro qui s'y colle. Sur le haut, Carrie passe devant un mur d'affiches de campagne de Brody et dans la partie basse, cinq nouvelles photos prennent leurs marques. Autour de cela, nous pouvons lire le synopsis et la présentation de la saison ainsi que les spécificités techniques et la liste des suppléments.

Les jaquettes des boîtiers exposent chacune un arrière-plan sombre du drapeau américain avec deux personnages : Estes et Brody pour la première, Carrie et Saul pour la seconde. Au verso, le fond noir arbore quatre vignettes et la présentation de chacun des épisodes. A l'intérieur, les jaquettes sont restées vierges alors que la sérigraphie des disques est simplement composée de quelques bandes du drapeau avec pour seul changement un filtre de couleur variant du rouge sombre au bleu.

L'authoring est simple et efficace mais moins travaillé que celui du coffret précédent. Une compilation d'extraits de la saison défile sous nos yeux pendant que nos oreilles entendent le thème musical du générique. Toute la navigation passe par un unique menu représenté par une barre sur le bas de l'écran, affichable à la demande lors de la lecture. Grâce à lui, on peut choisir l'épisode, configurer la piste sonore, les sous-titres et voir les suppléments. Un menu de recherche est également visible afin de voir la barre de temps de la saison ou des épisodes pour aller directement au moment voulu, ou alors de visualiser les signets que l'on aurait ajoutés en cours de lecture pour marquer un passage. La sélection des épisodes fait apparaître titres, résumés et le mode "Saison complète" qui permet de continuer la lecture au moment où l'on s'était arrêté sans devoir tout reconfigurer ou passer par le menu lors du changement de disque ou en rallumant la platine.