Accueil > Séries TV > Comédie > Cool Guys, Hot Ramen > DVD Cool Guys, Hot Ramen - L'intégrale > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Bodyguard  Saison 1 [Blu ray]
Bodyguard - Saison 1 [Blu-ray]
Sortie : 01/07/20

Bodyguard - Saison 1
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 9
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 8
Sortie : 25/09/19

Candice Renoir - Saison 8
Sortie : 26/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

dvd Cool Guys, Hot Ramen  L'intégrale


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt

COOL GUYS, HOT RAMEN - L'INTéGRALE


Éditeur : Toki Media
Distributeur : Toki Media

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 6 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 16
Durée approx. : 740 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 5060314990003

Date de sortie en France : 24 avril 2013


AUDIO


Langues : Coréen (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Anglais, Français

VIDÉO


Format : 1.77 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

TOUS LES ARTICLES SUR COOL GUYS, HOT RAMEN - L'INTéGRALE


25.04.2013 | Frais et chaud ! C'est Cool Guys, Hot Ramen !

TEST DU DVD

Test rédigé le 27/04/2013 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

De beaux acteurs, une cuillérée de situations folles, un enrobage d'amour et une sauce de clichés saupoudrée par des clins d'œil parodiques, tous les ingrédients sont réunis pour élaborer une recette goûteuse et gourmande qui fera chavirer les papilles et les cœurs. Réalisé en 2011 en Corée du Sud, Cool Guys, Hot Ramen – aussi appelé Flower Boy Ramen Shop – est un drama comico-romantique de 16 épisodes qui fait la part belle à une multitude de personnages, tous plus déjantés les uns que les autres.

Yang Eun Bi est une étudiante rêveuse et garçon manqué, forte et sensible à la fois. Un jour, dans les toilettes des femmes, elle s'éprend d'un garçon qui vient partager sa cabine afin d'échapper à ses poursuivants. Il s'agira finalement d'un riche héritier revenu des Etats-Unis et dont toutes les filles voudraient avoir les faveurs. Imbu de lui-même, il rejette la jeune femme qui deviendra professeur stagiaire dans son lycée et également sa patronne dans le restaurant qu'elle reprend après la mort de son père. Ce dernier les a tous deux "légués" – sa fille et le restaurant – à son apprenti, Choi Kang Hyuk, pourtant très paresseux. Le triangle amoureux est ainsi formé.

Après avoir édité Playful Kiss, Toki Media s'attaque à son second drama coréen. Le ravissant coffret aux tons pastel renferme des disques à l'authoring soigné, au son clair et surtout à l'adaptation impeccable. La préparation va cependant être ternie par une coquille d'œuf résidant dans l'image qui manque de finesse et dévoile un terrain propre au scintillement, mélangeant alors les lignes. Les masters ont été fournis comme tels mais cela laisse un petit arrière-goût.

 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Avant tout, remettons les choses dans leur contexte. Les dramas coréens n'ayant pas les moyens techniques et financiers, ni même les ambitions des séries américaines, la comparaison de leur note technique n'a pas véritablement de sens.

L'image se retrouve dans un petit format 16/9e, c'est-à-dire 853x480 là où la majorité des éditions DVD ont une résolution de 1024x576. Par conséquent, évitez les trop grandes diagonales de téléviseurs. La définition est donc moyenne à la base mais délivre néanmoins une qualité tout à fait acceptable pour ce type de programme. Les contours sont plutôt brouillons dès lors que les scènes bougent tandis que les plans plus calmes, fixes ou serrés gagnent en netteté. Les personnages, détails et différents accessoires d'arrière-plan ne sont donc pas tout à fait discernables comme on peut le constater sur les éléments naturels tels que les feuillages des arbres qui ressemblent souvent à des amas de teintes vertes/rouge et marron. Mais le plus difficile à rendre à l'écran restent les lignes droites ou très serrées qui auront la fâcheuse tendance au scintillement et au moirage en donnant des ballets d'effets qui attirent trop le regard : briques, fenêtres des buildings, lustre chez le père de Cha Chi Soo, tablier de l'hôtesse de l'air, rayures des pulls et fibres des vêtements en général, etc.

A noter également que l'écran est bordé par des lignes de 4 pixels (2 du côté droit) d'une étrange teinte verte transparente se remarquant en conditions réelles. Cela reste toutefois léger et l'on n'y fait vite plus cas. Ce phénomène a d'ailleurs déjà été remarqué dans l'édition de la première saison de Call Me Fitz.

En revanche, la photographie de la série est un régal. Un joyeux mélange loufoque de réalité, d'onirisme et de style manga avec des dessins et des interludes ajoutés en postproduction. L'étalonnage des couleurs est tourné vers une légère saturation et certains blancs ou sources lumineuses sont surexposés, apportant par moments une petite touche de rêve, de conte de fées, de surréalisme. Ces nuances un peu plus soutenues donnent par exemple plus d'allure à la chevelure de Chi Soo et ajoutent un peu de vie aux lieux ainsi qu'à la carnation des acteurs. La série est filmée très naturellement, sans fioriture, et les éléments sus-cités désamorcent cette réalité en faisant basculer le programme dans un autre univers déjà initié par les situations improbables et rocambolesques.

                       

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

Seule la piste originale coréenne est présente. Pour un drama, il est d'ailleurs préférable d'éviter un doublage qui pourrait facilement s'avérer mauvais alors autant rester dans l'authentique. Cette bande audio est au format Dolby Digital 2.0 et permet d'apprécier la série comme il se doit, qui de toute façon n'a pas été faite pour en mettre plein les oreilles. Le son est donc d'une bonne clarté, chaque syllabe sortant de la bouche des comédiens est parfaitement audible et les composantes sont équilibrées, sans véritable mise en avant de l'une d'elle afin que les musiques humoristiques et autres bruitages plus ou moins comiques puissent tinter sans trop détourner l'attention du reste. Les effets de spatialisation sur les deux enceintes se distinguent de façon appréciable et c'est ce que l'on attend d'une belle bande son en stéréo.

Vient ensuite le sous-titrage français. Si tant est que nous ne connaissons pas un mot de coréen, nous ne pouvons qu'approuver l'adaptation réalisée par Ah-Ram Kim – qui comme son nom l'indique est d'origine coréenne – directement à partir de la version originale. La fidélité vis-à-vis de l'œuvre est par conséquent conservée et rien ne laisse paraître d'une quelconque erreur de traduction. De plus, des indications sont ajoutées entre parenthèses dans les sous-titres afin d'expliquer certains mots, références, mœurs coréennes (ne pas boire face aux aînés) ou formules de politesse ("Sunbae", "Oppa", ...) la première fois que l'on les voit. La compréhension des situations et des relations entre les personnages est donc totale. Excellent travail sur cette adaptation qui a en plus le mérite de nous cultiver.

A noter que des sous-titres anglais sont également disponibles.

   

Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Aucun supplément ne fait partie du menu car il ne devait simplement pas y avoir d'ingrédients pour concocter une bonne recette.


Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Nous n'avons malheureusement pas eu le packaging entre nos mains mais Toki Media ayant mis une photo sur sa page Facebook, nous pouvons dire qu'il s'agit d'un coffret sous forme d'un digipack à deux volets inséré dans un fourreau cartonné. Ce dernier est illustré par la plus célèbre des photos promotionnelles présentant les trois héros, chacun muni d'un ustensile ou produit en rapport avec la cuisine. Dans les tons rose coquille d'œuf avec une large bande rose bonbon faite d'étoiles sur le bas, il est décoré par quelques dessins (fleurs, cœurs, ...) à la façon du générique d'ouverture. Tout cela le rend élégant et donne une énorme envie de déguster un plat fumant de rāmen dans un restaurant typique japonais.

L'intérieur du digipack est constitué de deux blocs en plastique transparent permettant de fixer deux disques par volet. Le fond reprend les couleurs du fourreau et la continuité de la bande rose. Sur la sérigraphie des DVD, l'idée est la même et leur sied à merveille. Un personnage est ajouté sur la droite avec un petit dessin (fleurs, étoiles, cœurs) et le tour est joué. Sobre, fidèle à l'esprit de la série, à la fois délirante et dégageant une certaine zénitude un peu girly, l'esthétique est parfaitement réussie.

A l'insertion des disques, on n'est nullement dépaysé car l'authoring est toujours calqué sur le la ligne éditoriale du packaging. La bande rose arrive du haut pour prendre place en bas de l'écran et défile de droite à gauche avec ses petites étoiles afin de fournir un fond pour laisser le spectateur choisir entre un épisode en particulier ou leur lecture consécutive grâce à un curseur surlignant la sélection à l'aide de cœurs. Au premier plan, c'est Eun Bi qui fait son entrée puis les deux prétendants arrivent derrière la bande rose et nos trois compères restent ensuite en images fixes. Ces photos sont reprises de l'illustration principale et du générique. Derrière eux se trouve le nom de la série sur l'enseigne du restaurant, et au dernier plan, des fleurs, étoiles et feuilles (le vert ajoute un véritable plus en cassant les tons roses) se meuvent vers le haut en tournoyant ou disparaissant jusqu'à un bouclage maladroit qui remet leur compteur à zéro. Souligné par le thème musical d'ouverture, ce menu principal en est vraiment très agréable.

L'unique sous-menu, celui des épisodes, est fixe mais conserve la musique. Il les présente au moyen de leur numéro et d'une vignette en surlignant la sélection avec une tasse à café bien chaude. Tous les éléments sont repris de la séquence de présentation des personnages dans le générique d'ouverture. On retrouve ainsi les bandes de papier sur lesquelles sont affichés les épisodes comme s'ils étaient les plats du restaurant, ainsi que la porte en bois où sont épinglés la version dessin des protagonistes et un petit menu. En arrière-plan, nos fleurs, nos feuilles et notre bande rose sont toujours bons clients. L'ensemble est plaisant et en parfaite adéquation avec la série.