Accueil > Séries TV > Drame > Homeland > Blu-Ray Homeland - Saison 1 [Blu-ray] > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Bodyguard  Saison 1 [Blu ray]
Bodyguard - Saison 1 [Blu-ray]
Sortie : 01/07/20

Bodyguard - Saison 1
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 9
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 8
Sortie : 25/09/19

Candice Renoir - Saison 8
Sortie : 26/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

dvd Homeland  Saison 1 [Blu ray]


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt


HOMELAND - SAISON 1 [BLU-RAY]


Éditeur : 20th Century Fox
Distributeur : Fox Pathé Europa

Type : Saison
Origine : zone B
Nombre de disque : 3 (BD-50)
Nombre d'épisodes : 12
Durée approx. : 720 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3344428050894

Date de sortie en France : 19 octobre 2012


AUDIO


Langues : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS 5.1)
Sous-titres : Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 natif
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Commentaires audio
- Scènes coupées
- Making of
- The Visit : Prologue de la saison 2

TOUS LES ARTICLES SUR HOMELAND - SAISON 1 [BLU-RAY]


17.10.2012 | Espionnage, terrorisme et suspens dans Homeland

TEST DU BLU-RAY

Test rédigé le 03/11/2012 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

Avec Homeland, le spectateur se retrouve au cœur d’une Amérique paranoïaque, certes à juste titre, mais la série nous le fait bien ressentir par tous les pores de sa réalisation. Suite à une descente dans une planque ennemie d'Irak, le Sergent Brody, présumé mort depuis sa capture 8 ans auparavant, est retrouvé et ramené au pays. Les dirigeants et les médias l’acclament en héros pendant qu’il essaie tant bien que mal de retrouver sa place parmi les siens. Seulement, l’agent Carrie Mathison de la CIA ne le voit pas de cet œil et le soupçonne d'avoir été "retourné", c’est-à-dire d'être devenu terroriste à la solde d’Al-Qaïda.

Climat post-11 septembre, patriotisme, peur de l’étranger, les bases sont posées. Ici, aucun héros. Chaque personnage est perturbé, brisé et n’est ni tout noir, ni tout blanc. Cette souffrance et cette bascule permanente est extrêmement bien exprimée et jouée par les personnages principaux, Claire Danes et Damian Lewis en tête. Mandy Patinkin et Morena Baccarin – "Loués soient les Oris !" – sont eux aussi troublants de vérité et l’on comprend aisément le succès de Homeland. Les aspects politiques, militaires, médiatiques et familiaux sont traités avec beaucoup de précision conférant une authenticité unique à la série soulignée par la psychologie criante de précision.

C'est une très belle édition sur tous les points que nous offre la Fox. L'image est particulièrement travaillée et la bande son originale d'un réalisme surprenant mais plus vivante que sa voisine française. L'authoring est agréable et le packaging soigné, alors que les suppléments sont à saluer dignement. Il y a encore des choses à revoir mais la perfection pourra un jour être tangible.

 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

L’image haute définition en 16/9e natif est d’une superbe qualité. Elle rend tous les honneurs au support grâce à un soin tout particulier dans la précision et la colorimétrie, porté par un beau travail sur l’éclairage et le traitement des sources de lumière.

Les scènes intérieures comme extérieures sont criantes de précision et de profondeur (les allées de la supérette). Les aspérités de la peau des visages, le moindre cheveu qui s’échappe d’une coiffure ou encore les brins d’herbe du jardin des Brody, tout devient palpable et naturel tellement le piqué est poussé. Lors de scènes avec des sources lumineuses ponctuelles, les poussières virevoltant dans l'air se distinguent même dans les rayons.

Les couleurs sont tout aussi magnifiques avec des contrastes profonds permettant d’apprécier toutes les nuances et les détails colorés donnant un peu plus de gaieté à cette atmosphère parfois paranoïaque. Cependant, même si du grain a été ajouté dans certaines scènes de flashback de la détention de Brody – la lumière y est aussi sublime –, d’autres baignant également dans l'obscurité ou la lumière douce souffrent de quelques fourmillement et d’une baisse sensible de la définition.

                       

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

Quel douceur pour les tympans de percevoir une piste audio de cette trempe. Le mixage DTS-HD Master Audio 5.1 de la piste originale est très propre, avec énormément de relief et de profondeur. Les voix des personnages se fondent dans les ambiances, que ce soit dans leur amplitude ou dans leur sonorité. Les bruitages et autres sons d’environnement sont parfaitement rendus, riches et la spatialisation des effets est équilibrée. La piste apporte une véritable présence et une dynamique entraînante, avec son utilisation discrète des surrounds et des graves. Toute cette délicatesse des nuances donne un mixage de haute volée.

La piste française tient parfaitement la route pour du DTS 5.1 mi-débit mais ne rivalise pas pour autant avec sa consœur. L’amplitude des voix a été rehaussée et les effets collatéraux sont bien ancrés à leur chaise : un manque de naturel résultant et une sensible perte d’immersion et d’authenticité. Il en ressort à certains moments une sensation de piste plus pauvre, plus plate si l’on vient d’écouter son homologue anglaise. En effet, certains pans de sons d’ambiance ou voix d’arrière-plan ont complètement été oubliés. La richesse sonore de l’environnement dépeint est ainsi moindre, un manque de vie en somme.

De nombreux exemples démontrent ce problème, comme dans l’épisode 03 où l’on entend une borne du fast-food Gaucho Taco demander sa commande à un client au début de la scène entre Jessica et Dana alors qu’elle n’a pas été doublée en français à ce moment. Même chose pour la plupart des chants d’oiseaux et d’insectes dans les scènes extérieures, plus effacés (la scène entre Brody et sa fille devant le grillage aux cadenas dans l'épisode 03) voire complètement supprimés : dans l’épisode 08, quand Carrie est devant la porte de Saul, la VF occulte complètement les stridulations des grillons. A croire que caster des oiseaux et des grillons français était une tâche trop ardue.

Les sous-titres ne se déclinent qu’en langue française et sont fidèles et bien adaptés. On notera toutefois de bien belles fautes d’orthographe et des tournures de phrases parfois maladroites. Mais ce qui reste le plus déroutant est l’utilisation abusive du tiret demi-cadratin (ou tiret moyen), noté "–", lors de coupures inopinées ou de pauses dans une réplique.

Comme le menu peut être appelé en surimpression pendant la lecture, les pistes sonores et de sous-titres peuvent être changées à la volée.


Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

La qualité vaut parfois mieux que la quantité est c'est ici bien le cas. Les scènes coupées et le supplément principal "Sous surveillance" apportent au spectateur un complément non négligeable après le visionnage de la saison.

BD 1, 2, 3 :
Scènes coupées (12:41) : Ces 6 scènes coupées l'ont été des épisodes 01, 06 et 11. Elles sont vraiment intéressantes car elles nous montrent des facettes des personnages ou des moments importants, mais pas existentielles, afin de mieux comprendre leur psychologie et l'histoire.

BD 1 :
Commentaire audio : Qui dit "commentaire audio" et "Fox" dans la même phrase doit dire également "non sous-titré", à notre grand dam. Seul l'épisode pilote est commenté avec comme intervenants les acteurs Claire Danes et Damian Lewis ainsi que les créateurs Howard Gordon et Alex Gansa.

BD 3 :
Sous surveillance (33:46) : Excellent supplément relatant de la majorité des aspects de la série : origine, scénario (et scénaristes), psychologie des personnages, relations, photographie et musique, conclus par un bêtisier vraiment drôle. L'intérêt est clairement présent car l'on apprend véritablement des choses et on approfondit bien certains points, notamment sur les personnages.

Prologue à la saison 2 (03:53) : Il ne s'agit pas d'un teaser mais d'une scène se passant après cette première saison. Elle ne révèle rien ni n'augmente le suspense mais a le mérite d'exister.

A noter que des éditions spéciales Amazon et FNAC du coffret comportent en plus un DVD sur la rencontre avec l'équipe de la série.

       

Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Le coffret :
Le coffret se présente dans les tons bleus et orangés sous la forme d’un coffret aux coins arrondis sur le côté ouvert de la tranche, lui conférant un aspect moins lourd, plus harmonieux qu’un pavé bien rectangulaire. Le fourreau cartonné n’est pas doublé et semble donc fragile à manipuler une fois que l’on aura retiré le contenu. Alors que la plupart des coffrets Blu-ray de séries contiennent un unique boîtier d'une capacité maximale de 6 disques, la Fox nous présente ici 2 boîtiers bleus de respectivement 2 et 1 disques. Ce choix est contestable si sa raison est de mettre plus en valeur le produit grâce à une tranche plus épaisse.

Le fourreau :
Revenons-en au principal. La face avant du fourreau présente une illustration bien connue dans la promotion de la série, celle des visages de Brody et Carrie, la seconde étant derrière l’autre vêtu de sa tenue de militaire. Autour d’eux sont présents des écrans affichant des images entrelacées sous un filtre bleuté. L’ensemble est réussi, surtout avec la couleur orange du titre qui vient relever le visuel. Par contre, en haut, un bandeau d’accroche de l’avis des Inrockuptibles vient quelque peu gâcher le rendu car ce genre de procédé a plutôt sa place en sticker et non directement dans l’impression du coffret.

La tranche reprend la photo des visages alors que le dos du coffret arbore deux magnifiques bandes orange (ironie inside) afin de présenter les bonus et le fait que la série ait été scénarisée par les mêmes personnes que 24h Chrono. Entre cela, nos deux protagonistes se retrouvent cette fois en tenue civile, chacun d’un côté, bras croisés et tournés vers l’extérieur, mettant en exergue par ce biais l’opposition des deux rôles. Quelques images, le résumé, les spécificités et un paragraphe d’accroche finissent de "décorer" le packaging.

Les boîtiers et les disques :
Les deux boîtiers reprennent les mêmes codes mais cette opposition est cette fois marquée entre les faces avant et arrière. Le premier arbore le portrait de Brody sur la face avant et la photo plein pied de Carrie à l’arrière, au centre de la liste des épisodes et de leur résumé. Le second boîtier fait évidemment le contraire et est une vraie réussite sur ce point. Là où le bât blesse, c’est à l’intérieur du boîtier où la jaquette n’a pas été imprimée et nous aveugle de sa blancheur. Quant à la sérigraphie des disques, l’esthétisme est présent avec une dominante de couleur différente pour chacun sur fond de notes manuscrites ou de dossiers tapuscrits.

En résumé :
Une esthétique judicieuse mais vouloir impérativement attirer l’œil du chaland (coffret épais, avis de magazines, bandes oranges) n’est pas l’idée du siècle, et encore moins pour une série qui vient de rencontrer le succès.

L'authoring :
A l’insertion des disques, la surprise est bonne. Le menu est localisé et l’animation de départ, même si elle boucle rapidement, est très bonne avec un aspect Big Brother débutant par le gros plan de l'œil présent dans le générique et continuant sur les mêmes écrans que ceux du packaging, dont chacune des images (différentes sur chaque disque) diffuse un extrait de la série. Seuls quelques écrans sont en couleurs, l’ensemble bouge avec des angles différents  et des extraits sonores se font entendre.

Tout se passe sur un unique menu sous forme d’une barre sur le bas de l’écran, affichable à la demande lors de la lecture. Grâce à lui, on peut choisir l’épisode, configurer la piste sonore, les sous-titres et voir les suppléments. Un menu de recherche est aussi visible afin de voir la barre de temps de la saison ou des épisodes pour aller directement au moment voulu, ou alors de visualiser les signets que l'on aurait ajoutés en cours de lecture pour marquer un passage. La sélection des épisodes fait apparaître titre, résumé et la possibilité de voir la "saison complète" nous permettant de continuer au moment et au disque voulu sans tout resélectionner.