Accueil > Séries TV > Comédie > Modern Family > DVD Modern Family - Saison 2 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Bodyguard  Saison 1 [Blu ray]
Bodyguard - Saison 1 [Blu-ray]
Sortie : 01/07/20

Bodyguard - Saison 1
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 9
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 8
Sortie : 25/09/19

Candice Renoir - Saison 8
Sortie : 26/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

dvd Modern Family  Saison 2


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt


MODERN FAMILY - SAISON 2


Éditeur : 20th Century Fox
Distributeur : Fox Pathé Europa

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 4 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 24
Durée approx. : 528 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3344428051105

Date de sortie en France : 10 octobre 2012


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Anglais, Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Scènes coupées, intégrales et alternatives
- Entretiens avec la famille
- Le pacte du Nord Express - Table ronde
- Le flash mod de Mitch
- Imagine me naked (video clip)
- Bêtisier
- Les vacances de Modern Family
- En attendant Oprah
- Conversation avec Steve Levitan
- Les intérieus de Modern Family

TOUS LES ARTICLES SUR MODERN FAMILY - SAISON 2


10.10.2012 | La Modern Family revient une deuxième fois

TEST DU DVD

Test rédigé le 23/07/2013 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

La vie continue pour tous les protagonistes de Modern Family. Chez les Dunphy, Luke fait toujours des choses étranges pendant que ses deux sœurs se chamaillent et se font des crasses sous les yeux de Claire et Phil, filant le parfait amour malgré leurs disputes et les quiproquos incessants. Du côté de Cameron et Mitchell, Lily grandit et les ennuis se font plus nombreux, surtout que leurs avis divergent bien souvent. Pour Jay et Gloria, la différence d'âge ajoutée au sang chaud de cette dernière génèrent quelques soucis. Parmi eux, Manny tente tant bien que mal de trouver sa place et les filles le travaillent toujours autant.

Après une première saison haute en couleurs, les 24 épisodes de cette seconde année sont encore meilleurs, toujours aussi fins et intelligents. Des guest stars de choix se font un peu de place dans quelques épisodes dont notamment James Marsden, Edward Norton, Fred Willard ou encore l'excellent Danny Trejo en homme à tout faire.

Ce nouveau coffret met la barre encore plus haute en proposant un packaging élégant et un authoring simple qui a appris de ses erreurs. Le rendu de l'image est toujours aussi bon et celui des pistes audio également, la française ayant gagné en qualité d'adaptation. Les suppléments se sont encore étoffés faisant de cette édition un produit neuf étoiles.

 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

L'image est toujours aussi attrayante pour la rétine, notamment grâce à une représentation poussée d'un très large panel de couleurs et de toutes leurs nuances. L'étendue du ratio de contraste permet à chacune de s'exprimer à pleine mesure d'autant plus que la finesse du piqué évite les débordements et les problèmes sur les contours.

Quand les yeux sont submergés par les couleurs et le cerveau occupé à déclencher le rire, le but de ce type de programme est atteint et le plaisir ne peut être gâché par quelques fourmillements qui cherchent à montrer leur vaillance, en particulier dans les zones sombres. L'image est donc d'une bonne propreté en studio autant qu'à l'extérieur et place bien la série dans son genre à l'aide d'une esthétique réaliste.

                       

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

Toujours en Dolby Digital 5.1, les pistes anglaise et française sont équivalentes au niveau de leur technique. Les bruitages sont bien audibles et les voix en frontal également tout en conservant un équilibre des plus plaisants. La scène arrière est très pudique, l'action se déroulant presque toujours devant la caméra, mais s'exprime un brin plus concrètement à l'extérieur pour délivrer les sons liés à la foule, le trafic et autres bruits de l'environnement.

La police utilisée par les sous-titres a été modifiée entre les deux saisons, celle-ci étant plus grande et plus fine. Par conséquent, ils sont moins agréables à lire car trop gros et les yeux doivent balayer plus rapidement l'écran. De plus, certains mots prononcés avec insistance ou avec une intonation particulière sont notés en italique. Curieux choix.

Du point de vue de l'adaptation, on continue en terrain connu car le sous-titrage français reste un peu plus fidèle que le doublage de la même langue. Mais comme nous l'avions déjà dit, la série étant très friande en jeux de mots et expressions, ils passent parfois mieux oralement car les sous-titres essayant de coller au maximum à l'original ratent par moments le coche. Il faut un juste équilibre entre fidélité des paroles et fidélité de leur impact ; le doublage français semble l'avoir trouvé cette saison.

Alors qu'en est-il du "parlé Gloria" qui fait toute l'authenticité de la version originale ? En effet, celle-ci place ici et là des mots en espagnol ou alors prononce incorrectement certains termes anglais entraînant ainsi de nombreuses situations comiques, notamment dans l'épisode 6 qui est en partie dédié à cela. Les sous-titres se débrouillent bien dans cet exercice en plaçant toujours les mots espagnols en italique et en créant des équivalents français pour les mauvaises prononciations. Mais le doublage n'est pas en reste car il est même parfois bien supérieur. Par exemple, pour nommer le costume de gargouille de Jay dans l'épisode 6, Gloria utilise "gardouille", ce qui évoque mieux un problème de prononciation que le "grenouille" mis en sous-titres.

Cette saison, l'adaptation du doublage s'est donc bonifiée et la majorité des mots espagnols restent dans la langue, sauf exception comme le petit surnom affectif que Gloria donne à Manny, "papi", traduit oralement par "mon lapin". Quant aux chansons, elles ont parfois été adaptées en français (épisode 10) ou bien sont restées en anglais (épisode 19), auquel cas la traduction est sous-titrée. Pour résumer ce qui touche à la langue française, l'adaptation du doublage a donc gagné du galon et celle du sous-titrage est toujours aussi bonne. Désormais, leur qualité est équivalente, chacune ayant tout de même ses atouts et ses défauts.

Les sous-titres sont également disponibles en anglais et néerlandais.

   

Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Les suppléments sont à la hauteur de la série. Certains sont classiques et attendus mais toujours aussi plaisants à regarder comme les entretiens et les scènes coupées ou encore le bêtisier. En revanche, d'autres sont originaux à l'instar du clip de Dylan ou de la séance de table ronde. Même si leur intérêt diffère, chacun fait rire et/ou révèle un peu plus sur les acteurs et la série. Toutefois, il est regrettable que les sous-menus des entretiens et des scènes coupées permettant de les choisir par épisode aient été supprimés car c'est le seul point noir.

DVD 1 à 4 :
Entretiens avec la famille (10:46) : C'est un total de 26 entretiens que l'on peut visionner disque après disque. Contrairement à ceux du coffret précédent que l'on pouvait lancer pour un épisode en particulier, ils sont ici tous à la suite sans que l'on sache vraiment auquel ils se rapportent si ce n'est à un des six présents sur le disque. Ces entretiens sont donc les interviews face caméra que l'on peut voir durant les épisodes sauf qu'à la manière du supplément suivant, ce sont des scènes coupées, alternatives ou rallongées. Encore une fois, Phil est le roi de ces séquences et ce n'est pas pour nous déplaire.

Scènes coupées, intégrales et alternatives (21:02) : Même problème que le supplément précédent : toutes les scènes sont consécutives sans mention de l'épisode duquel elles ont été tirées. 27 sont disponibles, qu'elles soient inédites, intégrales ou munies de dialogues différents de ceux choisis pour le montage final. Plus c'est long, plus c'est bon !

DVD 1 :
"Le pacte du Nord-Express" : Table ronde (36:05) : Le 3 août 2010 au Théâtre Zanuck étaient réunis Steven Levitan, tous les acteurs ainsi que les scénaristes – et apparemment Christopher Lloyd qui se cache – afin de faire profiter au public d'une séance de lecture du script de l'épisode 10 avant son tournage. Chaque tirade fait mouche et les rires s'additionnent. C'est un réel plaisir de revoir cet épisode d'une autre façon et les acteurs si impliqués dans leurs rôles simplement en lisant un texte assis à une table.

La flash mob de Mitch (02:38) : Dans ce module, Jesse Tyler Ferguson (Mitchell) partage son expérience sur la flash mob se déroulant dans l'épisode 8. Ayant déjà un passé de danseur, ça n'a pas été très difficile pour lui d'apprendre cette chorégraphie.

DVD 2 :
Clip "Imagine Me Naked" (03:30) : Il s'agit du clip de la chanson que Dylan (Reid Ewing) interprète dans l'épisode de la Saint-Valentin (14) afin de reconquérir Haley : "Imagine Me Naked". Il est en plus sous-titré en français pour ne pas perdre une miette de ces belles paroles barbeliviennes. Néanmoins, sa place aurait dû être sur le troisième DVD pour aller avec l'épisode auquel il se rapporte.

DVD 4 :
Bêtisier (08:03) : Comme toujours, c'est le festival des cascades et scènes de chutes, des fous rires et répliques qui ne veulent pas sortir et des délires en tous genres.

Les vacances de Modern Family (12:32) : Les scénaristes/coproducteurs exécutifs des trois épisodes de fêtes – la Saint-Valentin (épisode 14),  la Fête des Mères (épisode 21) et Halloween (épisode 6) – s'expriment sur leurs intentions et les intrigues racontées. Les acteurs se joignent également à la partie en délivrant quelques anecdotes ou informations personnelles.

En attendant Oprah (03:44) : L'équipe et les acteurs de la série se sont fait suivre toute une matinée par des caméras envoyées par Oprah Winfrey avant leur passage dans son émission. Jesse Tyler Ferguson (Mitchell) et Eric Stonestreet (Cameron) se chargent de l'animation de cette vidéo et tous se rejoignent à 13h sur le canapé des Dunphy afin d'être interviewés en duplex par la reine du talk-show dont l'influence est très importante aux Etats-Unis.

Conversation avec Steve Levitan (04:05) : Le co-créateur du programme, Steven Levitan, nous fait l'honneur d'un petit aparté dans le style des entretiens de la série pour nous informer que les scénarios sont inspirés de situations vécues par les membres de l'équipe afin qu'ils puissent embarquer le spectateur en reflétant au mieux la réalité. Il enchaîne ensuite sur sa vision des guest stars et de l'importance des épisodes de fêtes, pour terminer sur les récompenses gagnées et la pression qu'elles lui donnent.

Les intérieurs de Modern Family (05:56) : Le chef décorateur Richard Berg nous fait visiter les différentes pièces des maisons appartenant aux trois familles de la série, notamment celles où se déroulent les entretiens. Elles ont été reproduites à l'identique en studio après le pilote – tourné dans de véritables propriétés louées à Los Angeles – excepté le lieu des interviews chez Jay et Gloria qui n'a plus la même architecture ni le même décor.

                           

Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Parfaitement accordé avec son prédécesseur – même la tranche, ce qui est rare –, le coffret est donc toujours composé d'un fourreau dans lequel deux boîtiers slim double s'insèrent. L'illustration choisie sur ce packaging rappellera sans l'ombre d'un doute le dernier épisode de la saison précédente mais en version ultra chic. Les personnages sont tous vêtus de blanc, en robes de soirée ou en costumes, et prennent des poses travaillées. L'arrière-plan en dégradé gris et blanc rend la photo encore plus classieuse, surtout si l'on ajoute la surbrillance délimitée avec soin sur le titre de la série, les protagonistes et les accessoires. Au dos, le bureau s'est changé en deux étagères où sont placés des cadres de photos extraites des épisodes. Pour compléter, on trouve évidemment aussi une présentation de la saison, des citations de magazines, le synopsis, la liste des bonus et les spécificités.

Les jaquettes des boîtiers sont pourvues du même recto que le fourreau et le verso liste les épisodes, leurs synopsis ainsi que la liste des bonus présents sur les disques, le tout sur un fond blanc orangé toujours en parfait accord avec la charte graphique imposée par le logo. Même si l'intérieur des jaquettes est resté vierge, l'édition se rattrape sur la sérigraphie qui met en scène la photo principale dans chaque étape de son cycle de vie. Nous la voyons tout d'abord dans l'écran d'un appareil photo, puis en noir et blanc sur une bande photo en plusieurs cadrages et zooms, encadrée ensuite parmi d'autres dans l'escalier des Dunphy, et enfin en globalité traitée là encore en noir et blanc.

L'authoring des disques est partout sur le même schéma : l'arrière-plan est dans les gris et une large bande orange permet de naviguer entre les menus. Depuis le principal, le choix peut se faire entre visionner tous les épisodes d'affilée ou alors entrer dans les sous-menus des épisodes, de la configuration (audio/sous-titres) ou des suppléments. Dans chacun d'eux, une photo différente fait guise d'agrément, qu'elle soit une capture encadrée ou une illustration incrustée des personnages (cela dépend des sections). Mais ce qui fait plaisir à voir est que la faute de goût qui avait été faite pour le menu principal du coffret précédent a été corrigée. En effet, la laide capture unique a été troquée contre de véritables photos réalisées au même shooting que celle du packaging et chaque disque reprend les personnages d'une famille, parents et enfants Dunphy étant séparés.

Les épisodes sont toujours listés par leur titre français, sans numérotation aucune, et n'ont cette fois, tout comme sur les jaquettes, pas de problème d'ordre (le premier coffret avait plusieurs erreurs de ce type). En conclusion, la qualité de l'authoring est sur le bon chemin : l'esthétique s'améliore et les fautes se corrigent. Il ne manque plus qu'un peu de musique et d'animation pour qu'elle devienne excellente.