Accueil > Actualités > [Coup de cœur de la rédaction] Hatufim
DERNIERS DVD

dvd Enquêtes de Murdoch Les  Saison 9  Volume 1 » Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

KingdomKingdom Médicis, Maîtres de FlorenceMédicis, Maîtres de Florence
MarsMars TakenTaken
ShooterShooter QuanticoQuantico
Clinique de la Forêt-Noire (La)Clinique de la Forêt-Noire... 24: Legacy24: Legacy
Marvel's The DefendersMarvel's The Defenders UnforgottenUnforgotten
The CrownThe Crown Marvel's Iron Fist

ACTUALITÉS DVD


[Coup de cœur de la rédaction] Hatufim

[Coup de cœur de la rédaction] Hatufim

18 Juin 2013 à 20h41 | Arnaud Chaumat
Depuis 2011, tout le monde parle d’Homeland, cette série du câble premium américain racontant le retour au pays d’un soldat, prisonnier pendant huit ans en Irak, et dont une seule agent de la CIA met en doute sa loyauté patriotique. La série engendre nominations aux Golden Globes et aux Emmy Awards, records d’audiences dans plusieurs pays où elle est diffusée ainsi qu'une attente considérable auprès des fans. Cependant, on oublie vite qu’Homeland est une libre adaptation de la série israélienne Hatufim. C’est sans compter sur Arte et sa politique innovante concernant ses propres fictions mais également celles qu’elle diffuse.

L’histoire d’Hatufim et d’Homeland est à peu de choses près la même – dans l’original, deux soldats reviennent après dix-sept ans de captivité avec un de leur compagnon décédé –. Pourtant, très vite, les deux prennent un chemin différent. Homeland, littéralement "patrie", se place du côté du gouvernement américain, c’est un thriller à la 24 heures chrono (les créateurs de ces séries sont d'ailleurs les mêmes). Quant à son homologue israélien, les scénaristes ont préféré se concentrer sur l’intimité. La question de leur retournement est très vite oubliée pour laisser place aux relations entre les soldats et leur famille. Comme le titre de la série en hébreu l’indique, on se place du point de vue des "enlevés".


Il y a d’abord Nimrod dont la femme, Talia, a bataillé pendant toutes ces années pour que son mari revienne. En rentrant, il fait la rencontre de sa fille qu’il a quitté à l’âge de deux ans, et de son fils dont il ne connaissait pas l’existence (sa femme ne savait pas qu’elle était de nouveau enceinte).
L’autre soldat est Uri, un homme timide, qui apprend à son retour que sa femme Nurit s’est remariée avec Yaki, qui n’est autre que son frère, avec qui elle a eu un enfant.
Le troisième à revenir est toujours présent malgré sa mort dans la vie quotidienne de sa sœur Yael qui est la seule à le voir. Elle peut compter sur l’aide d’Ilan.

La série offre des personnages variés qui évoluent dans un rythme lent digne des séries AMC. Le casting est impeccable avec mention pour une Adi Ezroni (Yael) sublime de justesse et un Ishai Golan parfait dans le rôle du traumatisé Uri qui apprend avec difficulté à revivre. Ce sont en quelque sorte les Claires Danes et Damian Lewis israélien. Savoir si les soldats ont révélé des informations confidentielles n’intéresse pas les téléspectateurs et les scénaristes d’Hatufim puisque cette intrigue est reléguée au second plan pour montrer avec brio la réadaptation à la civilisation de ces deux héros.

Malgré de mauvaises audiences en constante chute libre, Judith Louis (directrice de l’unité fiction d’Arte) a révélé que la seconde saison de quatorze épisodes sera diffusée l’année prochaine. En attendant, vous pouvez revoir l’intégralité des dix épisodes de cette première saison dans le coffret DVD disponible depuis le 22 mai et dont vous pouvez lire le test sur nos pages.

Vous l’aurez compris, même si vous avez vu tous les épisodes d’Homeland vous pouvez quand même apprécier Hatufim, et l’on vous conseille fortement de tenter l’expérience.

Achetez-le sur

» En savoir plus sur la série

Hatufim Prisonniers de guerre


» En savoir plus sur le coffret

Hatufim Prisonniers de guerre - Saison 1