Accueil > Séries TV > Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor > DVD Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor - Saison 1 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots


TERMINATOR : LES CHRONIQUES DE SARAH CONNOR - SAISON 1


Éditeur : Warner Home Video
Distributeur : Warner Home Video France

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 3 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 9
Durée approx. : 487 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 5051889005230

Date de sortie en France : 13 janvier 2010
Date de sortie Belgique : 17 juin 2009


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Commentaires sur 3 épisodes par Josh Friedman (prod. exec.) et les acteurs
- « L’élaboration des Chroniques » : focus en 3 parties sur le processus de production
- Version longue de l’épisode 7 « La main du démon »
- Les auditions pour le casting
- Scènes inédites
- La répétiton de la danse de Summer Glau
- Bêtisier

TOUS LES ARTICLES SUR TERMINATOR : LES CHRONIQUES DE SARAH CONNOR - SAISON 1


10.01.2010 | Sarah Connor enfin dans les bacs !

TEST DU DVD

Test rédigé le 23/01/2010 par Audrey Oeillet

Avis sur l'édition :

Plusieurs fois annoncée et décalée, la première saison de Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor est enfin disponible dans un coffret 3 DVD aux qualités indéniables.

Les 9 premiers épisodes de la série proposent une relecture intéressante de l’univers initié par James Cameron, en exploitant notamment le voyage temporel cher à la franchise. Une série qui aurait clairement pu perdurer pendant quelques saisons, mais dont la production s’est finalement arrêtée à la fin de la saison 2. La bonne nouvelle, c’est que le meilleur de la série se trouve dans ce premier coffret : il n’y a donc aucune raison de faire l’impasse dessus !

 

Avis sur l'image : Haut de page

Warner soigne le travail et nous offre une image 16/9e d’excellente qualité, avec une colorimétrie maitrisée et des noirs homogènes. Aucun souci de grain ou de flou, en bref, du beau travail.

           

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Les pistes française et originale sont proposées dans un format 5.1 Dolby Digital à l’équilibrage semblable, même si, comme souvent, la piste anglaise offre une profondeur un peu plus prononcé. Néanmoins, les deux pistes sont de très bonne qualité et les sous-titres ne souffrent d’aucun problème d’adaptation.

   

Avis sur les suppléments : Haut de page


Les bonus sont en nombre et de bonne qualité dans l’ensemble. Commençons cependant par ce qui fâche : Warner retombe dans ses travers et ne propose aucuns sous-titres pour les 3 commentaires audio proposés. Une déception de coutume chez l’éditeur…

Chaque épisode dispose d’une sélection de scènes coupées à l’intérêt inégal, dont le visionnage hors contexte permettra surtout aux fans de découvrir des bribes de séquences à la découpe souvent justifiée.

« L’élaboration des chroniques » est clairement le supplément le plus intéressant du coffret. Divisé en trois parties thématiques, le documentaire revient sur le processus de création de la série, sa production et son introduction dans l’univers de Terminator. On découvre donc que rien n’a été laissé au hasard pour que l’intrigue s’emboite dans la mythologie de la saga après le second épisode. La seconde partie revient sur la mise en scène du futur, après le Jugement Dernier, dont la représentation se révèle bluffante pour qui a vu Terminator 4. Enfin, la troisième partie s’attarde longuement sur l’épisode « La Main du démon », véritable charnière de la saison, qui revient sur l’internement de Sarah Connor dans un asile psychiatrique. D’une durée d’environ une heure, ce triptyque se révèle ambitieux et instructif.

Le premier DVD se conclut sur un bêtisier qui montre que l’atmosphère était bien détendue sur le plateau, même dans les scènes les plus dramatiques.

La seconde galette propose une vidéo d’audition permettant de découvrir les acteurs lors de leur séance d’essai. Il est assez intéressant de découvrir la façon dont les acteurs entrent dans leurs rôles, en particulier Lena Headey dont l’interprétation est saisissante.

« La répétition de la danse de Summer Glau » rappelle à ceux qui l’auraient oublié que l’actrice, avant d’être comédienne, était une danseuse de talent. Une vidéo qui prouve qu’elle n’a rien perdu de sa souplesse !

« L’histoire d’Animatic » porte assez mal son nom puisqu’il s’agit en fait d’une séquence de 3 minutes, tirée du pilote, illustrée par un storyboard animé. L’intérêt de ce supplément est surtout de mettre en avant le souci du détail dans la préproduction de l’épisode, puisque chaque plan et chaque mouvement des personnages était prévu à l’avance. On a souvent tendance à oublier cette étape, pourtant cruciale pour gagner du temps en production.

Enfin, le troisième et dernier DVD propose une version longue de l’épisode 7, « La Main du démon », clairement l’épisode le plus fort de la saison émotionnellement parlant. L’épisode est ici rallongé de 8 minutes par rapport à son format original, et propose, en autre, un long monologue de Sarah Connor lors de son internement à l’hôpital psychiatrique. Un bonus très appréciable qui clos les suppléments, très riches, de ce coffret.

           

Avis sur le packaging : Haut de page

Le coffret se compose d’un fourreau en carton dans lequel est glissé un boîtier amaray, lui-même refermant 3 DVD. L’ensemble est très esthétique et offre un aperçu pertinent de la série.

Côté menus, on retrouve la patte spécifique de Warner qui aime toujours autant insérer des pictogrammes dans la navigation. L’ensemble est clair et on s’y retrouve très facilement.


       

IMAGES DES MENUS



cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  

Voir toutes les images