Accueil > Séries TV > Fantastique > Quatrième dimension (La) [1959] > DVD Quatrième dimension (La) [1959] - Volume 1 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Supernatural  Saison 11
Supernatural - Saison 11
Sortie : 14/03/18

DC's Legends of Tomorrow -...
Sortie : 14/03/18

DC's Legends of Tomorrow -...
Sortie : 14/03/18

Z Nation - Saison 4
Sortie : 14/03/18

Z Nation - Saison 4 [Blu-ray]
Sortie : 14/03/18

» Voir la base de données

» Convertisseur vidéo et DVD


NOUVELLES SÉRIES

Souviens-toiSouviens-toi NinaNina
Le ChaletLe Chalet La bible: JosephLa bible: Joseph
The DeuceThe Deuce The SinnerThe Sinner
Orages de la Guerre (Les)Orages de la Guerre (Les) The Frankenstein ChroniclesThe Frankenstein Chronicles
Forêt (La)Forêt (La) DunkerqueDunkerque
À nous les beaux dimanchesÀ nous les beaux dimanches La bible: AbrahamLa bible: Abraham


QUATRIèME DIMENSION (LA) [1959] - VOLUME 1


Éditeur : Image Entertainment
Distributeur : Warner Vision

Type : Compilation
Origine : zone 2
Nombre de disque : 1 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 3
Durée approx. : 75 minutes
Boîtier : Amaray
Code EAN : 7391970898128

Date de sortie en France : 03 juillet 2001


AUDIO


Langues : Anglais (Mono), Français (Mono)
Sous-titres : Espagnol, Italien, Néerlandais, Suédois

VIDÉO


Format : 1.33 - 4/3
Standard : PAL
Image : Noir & Blanc

SUPPLÉMENTS


- Biographie de Rod Serling (créateur et scénariste) (texte en anglais uniquement)
- 'Season by season' : historique de la série saison par saison (texte en anglais uniquement)
- 'History of the Twilight Zone' : historique de la série (texte en anglais uniquement)
- 'Reviews & Credits' : commentaires et crédits des 3 épisodes (texte en anglais uniquement)

NOTES


Titres des 3 épisodes remastérisés :
- La nuit de Noël
- Les envahisseurs
- Rien à craindre


TEST DU DVD

Test rédigé le 01/04/2007 par Nicholas Breard

Avis sur l'édition :

La quatrième dimension a débarqué sur les écrans américains en 1959, bien avant la vague de fantastique et de science-fiction créée par Star Trek, Star Wars et Cosmos 1999. Rod Serling, le créateur, fit appel à de grandes stars de l’époque et de nombreux réalisateurs et scénaristes pour tourner cette série, qu’il définissait lui-même comme « une anthologie d’histoires fantastiques et étranges, destinées à frapper le téléspectateur et à le choquer par une chute inattendue, surprenante et singulière ». Un bon exemple de ces fameux collaborateurs nous est apporté ici avec ce volume 1, avec Agnés Moorehead (Endora, la mère de Samantha dans « Ma sorcière bien aimée »), Robert Redford en jeune premier, et Richard Matheson pour le scénariste (auteur de science-fiction des années 50-80, qui a très largement contribué à inspirer Stephen King). Rod Serling reçut plusieurs Emmy Awards pour cette série qui compte 180 épisodes. La série s’arrêta au bout de 5 saisons, car Serling jugeait que le nouveau format demandé par les chaînes de télévision (épisodes de 45 minutes au lieu de 22) ne collait pas avec le type d’histoires qu’il voulait raconter. Il tourna donc les deux dernières saisons avec des épisodes de 45 minutes et arrêta cette série, qui remportait malgré tout un énorme succès.


A noter que deux tentatives de relance de la série ont été faites, la première en 1985 avec « La cinquième dimension » (80 épisodes de 45 minutes) et la deuxième en 2001 avec « La treizième dimension » (42 épisodes de 25 minutes et 1 de 45 minutes). Les titres « 5ème » et « 13ème » sont les titres français, les deux nouvelles séries ayant gardé le titre original « The twilight zone » aux Etats-Unis.

   

Avis sur l'image : Haut de page

Les images ont été remastérisées, ce qui leur permet, malgré leur âge, de garder une qualité relativement bonne. Quelques rares rayures apparaissent de temps en temps, mais elles n’empêchent en rien de regarder la série avec plaisir. Les noirs et blancs sont respectés et aucune trace de compression un peu trop forte n’est réellement visible. Certains épisodes ont été tournés en 35 millimètres, ce qui donne une image moins réaliste et plus feutrée.

       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Le son est proposé en mono, que cela soit pour la version anglaise ou française. Il a un peu vieilli et parfois accuse un léger souffle. La version française « lisse » un peu l’action. Les sous titres sont proposés dans plus d’une dizaine de langues.

   

Avis sur les suppléments : Haut de page

Les suppléments sont disponibles sur chaque DVD. On nous propose un document sur la série « Inside the Twilight Zone », une biographie de Rod Serling, ainsi que l’historique de la série, saison par saison, et des informations sur les épisodes présents dans le DVD en question. Ces suppléments sont les mêmes d’un DVD à l’autre, la seule chose qui change étant les « Reviews and credits » de chaque épisode ; l’histoire est détaillée, le casting (réalisateur, acteurs principaux, compositeur musical) nous est donné à la fin de la fiche de l’épisode. Un énorme regret cependant, c’est que ces bonus ne soient effectivement présents que sous forme d’informations écrites, en anglais uniquement, à faire défiler pages après pages. Une petite mise en forme supplémentaire aurait été la bienvenue, avec quelques images de tournages ou quelques photos. Ici, rien de tout cela, il n’y a que du texte. Dommage.

       

Avis sur le packaging : Haut de page

Le DVD en lui-même est on ne peut plus simple : il reprend les couleurs de la série, le nom, ainsi que la figure emblématique du présentateur. La navigation est simple et se fait par des menus qui reprennent juste le nom de l’épisode.


Un simple boîtier amaray, une jaquette qui reprend la présentation de la série. Une jaquette cependant bourrée de fautes, pour ce qui est de ce premier volume de la collection ; en effet, les épisodes sont présentés dans l’ordre « La nuit de Noël », « Les envahisseurs » et « Rien à craindre ». Or sur le DVD, ils commencent par « Les envahisseurs », puis « La nuit de Noël » et enfin « Rien à craindre ». Cette erreur est reproduite SUR le DVD, et mentionne les trois épisodes dans le même « mauvais » ordre.


De plus les informations sur chaque épisode sont succinctes. Alors quand une erreur se glisse parmi celles-ci, cela ternit l’ensemble de la réalisation : ici, on nous précise, pour « La nuit de Noël », que Art Carney est, malgré son costume de père noël, un ivrogne désespéré… malheureusement, le nom du personnage dans l’épisode est Henry Corwin, et Art Carney est le nom de l’acteur qui l’interprète.
Des petites erreurs qui ne gâchent en rien le plaisir de revoir ces petits bijoux, mais qui, pour le fan, peuvent facilement passer pour inacceptables.


Enfin, un boîtier général regroupant les épisodes saison par saison aurait été le bienvenu, plutôt que de découper les 5 saisons et de mélanger les épisodes selon des thèmes (ici, dans le volume 1, les histoires tournent toutes autour d’ « étranges rencontres »).

   

IMAGES DES MENUS



cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  cliquez ici pour voir en grand  

Voir toutes les images