Accueil > Séries TV > Drame > Malaterra > DVD Malaterra - Saison 1 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd SS GB  Saison 1
SS-GB - Saison 1
Sortie : 02/01/19

Killing Eve - Saison 1
Sortie : 12/12/18

Berlin Station - Saison 1
Sortie : 12/12/18

Star Trek: Discovery - Sai...
Sortie : 05/12/18

Star Trek: Discovery - Sai...
Sortie : 05/12/18

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

SS-GBSS-GB Killing EveKilling Eve
Berlin StationBerlin Station Star Trek: DiscoveryStar Trek: Discovery
HippocrateHippocrate La Vérité sur l'affaire Harry QuebertLa Vérité sur l'affaire Ha...
Tropiques amersTropiques amers McMAFIAMcMAFIA
Commissaire DupinCommissaire Dupin Art du crime (L')Art du crime (L')
SuccessionSuccession Sharp ObjectsSharp Objects



Achetez-le sur


MALATERRA - SAISON 1


Éditeur : Francetélévisions Distribution
Distributeur : Sony Pictures Home Entertainment

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 2 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 8
Durée approx. : 418 minutes
Boîtier : Keep Case
Code EAN : 3333297210935

Date de sortie en France : 02 décembre 2015


AUDIO


Langues : Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Aucun

VIDÉO


Format : 1.77 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

TOUS LES ARTICLES SUR MALATERRA - SAISON 1


03.12.2015 | Malaterra, ou quand France 2 refait Broadchurch

TEST DU DVD

Test rédigé le 05/12/2015 par Alexandre Lemos

Avis sur l'édition :

Adaptation française de la série à succès Broadchurch, Malaterra reprend les thèmes principaux de sa grande sœur (à savoir les relations humaines, la vie en communauté face à la mort d'un enfant…) mais sait offrir une perspective différente afin d’éviter l’ennui chez le spectateur qui a regardé la série britannique. Si quelques défauts de jeu et d’écriture sont notables, la série est malgré tout d’excellente facture.

Cela se retrouve aussi dans le DVD. Malgré une imperfection certaine, il se veut malgré tout de qualité.


 

Avis sur l'image : Haut de page

L’image de ce coffret 3 DVD est tout à fait honorable. Les couleurs froides du deuil sur les couleurs chaudes de la Corse sont bien retransmises et, de fait, la colorimétrie de la série est honorée.  Le piqué est très bon. Qu’il s’agisse de scènes de nuit ou de jour, le spectateur se trouve dans une zone très confortable évitant les flous et imprécisions que l’on peut trouver sur certains DVD. C’est un bon choix qu’a fait le distributeur de répartir les épisodes sur 3 disques et non pas 2, ce qui aurait causé une compression gênante.

Dommage qu’une édition Blu-ray ne soit pas prévue pour explorer ces beaux paysages de la meilleure manière qui soit.


     

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Quel dommage que le son ne soit qu’en stéréo ! En effet, celle-ci est de si bonne qualité que l’on se dit qu’un mixage 5.1 aurait sublimé le tout. Les voix se détachent bien des ambiances et le mixage offre une belle place à la musique très réussie composée par Alexandre Lessertisseur. 

Le travail est donc très réussi. Par contre, nous regrettons l’absence de sous-titres français pour les sourds et malentendants. Pour le DVD d’une série crée par le service public, on aurait pu attendre ce genre de prestation.


 

Avis sur les suppléments : Haut de page

Les bonus sont sur le 3e DVD : il s’agit d’un making-of et de quelques interviews.

Le making-of, de 13 minutes, est d’excellente facture. Simple et concis, il permet de comprendre l’élaboration de la série et le challenge que ce fut de respecter l’âme de Broadchurch. Tout le monde parle : les comédiens, les réalisateurs et même Chris Chibnall, le créateur de la série originale. C’est donc très intéressant.
 
Cela étant dit, les interviews ne sont que des versions longues de celles présentes dans le making-of. On retrouve ainsi de nombreuses redites, ce qui est dommage et peu pertinent.


 

Avis sur le packaging : Haut de page

Il s’agit des mêmes menus que pour Broadchurch ou Secrets and Lies : une vidéo qui passe en boucle sur le générique de la série, des onglets sur la droite… rien de bien original.

En ce qui concerne le coffret, nous n’avons eu que les copies presse et nous ne pouvons donc nous prononcer.