Accueil > Mini-série > Drame > Perfect Crime - The Escape Artist > Blu-Ray Perfect Crime - The Escape Artist - Intégrale [Blu-ray] > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots


PERFECT CRIME - THE ESCAPE ARTIST - INTéGRALE [BLU-RAY]


Éditeur : Seven7
Distributeur : Seven7

Type : Saison
Origine : zone B
Nombre de disque : 1 (BD-50)
Nombre d'épisodes : 3
Durée approx. : 180 minutes
Boîtier : Blu-ray Disc
Code EAN : 3512392400360

Date de sortie en France : 08 janvier 2015


AUDIO


Langues : Anglais (DTS-HD 2.0), Français (DTS-HD 2.0)
Sous-titres : Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 natif
Standard : PAL
Image : Couleurs

TOUS LES ARTICLES SUR PERFECT CRIME - THE ESCAPE ARTIST - INTéGRALE [BLU-RAY]


08.01.2015 | David Tennant et le crime parfait

TEST DU BLU-RAY

Test rédigé le 29/01/2015 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Brillant avocat n'ayant jamais perdu un seul procès, Will Burton accepte un nouveau client, Liam Foyle, accusé du viol et du meurtre d'une jeune femme grâce à des preuves accablantes. Mais Will trouve la faille qui acquittera son client et refuse ensuite sa poignée de main en guise de remerciement. Ce sera l'erreur de sa vie !

The Escape Artist – nous ne blasphèmerons pas en citant le titre "français" – est une mini-série britannique en 3 parties de 60 minutes remontées ici pour raison inconnue en 2 parties de 90 minutes. Le casting est impressionnant de charisme, avec en tête David Tennant dans le rôle principal et Toby Kebbel dans celui de l'assassin. Retrouver le premier après Broadchurch est un pur bonheur et découvrir qu'Ashley Jensen – la complice de Ricky Gervais dans Extras – joue sa femme rend le couple encore plus attachant. Le rythme lent permet de bien s'imprégner de l'ambiance qui prend aux tripes comme rarement. Souligné par la bouleversante bande son de Nicholas Hooper, le scénario, captivant et terriblement intelligent, monte en tension jusqu'au climax sans que l'on puisse voir les choses venir. Un vrai coup de cœur comme les anglais savent si bien nous en donner.

Cette édition Blu-ray sortie sous le joug de Seven7 aurait pu gagner du galon si elle avait contenu les bonus ainsi que la version originale en 5.1 de l'édition américaine. Les pistes HD en stéréo sont heureusement magnifiques et la qualité d'image, malgré certains défauts, fait plutôt honneur au programme. L'adaptation est fidèle et l'authoring un peu simple mais il a le mérite de se calquer parfaitement au packaging.

 

Avis sur l'image : Haut de page

L'image de la mini-série oscille entre l'excellence et le passable mais reste dans l'ensemble de très bonne qualité. L'Angleterre nous gratifie souvent de programmes à la palette froide qui installe l'ambiance générale et The Escape Artist ne déroge pas à la règle avec des tons tournés vers les bleus et les gris sans utiliser de couleurs criardes. Une belle harmonie et une patte naturelle se dégagent de la photographie qui offre de magnifiques paysages parfaitement définis à l'instar de ceux des bords de mer ou des bâtiments pour lesquels textures et contours des matériaux se voient clairement. Les extérieurs ne sont pas les seuls à briller, les gros plans également réservent leur lot de surprises. Dotés d'une carnation vivante, les visages exposent épiderme, poils, cheveux, et détails des yeux avec générosité. Les costumes et autres vêtements se pavanent en arborant chaque fil et couleur qui les compose sans manifester un quelconque problème technique.

Mais comme exposé en début de partie, des faiblesses apparaissent et notamment dans les intérieurs foncés ou quand la lumière se fait moins présente ou plus indirecte. Par exemple, dans l'appartement de Will avec ses murs blancs, la précision est plutôt bonne en plein jour alors qu'au tribunal, lieu bien moins lumineux et plus austère mais ô combien utilisé dans la mini-série, les nombreuses boiseries affichent du flou et des amas désagréables de couleurs. De plus, toute l'image semble touchée par une définition qui courbe l'échine. Dans la nuit, les hauts et les bas sont également de sortie mais les contrastes sont généralement de bonne tenue.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Il est regrettable de ne pas pouvoir bénéficier de pistes 5.1 quand on constate la qualité déjà irréprochable du simple 2.0 en haute définition DTS-HD MA. La pureté du son et son absence de compression s'entendent des kilomètres à la ronde, la musique pleine d'émotion ne faisant que renforcer l'attractivité de la bande son.

Sensiblement identiques, les pistes française et originale font preuve d'une clarté absolue et d'un équilibre naturel des composantes. Les voix sont cristallines et les bruitages riches en toutes circonstances afin de poser l'ambiance adéquate : l'atmosphère pesante des procès, ouverte de la plage, animée des rues, etc. Les animaux s'égosillent dans la campagne, les mouettes crient près des côtes, les piétons et moteurs pullulent en milieu urbain, rien n'est oublié pour offrir un beau spectacle bien vivant, même en stéréo.

En français, David Tennant retrouve sa voix de Broadchurch – et donc pas celle de Doctor Who – alors chacun se fera son avis, mais comme nous le disons tout le temps, rien n'égale les accents british pour conserver l'authenticité alors mieux vaut se ruer sur la piste anglaise. L'adaptation française est quant à elle tout à fait correcte, fidèle dans les sous-titres (imposés en version originale) comme dans le doublage.


Avis sur les suppléments : Haut de page

Nous n'allons pas en faire tout un procès... Nous aurions adoré un making-of ou des interviews mais aucun bonus n'a daigné venir à l'audience.


Avis sur le packaging : Haut de page

Le coffret est un simple boîtier Blu-ray exposant un Will Burton au regard glacial sur fond gris derrière deux rubans jaunes de scènes de crime. Au dos, on le voit en tenue d'avocat face à sa "rivale", le synopsis en-dessous, suivi par cinq vignettes montrant quelques personnages et les spécificités techniques. A l'intérieur, la jaquette est blanche et le disque reprend le visuel du boîtier avec pour arrière-plan le couloir du tribunal.

Pour l'authoring, la même illustration de Will est encore utilisée, placée sur des extraits se déroulant derrière un filtre grisé, le thème musical orchestrant la partie. Sur le bas de l'écran, un bandeau de scènes de crime affiche le menu qui comprend cinq liens : les deux premiers permettent de visionner les deux parties de la mini-série, puis au centre se place le choix de la langue et enfin la sélection des chapitres pour chacune des parties – ce dernier point est par ailleurs un peu déroutant – à l'aide de vignettes apparaissant sur un second bandeau au-dessus. C'est très semblable au visuel de la jaquette et donc un peu trop facile.
 
N.D.R. : Les captures HD n'affichent pas les menus car, contrairement aux DVD où ceux-ci sont intégrés dans l’image, ils forment ici un élément technique à part ajouté par-dessus.