Accueil > Séries TV > Comédie > Malcolm > DVD Malcolm - Saison 5 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots



Achetez-le sur



MALCOLM - SAISON 5


Éditeur : Showshank Films
Distributeur : Arcadès

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 3 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 22
Durée approx. : 484 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3545020033760

Date de sortie en France : 03 février 2015


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Français, Français (mal entendants)

VIDÉO


Format : 1.77 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Pétages de plombs (partie 1)
- La saga de Bernard le Hamster

NOTES


Contient :
- 1 livret d'anecdotes inédites

TOUS LES ARTICLES SUR MALCOLM - SAISON 5


03.02.2015 | Saison 5 pour Malcolm !

TEST DU DVD

Test rédigé le 06/04/2015 par Jeremy Carré

Avis sur l'édition :

Lorsqu'une série commence à s'essouffler, on est tenté de bousculer la routine pour relancer la machine avec des histoires inédites. L'introduction d'un nouvel enfant dans Malcolm suite à la grossesse de Jane Kaczmarek permet en effet de donner du sang neuf à la série qui est passée par différents stade durant ses sept années de vie. Après le monde de l'enfance, puis celui de l'adolescence, c'est au tour du bébé de faire partie des délires des scénaristes. On aurait pu craindre une baisse de régime mais le nouveau-né arrive au bon moment pour empêcher tout essouflement en offrant des situations nouvelles. La transition a été parfaitement exécutée.

Cette saison se démarque également des précédentes par l'introduction d'un fil rouge sur la compagnie de Hal. Autre première fois pour la série, la saison propose une fin ouverte qui trouvera une conclusion au début de la saison 6. Une histoire ambitieuse avec Reese envoyé en Afghanistan. On comprend qu'en cinquième année, la série n'a plus rien à prouver et ne s'impose plus aucune limite dans ce qu'elle veut raconter. Des comédies originales comme celles-ci, on aimerait en voir plus suivant. Ou pas car finalement, c'est ce qui rend Malcolm si unique et qui l'a élevé au statut de culte.

Finissons le tour des premières fois avec la forme de la série. La saison 5 est la première à avoir été pensée et diffusée en 16/9 comparée aux quatre premières saisons tournée en 16/9 mais pensées en 4/3 pour leur diffusion à la télé. On en a parlé ici lors de précédents tests, le passage des saisons 1 à 4 du 4/3 à la 16/9 a donné lieux à des curiosités comme l'apparition de techniciens à l'écran. Pour cette cinquième saison et jusqu'à la dernière, tout cela est bien fini.

L'édition s'inscrit dans la droite lignée des précédentes avec ses avantages et ses défauts. Si ces points seront finalement assez identiques aux saisons précédentes, c'est véritablement la section des bonus qui décevra le plus cette fois. Même si le bonheur de retrouver une nouvelle saison de Malcolm demeure entier sachant qu'il n'en reste plus que deux.

 

Avis sur l'image : Haut de page

La saison 5 est la première de la série à avoir été tournée pour une diffusion en haute définition et on aurait aimé que ça se voit plus. Certes, pensée pour une diffusion en 16/9, l'image ne laisse plus passer des techniciens ou autres éléments qui n'ont rien à faire là. Cette fois ci, tout l'espace visible à l'écran a été travaillé pour être vu comme ça et chaque élément à sa place. Un format d'image qui a toujours sied à Malcolm et qu'on ne peut plus voir autrement maintenant. C'est toutefois dommage que pour la première saison tournée en HD, la différence avec les précédentes saisons ne soit pas aussi marquée qu'on l'aurait voulu au niveau de la qualité de l'image. La transition entre la quatrième et la cinquième saison n'est pas violente mais pour le coup, on aurait presque aimé qu'elle le soit.

Concernant les autres points de l'image, la gestion des noirs est toujours bien gérée avec une lisibilité est parfaite. Par contre, la série souffre toujours lors de mouvements trop brusque des personnages d'un effet d'aliasing qui peut parfois gêner. L'action étant très présente dans Malcolm, cet effet d'escalier est souvent présent. Un léger effet de flou peut également apparaitre dans certaines scènes pour un résultat moins gênant car il n'est pas directement perceptible. Heureusement, l'image terne qu'on pouvait reprocher la saison précédente a ici retrouvé son dynamisme qui rend justice à l'univers coloré de la série.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

S'il y a bien une spécificité qui ne change pas et qu'on retrouve à chaque fois avec plaisir, c'est bien la piste sonore. Les pistes sont en Dolby Digital 2.0 tant pour le français que pour l'anglais. Pas de jaloux donc même si bien sûr, le doublage positionne plus frontalement les voix des personnages par rapport à l'espace sonore qui leur est offert. Grâce à ses multi-rediffusion en français sur M6 et W9, la VF de Malcolm fait partie du quotidien de ses fans et le fait qu'elle soit particulièrement réussie rend encore plus difficile le choix entre celle-ci et la version originale. Un choix laissé à l'appréciation de chacun.

Si vous choisissez la version originale, sachez que les sous-titres ne trahissent en rien les blagues de la série plutôt bien restituées. Félicitons encore une fois Showshank qui pense aux fans sourds et malentendants de la série qui peuvent profiter d'un sous-titrage français spécialement adapté. Pour chipoter, disons tout de même que les sous-titres prennent pas mal de place sur l'écran. Des sous-titres un peu plus petits et situés plus bas sur l'écran seraient visuellement plus jolis à l'oeil.

Un point important à souligner concerne la place de la musique dans la série. Ça n'a l'air de rien comme ça mais pour sa sortie en DVD, Malcolm a gardé les droits musicaux achetés pour la diffusion à la télé. Parfois parties intégrantes des gags de la série, les musiques et chansons donne un petit quelques chose aux scènes comme "Smoke on the water" de Deep Purple au début du dernier épisode de la saison qui rythme la séquence d'introduction.

       

Avis sur les suppléments : Haut de page

Grosse déception du côté de la section des bonus. Jusqu'ici, les coffrets de Malcolm édités en France nous avaient habitué à des bonus inédits et intéressants. Des petites trouvailles, des perles qui mélaient interviews et reportages. Pour cette saison, les bonus sont constitués de montages d'extraits selon un thème défini. On ne cache pas notre déception face à ce choix que nous allons détailler.

Les pétages de plombs (9:50) : On pouvait s'attendre à beaucoup avec un tel titre. Une interview des scénaristes sur les moments où les personnages perdent les pédales et comment ils en viennent à créer de tels moments par exemple. Le résultat est alors plus que déceptif puisqu'il s'agit en réalité d'un montage de près de 10 minutes des moments où les personnages se battent, hurlent ou ont un comportement qui dépasse l'entendement. Des moments très drôles mais qui sont déjà vus puisqu'il s'agit d'images issues des quatre premières saisons. L'intérêt est déjà limité en soi, il l'est d'autant plus lorsqu'on possède les saisons précédentes. Agrémenter le montage de quelques anecdotes écrites ou l'entrecouper par des interviews n'aurait clairement pas été de trop. Le montage n'est disponible qu'en français et n'est pas sous-titré.

Bernard le hamster (5:11) :
Bernard est le hamster de la classe de Dewey. C'est également un gag récurrent de la série. Alors que Dewey devait s'en occuper dans la saison 3, il a rendu au hamster sa liberté. Ce dernier a depuis fait quelques apparitions dans les épisodes de cette même saison au moment où on ne s'y  attend pas au coin d'un second plan. Un gag finement pensé qui n'est pas sans rappeler celui où Warren tente de demander Angela en mariage. Ce bonus reprend les passages de la saison 3 où on peut apercevoir le fameux Bernard. C'est tout.

       

Avis sur le packaging : Haut de page

N'ayant pas reçu les coffrets, nous ne pouvons pas en faire la critique de même pour la sérigraphie qui n'est pas imprimé sur les DVD tests. Mais vous avez l'habitude maintenant des éditions de Malcolm. Ce n'est donc pas une surprise si on vous dit qu'il existe deux éditions pour cette cinquième saison. Le désormais célèbre digibook du plus bel effet qui laisse de côté l'abécédaire pour une vingtaine d'anecdotes sur la série. Encore une fois, tirons notre chapeau au site Malcolm-France qui a aidé à l'élaboration de ce livret. La seconde édition est standard et offre juste les 22 épisodes sur 3 disques répartis dans un boîtier DVD en plastique tout ce qu'il y a de plus classique. Le ranch de la quatrième saison laisse place au jardin familial où toute la famille pose sur le recto du DVD. Un graphisme qui recentre l'action sur la famille avec l'arrivée du petit Jamie. Le verso du DVD est toujours vert avec une photo de Hal et Reese ainsi qu'une citation et un résumé global de la saison. S'il y a bien une chose que Showshank a compris, c'est la nécessité de garder une cohérence et une continuité dans ses coffrets.

Chose qui se vérifie encore une fois dès l'insertion des DVD dans le lecteur puisque là encore, l'animation pop-up nous mène jusque au menu DVD rythmé par le générique de la série. La navigation entre les différents sous menus est toujours aussi intuitive et sans fioriture. C'est bien simple : si vous possédez les coffrets précédents, la navigation sur les DVD se fera par simple réflexe.