Accueil > Séries TV > Comédie dramatique > Hart of Dixie > DVD Hart of Dixie - Saison 2 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots



Achetez-le sur


Dernière sortie
Hart of Dixie - Saison 1

HART OF DIXIE - SAISON 2


Éditeur : Warner Bros
Distributeur : Warner Home Video France

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 5 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 22
Durée approx. : 924 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 5051889493303

Date de sortie en France : 07 octobre 2014


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Allemand (mal entendants), Anglais (mal entendants), Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

TOUS LES ARTICLES SUR HART OF DIXIE - SAISON 2


07.10.2014 | Chassez la Bilson, elle revient dans Hart of Dixie !

TEST DU DVD

Test rédigé le 08/11/2014 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Zoe ayant finalement décidé de rester en Alabama, George a annulé son mariage avec Lemon et plus rien n'empêche désormais la jeune médecin de conclure avec l'avocat. Plus rien ? C'est mal connaître la new-yorkaise qui aura besoin de se trouver une amie pour faire un choix alors que la malheureuse laissée devant l'autel tentera de se reconstruire après 15 ans passés en couple. Quant à Lavon, son mandat de maire touchant à sa fin, il va devoir se lancer dans sa campagne suite à un évènement auquel il ne s'attendait pas. Décidément, le quotidien à Bluebell n'est pas de tout repos.

Hart of Dixie continue de nous enchanter avec ses décors de nature et ses musiques entraînantes guidées par guitares et banjos. Durant la première saison, nous nous demandions si la ville côtière l'était réellement puisque les étendues d'eau et les embarcations motorisées étaient majoritairement reléguées aux establishing shots. Le tir a été légèrement corrigé dans ces 22 nouveaux épisodes nous donnant ainsi une plus juste vision de Bluebell. C'est toujours avec autant de plaisir que l'on suit les aventures de Zoe, éternelle indécise et génératrice de drames, qui ne serait pas aussi adorable malgré tout sans les traits de la belle Rachel Bilson. Mais la force du show vient de l'ensemble des personnages dont évidemment des secondaires qui passent parfois au premier plan et gagnent en importance, à l'image de Tom, Tansy, Wanda, Magnolia ou encore Annabeth qui illumine littéralement la bourgade cette saison. Espérons tout de même que certaines relations seront davantage exploitées dans le futur comme le duo Lemon/Zoe qui produit une bonne dynamique. Pour le season finale, Josh Schwartz, coproducteur, a réservé une surprise que devraient apprécier les fans de Chuck.

Préparez la cheminée, les encas, coussins et mouchoirs, une nouvelle année s'ouvre à Bluebell portée par toute une panoplie de célébrations plus ou moins loufoques. Si le packaging et l'authoring sont toujours aussi minimalistes, l'image reflète bien la douceur du climat et, couplée à la piste originale en 5.1, les vacances ne semblent pas loin. Moins authentique en stéréo, la bande française n'aura d'intérêt que pour les aficionados, et si vous cherchez des suppléments, vous pouvez repartir sans déposer vos valises puisqu'il n'y en a aucun. On attend désormais de pied ferme la troisième saison pour retourner dans la fraîcheur des marais et l'on souhaite plein de bonheur à Rachel Bilson, maman depuis l'arrivée de sa petite Briar Rose le 29 octobre dernier, soit le surnom anglais donné à la princesse Aurore. Attention aux piqûres !!

 

Avis sur l'image : Haut de page

La douceur de l'image de Hart of Dixie ne change pas par rapport à la première saison. Nous avons donc pour ce second coffret une qualité similaire qui fleure toujours le bon air de ces petites villes perdues au milieu de la verdure et dans lesquelles on se sent en vacances, bien, tout simplement. Les couleurs se démarquent encore grâce à une chaleur qui n'a rien à envier aux plages de Miami. Leur température insuffle des lueurs automnales jusqu'à la fin du crépuscule au point de conférer parfois aux scènes un aspect onirique. Cette lumière pimpante et maîtrisée renforce le poids des couleurs vives qui explosent dans tous les sens lors des festivals, sur les devantures des commerces, les vêtements, dans la maison des Breeland et même les intérieurs un peu plus austères mais pas pour autant moins agréables à l'instar du Rammer Jammer.

Après la poudre aux yeux envoyée par toutes ces nuances enchanteresses, il faut se pencher sur la précision de l'image qui se débrouille plutôt bien la majorité du temps avec un niveau de détail tout à fait convenable et des contrastes qui savent le mettre en valeur. C'est résolument lors des promenades dans la nature bluebellienne que la définition propre au DVD montre ses limites car la végétation comporte trop de petits éléments pour pouvoir s'afficher sans bavures. Des fourmillements et du crènelage notamment visible au niveau des contours des luminaires sont aussi à noter mais ils n'auront pas d'impact sur le plaisir de visionnage.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

La piste originale en Dolby Digital 5.1 est délicieuse de clarté et correctement équilibrée. Encore un brin timide sur la scène arrière, elle dépeint néanmoins très bien les environnements en nous offrant un dépaysement bienvenu. Les extérieurs sont notamment couverts par des cris d'animaux divers et variés dont les coassements des grenouilles que l'on entend généreusement dans la moiteur des bords de rives. Sur le bateau de George, le craquement de la coque et la frappe régulière des vagues à son contact sont également à souligner. Les bruits et conversations des passants dans la rue ou des clients au bar ne sont de toute évidence pas en reste puisque le mixage est bien fourni et soigneusement spatialisé avec réalisme en toute situation. On ne peut terminer sans évoquer la bande musicale typée country qui habille parfaitement les images en plus d'amener une certaine énergie à l'ambiance pourtant toute empreinte de quiétude.

On retrouve une piste Dolby Digital 2.0 pour la langue française qui s'avère d'une excellente clarté et tout aussi bien équilibrée, même si la composante vocale est très légèrement plus détachée, comme à l'accoutumée. La richesse des bruitages est sensiblement identique à la piste anglaise mais sans une spatialisation à 360°, force est de constater que l'on se sent moins à Bluebell lorsque l'on y parle français. En revanche, nous n'avons pas trouvé de modifications dans les musiques comme ce fut le cas pour le coffret de la saison précédente. Un bon point à donner !

Sans répéter les remarques énoncées au dernier test sur le doublage français, c'est cette fois le personnage d'Annabeth qui perd en substance tellement Kaitlyn Black lui donne une voix atypique et joue d'intonations singulières qui en disent long sur son rôle. Prenant davantage de place dans cette saison, on ne peut plus se permettre de passer à côté du charme comique de l'actrice.

L'adaptation française, qu'elle concerne les sous-titres ou le doublage, est dans l'ensemble bien traitée, fidèle à la version originale. On mettra toutefois l'accent sur de régulières erreurs de grammaire et d'orthographe qui ont tendance à piquer sans prévenir tels des moustiques affamés. Elles se font d'ailleurs plus fréquentes et graves dans les derniers épisodes.

   

Avis sur les suppléments : Haut de page

Nous pensions que Burt Reynolds, l'alligator de Devon, avait avalé tous les suppléments en traversant l'Atlantique mais l'édition américaine en est également dépourvue... Tout le monde restera donc sur sa faim !


Avis sur le packaging : Haut de page

N'ayant pas eu le packaging en notre possession, nous ne pouvons en donner un avis objectif mais il s'agirait d'un simple boîtier en plastique sans fourreau. L'illustration à l'avant est composée de multiples vignettes montrant les personnages – à la manière de Grey's Anatomy –, tranchant ainsi avec les visuels habituels.

Vous pensiez que l'on allait encore avoir droit au strict minimum pour l'authoring ? C'est pire que cela puisque seul le logo de la série prend place au menu principal sur un fond jaune : il n'y a donc aucune photo. Nous retrouvons par contre le thème du générique comme accompagnement musical et une barre de menu constituée d'icônes permettant de sélectionner son épisode, les visionner tous d'affilée, choisir sa langue et ses sous-titres. On déplore l'absence d'animation et le terrible néant des sous-menus, complètement standardisés avec un simple arrière-plan vert – la couleur a donc changé, c'est un pas en avant ! – sans illustration ni musique. Les épisodes n'ont même pas leur titre d'affiché, uniquement leur numéro, laissant la page désespérément vide...