Accueil > Séries TV > Science fiction > Visiteur du futur (Le) > DVD Visiteur du futur (Le) - Saisons 1 à 4 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots



Achetez-le sur


VISITEUR DU FUTUR (LE) - SAISONS 1 à 4


Éditeur : Francetélévisions Distribution
Distributeur : Sony Pictures Home Entertainment

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 11 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 57
Durée approx. : 920 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3333297207027

Date de sortie en France : 06 juillet 2015


AUDIO


Langues : Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Anglais

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


Contient les bonus des saisons individuelles + 1 DVD de bonus exclusifs

TOUS LES ARTICLES SUR VISITEUR DU FUTUR (LE) - SAISONS 1 à 4


21.06.2015 | [Report] Quadruple voyage temporel pour le Visiteur du Futur
22.05.2015 | Offrez-vous l'intégrale du Visiteur du Futur !

TEST DU DVD

Test rédigé le 26/10/2015 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Raph est un adolescent comme les autres, passant son temps libre à glander avec ses potes jusqu'au jour où un mystérieux individu venu du futur, hirsute et ensanglanté, lui conseille de ne pas lancer sa canette vide pour éviter... la destruction de Paris. A partir de là, son existence bien tranquille va radicalement changer, le Visiteur ne cessant de se mettre sur sa route, attirant la Brigade Temporelle et bien d'autres ennemis. Commence alors une dangereuse aventure qui les mènera à d'importantes décisions pouvant modifier la face du monde. Mais tout cela n'est-il pas que pure folie ? Les agissements du Visiteur sont-ils vraiment bénéfiques ? Bravoure, action, remises en question, amitiés, amours, trahisons, la quête du Visiteur du Futur et sa meute commence !

C'est en 2009 que prend vie la fabuleuse histoire du Visiteur du Futur, petit projet humoristique de web-série initié par François Descraques et sur lequel travaillera entre autres le collectif Frenchnerd composé par François évidemment, Raphaël Descraques (Raph, son frère), Florent Dorin (le Visiteur), Slimane-Baptiste Berhoun (Henry Castafolte), Mathieu Poggi (Mattéo), Justine Le Pottier (Judith), Isabel Jeannin (Stella) ou encore Anaïs Vachez – que nous appellerons ensuite par leurs prénoms pour plus de simplicité. Ce qui était une simple série de gags construits avec des bouts de ficelle va prendre alors une ampleur phénoménale, "obligeant" François à monter la barre en créant une véritable intrigue, un fil rouge qui tiendra les spectateurs en haleine épisode après épisode. Il a réussi haut la main, enchaînant les saisons avec un renouvellement permanent sans jamais savoir si le show tiendrait une année de plus compte tenu de son coût et du temps passé. Heureusement, le greffage d'Ankama et France Télévisions Nouvelles Ecritures à la production lui a permis de mettre sur les rails une troisième saison en 2012 – et une quatrième en 2014 – que tout le monde attendait avec impatience.

Le Visiteur du Futur est avant tout une famille, un groupe de comédiens terriblement attachants, au même titre que leurs personnages qui n'auront cessé d'évoluer au cours des saisons. Allant de surprise en surprise grâce à une écriture intelligente alliant moments de pur délire et scènes d'intense émotion, l'intrigue reste cohérente – dans la limite du possible sur un tel sujet de voyages dans le temps –, pleine de suspense et n'hésite pas à se moquer des références et faire des clins d'œil à la culture pop/geek. Les répliques cultes des protagonistes sont un des nombreux atouts de la série qui a fédéré un public fidèle parmi lequel des fans doués et des professionnels du milieu qui ont ensuite apporté leur pierre à l'édifice tels Lezly Prager aux effets spéciaux numériques, Kefi Abrikh et son équipe des Wild Stunts Europe pour les cascades, ou encore Jimmy Tillier à la musique. Chacun d'eux a élevé la web-série à un niveau supérieur, multipliant ainsi les possibilités et renforçant sa stature qui n'avait à la base pas autant d'ambitions.

La notoriété gagnée grâce à autant de talent(s), des portes s'ouvrent, de nouveaux lieux de tournage gracieusement prêtés élargissent les horizons auparavant délimités par l'appartement d'étudiant et le Bois de Vincennes, d'autres comédiens – habitués ou non des projets Frenchnerd – arrivent pour des apparitions et certains se voient même octroyer des rôles récurrents, enrichissant galerie et background. Les Lombardi (Eléonore Costes, Stanislas Grassian et Pascal Hénault), Richard et Michel (Ludovik et Simon Astier), Constance (Lénie Cherino), Benjamin/Le marchand (Benzaie), Tim et Léo (Théo Noël et Luy Ménager), Raymond (Nicolas Berno), tous ces personnages ont rejoint le Visiteur, Raph, Henry (exceptionnel), Judith, Mattéo et Stella dans cette aventure aussi comique qu'épique, touchante qu'entraînante, belle qu'intemporelle.

Après 4 saisons tout aussi magnifiques les unes que les autres, la suite se décline dans un roman écrit par Slim et François, La Meute, qui doit faire la lumière sur les origines du Visiteur. Partir d'un petit projet entre amis et arriver de façon complètement inattendue à un tel phénomène est la preuve qu'il faut croire en ses rêves et à ses capacités. Coup de cœur total, Le Visiteur du Futur va nous manquer, mais les Frenchnerd n'ont pas fini de faire parler d'eux avec toutes leurs autres réalisations en cours et à venir.

Malgré son packaging sans fourreau, l'édition DVD de l'intégrale de la série additionne les bons points : authorings travaillés par thème, pistes audio dans l'ensemble propres et bien mixées, image gagnant en charisme au fil des saisons. Très très nombreux, les suppléments sont bien plus que la cerise sur le gâteau, ils en sont toute la crème en amenant le spectateur à faire partie de cette famille par tant de révélations, rires et sympathie. En somme, c'est un très beau coffret concrétisant le talent de toutes les personnes impliquées dans ce voyage – et particulièrement celui de François et des comédiens – à qui nous disons : "Merci, et à bientôt dans le futur !".

       

Avis sur l'image : Haut de page

Avec ses tous petits moyens au début de la série, l'image est très bruitée, imprécise, et n'a guère de points communs avec celle de la dernière saison, bien plus chiadée. Chaque nouvelle salve d'épisodes gagne en détail, la technique s'améliorant graduellement, surtout après qu'Ankama se soit mise à la production à partir de la troisième saison. Néanmoins, de par ses lieux sombres – le QG des Missionnaires – et ses minces sources d'éclairage bleues et rouges bien distinctes, celle-ci se retrouve davantage sujette à laisser apparaître des contours crénelés sur les zones de trop forte différence de couleurs.

François a cependant toujours bien géré sa lumière et l'étalonnage pour donner une photographie identifiable apportant un cachet particulier à chacune des saisons, les inscrivant dans une évolution positive jusqu'à un éblouissant Néo-Versailles. Si la première saison est logiquement la plus brouillonne sous tous les aspects, dès la seconde, le changement est bien visible : la netteté prend plus d'assurance, le ratio de contraste s'élargit, les détails se révélant mieux à l'image, nous laissant ainsi profiter en toute circonstance des décors de plus en plus variés et fournis. Les scènes d'action bénéficient d'une bonne fluidité et les effets spéciaux sont solides, bien intégrés et crédibles, parfois très stylisés mais sans jamais s'inscrire dans quelque chose de cheap.

N.D.R. : Les captures sont réparties au nombre de 6 par saison, dans l'ordre.

                                               

Avis sur l'audio : 1Haut de page

En Dolby Digital 2.0, la piste française qui étouffait quelque peu les dialogues dans la première saison s'est rapidement améliorée pour atteindre un très bon niveau de clarté par la suite, dans les lieux confinés comme plus ouverts, et même en extérieur où l'on n'entend pas spécialement de bruits parasites malgré des conditions de tournage pas toujours évidentes. L'équipe du son a réellement fait un travail exemplaire sur ces mixages propres, équilibrés et dynamiques qui laissent s'exprimer les acteurs autant que les compositions de Jimmy Tillier ou les bruitages tels ceux des combats. Les composantes se marient ainsi à merveille et restent indissociables pour vivre la série pleinement, surtout que la spatialisation est bien maîtrisée et les musiques superbes.

A noter l'excellente initiative d'avoir sous-titré les épisodes en anglais... mais le faire également en français aurait été une riche idée pour les sourds et malentendants.


Avis sur les suppléments : Haut de page

Comptabilisant 14 heures sans parler des commentaires audio sur l'intégralité des épisodes, les bonus n'ont jamais été si captivants et enrichissants. Les coulisses sont montrées sans aucun filtre, de la préparation à la finalité des journées, embarquant le spectateur dans une proximité rare et bienvenue, entre folies collectives, délires personnels, invitations en conventions, actions de la vie quotidienne et évidemment travail acharné. On prend ainsi conscience de tous les aspects techniques, de tous ces métiers derrière la caméra nécessaires à la vie et l'organisation d'une telle entreprise. Réaliser autant de suppléments pour une si petite production devrait servir d'exemple, c'est remarquable.

DVD 1 (Saison 1) :
Intro (00:37) : En guise d'introduction, François présente le projet du Visiteur et les "upgrades" qui ont été faites sur les épisodes pour la sortie DVD.

Commentaires audio : 2011 : la fine équipe Descraques, Florent, Mathieu et Justine sont réunis pour commenter toute la saison d'un seul tenant. Ils évoquent notamment le remastering des épisodes, les effets spéciaux, le son, et fournissent une multitude d'informations plus ou moins croustillantes sur la réalisation, les décors, le tournage, ou encore les astuces utilisées avec les moyens du bord. Blagues et anecdotes, faux raccords, scènes coupées au montage, différences entre les épisodes Web et DVD, ils nous livrent sans concession tout ce qui leur passe par la tête, pour notre plus grand plaisir.

DVD 2 (Saison 1) :
Documentaires
La saison 1 (28:33) : Sous forme d'interviews des différentes personnes de l'équipe, ce making-of apporte une multitude d'informations sur la série. Ses origines tout d'abord, puis la création des personnages, leur évolution et le choix du casting, suivi de l'accueil du public sur Internet et en réel lors de la Soirée Dailymotion où fut diffusée l'intégralité des épisodes dont l'inédit final. Organisation du tournage, idées de scénario, anecdotes des acteurs, tout est dit.

L'édition spéciale (05:27) : Délire collectif sur le retournage des épisodes en motion capture.

Japan Expo Comic-Con 2010 (18:49) : L'équipe du Visiteur du Futur nous emmène dans sa folle journée du 4 juillet 2010 à Japan Expo où elle devait enchaîner dédicaces, interviews et Quizz du Chaos (dommage qu'il n'y ait pas de son pour ce dernier). Mais rien ne se passe comme prévu...

Nos rencontres (14:49) : François, Florent, Raph, Slim, Mathieu et Justine racontent leurs premières rencontres et courts métrages avec les autres. Anecdotes d'enfance et d'école en perspective.

Making-of
Une journée sur le tournage (27:50) : Ça, c'est un vrai making-of (et les autres seront tout aussi passionnants) ! Heure après heure, minute après minute, nous suivons la journée du 27 septembre 2009 sur le tournage des épisodes 14 et 15. Toute l'équipe travaille dans une bonne ambiance, chacun des acteurs étant exploité au meilleur de ses capacités dans les postes techniques. Organisation, transformation de l'appartement en plateau de tournage, blocage des chemins aux piétons, collation au McDo, élaboration de systèmes D, conseils d'acting, maîtrise de l'environnement, toutes les ficelles du métier seront dévoilées sans aucun filtre.

Les répétitions (08:26) : Au moyen du script surligné en live façon karaoké, on suit la répétition de l'épisode 13, qui sera tourné le surlendemain, entre Justine, Raph et Florent, pendant que François leur donne toutes les indications nécessaires pour réaliser sa vision de l'histoire.

Les musiques (18:24) : Compositeur, Jimmy Tillier nous explique comment il a rhabillé musicalement cette saison pour la sortie DVD. En voyant sa façon de travailler, on comprend davantage comment une bande originale est conçue pour donner du rythme et faire passer les émotions de l'instant, tout en liant les morceaux pour conserver une unité reconnaissable et cohérente.

Les bruitages (02:15) : Qui n'a jamais rêvé de se déguiser en Castafolte et réaliser ses propres bruitages de saut à caca ? François nous révèle ses secrets les plus sombres...

Les effets spéciaux 3D (12:33) : Accompagné par l'infographiste Lezly Prager, un simple fan de la série à la base, François narre les folles aventures des effets spéciaux de l'épisode 17 sur la Brigade Temporelle. De la rencontre des deux individus à la galère des exports/imports des fichiers en passant par la concrétisation visuelle en 3D de l'idée de départ, vous saurez tout sur le sujet.

L'impro de Florent (06:26) : L'épisode 13 a nécessité une longue improvisation de Florent que l'on voit ici dans trois versions différentes, toutes plus barrées les unes que les autres, sous fond de Fort Boyard et de Seigneur des Anneaux.

Les premiers tournages (10:33) : Deuxième journée de tournage de la saison : les épisodes 4, 5 et 6 ! En suivant la bande, on apprend notamment d'où vient le gant du futur du policier du temps et l'on voit la préparation physique de Florent. Place ensuite aux véritables prises avec notamment l'extraordinaire poursuite entre Raph et le Visiteur au Bois de Vincennes.

Clip
"Six O'Clock" : Clip officiel et live (08:40) : Le groupe Lovely Rita, ayant réalisé le morceau Six O'Clock utilisé comme générique de la saison, nous offre le clip officiel de la chanson ainsi que sa version live captée lors d'un concert Frenchnerd.

                 


DVD 3 (Saison 2) :
Commentaires audio : La bande de Frenchnerd est de nouveau réunie avec François, Raph, Isabel, Florent, Slim et Justine pour de magnifiques commentaires audio qui... se passent de commentaires. Les anecdotes et autres délires du groupe pullulent évidemment parmi les informations sur la mise en scène, l'organisation du tournage, ses conditions, les lieux visités et les astuces de tout poil. Si les coiffures sont un sujet extrêmement récurrent, ils savent aussi parler des costumes, des figurants, du scénario, et bien sûr des guests et nouveaux personnages.

DVD 4 (Saison 2) :
Documentaires
La saison 2 - Documentaire exclusif (32:44) : Comment faire mieux avec les mêmes moyens ? C'est un peu ce qui caractérise cette deuxième saison. Nous revenons donc sur l'aventure avec les interviews de l'équipe qui se confie sur les sujets habituels. Outre les origines et enjeux de cette suite, elle aborde l'agrandissement fulgurant du nombre de personnes impliquées dans le projet, l'évolution des personnages et l'arrivée des nouveaux, mais également le tournage de l'épisode final et la projection au Cinéma des Cinéastes.

La projection au Cinéma des Cinéastes (04:08) : Le 15 septembre 2011, le Cinéma des Cinéastes accueillait les visiteurs pour la projection de la saison 2. Tout le monde a l'air d'avoir été conquis, le discours de François est empreint de remerciements et la soirée se termine à l'after dans la joie et la bonne humeur.

Résumé du Japan Expo 2011 (01:49) : Le résumé de cette nouvelle mouture du Japan Expo est bien plus condensé que celui de la première saison puisqu'il ne dure que 2 minutes. La journée, par contre, n'a pas été moins fatigante.

Souvenirs du Dijon Saiten 2010 (03:55) : Voyage en TGV, séjour à l'hôtel, jeux et délires, l'équipe s'est bien amusée lors de sa venue à Dijon à l'occasion du Dijon Saiten.

Making-of
Tournage au Maharajah (26:57) : On retrouve nos amis devant et derrière la caméra grâce à un ingénieux système de split-screen pour le making-of de l'épisode 6 tourné au restaurant Le Maharajah. De la préparation jusqu'à la fin de la journée, préparez-vous à passer un excellent moment avec eux et Ludovik (Richard) en guest star, qui vend son âme au diable en signant son contrat. L'ambiance est vraiment unique.

Tournage dans la cave (13:58) : Après les paninis du making-of précédent, les spaghettis pour celui du huitième épisode. Nous voilà dans la cave avec Slim, Florent, Stanislas Grassian (Dario Lombardi) et... un ballon de basket faisant office de repère pour le Castabot, afin qu'ils tournent leurs scènes. Quand le premier est réduit à mordre la poussière, le second cabotine et improvise.

Tournage chez No Life (05:42) : Dans le cadre d'une émission Debug Mode, No Life a suivi dans sa propre cave l'équipe du Visiteur du Futur sur le tournage de l'épisode 9. On peut ainsi profiter de l'envers du décor, découvrir le matériel utilisé et se délecter de quelques images... gênantes.

Le tournage du final (43:10) : En 3 parties, ce making-of est centré sur l'action du dernier épisode. Grâce à Kefi Abrikh et son équipe de cascadeurs de Wild Stunts Europe, on a eu droit à des chorégraphies professionnelles et bluffantes dont on voit les répétitions au dojo de Mathieu (E.S.D. Montreuil). Ensuite, direction le musée Sciences ACO d'Orsay pour le tournage des scènes avec les hommes de main, avant de passer aux combats de "moindre envergure", certes moins impressionnants mais tellement drôles. Dernier jour de prises pour beaucoup, les adieux terminent le chapitre avec des séquences plus posées.

Evolution d'un matte painting (01:00) : Couche après couche, on assiste à la création du matte painting montrant un Paris dévasté et la descente vers le sous-sol.

Délires
Bêtisier (04:17) : Un bêtisier hilarant des épisodes 1 à 7 exposant les prises ratées, surtout à cause de rires non dissimulés.

Le Visiteur du Futur à la Gjertsen (01:48) : L'équipe du Visiteur se fait un petit délire musical. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Speed make up (01:34) : Séance maquillage de Florent par Marine Beaudoin en accéléré.

Les petits beurres (01:44) : Manger trois petits beurres en moins d'une minute, c'est le challenge pas si facile relevé par le comédien Kaza Hachemi.

La lampe (02:12) : Comment rattraper l'applique d'une lampe qui tombe ? A cinq, ils trouvent encore le moyen de se planter. Enorme !

Widget, la mascotte des tournages (01:21) : Magnifique interview du chihuahua de Marine la maquilleuse.

                   


DVD 5 et 6 (Saison 3 : Les Missionnaires) :
Commentaires audio : On retrouve encore la bande constituée par François, Raph, Florent, Justine, Slim et Mathieu pour commenter la troisième saison. Comme d'habitude, les critiques fusent dans la bonne humeur et l'on apprend moult secrets sur le déroulement du tournage, les détails de la mise en scène, des accessoires, du son et des lieux comme la cave d'Ankama. Les thèmes de ces nouveaux épisodes sont également abordés ainsi que de nombreuses références et astuces.

Making-of (1:25:20) : Désormais produite par Ankama, la saison dispose de plus de moyens mais encore faut-il que le matériel arrive. Ces making-of réunis par deux épisodes nous emmènent sur le tournage où l'on visite les locaux d'Ankama jusqu'à la cave, les rues pluvieuses de Paris, la pièce unique utilisée pour tous les bureaux des Missionnaires et les couloirs du collisionneur de particules du musée Sciences ACO d'Orsay. Entre la préparation des décors, celle des combats et des cascades, les diverses blagues et vannes, les directives données aux comédiens et figurants ou encore les anecdotes et aléas divers, on a vraiment l'impression de suivre la bande toute la journée. Excellent, et toujours une fin de saison émouvante pour tout le monde.

DVD 7 (Saison 3 : Les Missionnaires) :
Documentaires
Entretiens avec l'équipe (32:22) : François et les acteurs reviennent une nouvelle fois sur la saison qui a bénéficié d'un "level up", comme le réalisateur le dit si bien, grâce à Ankama. Il nous présente l'évolution de l'intrigue, la façon dont il a pensé cette suite, puis les comédiens parlent de la direction de leur personnage, leur place dans ces 10 épisodes, leur expérience sur le tournage. Les cascades ont été encore plus musclées et difficiles mais c'est surtout l'évènement majeur de la fin qui aura marqué les esprits, François expliquant bien la raison de ce choix avant de clôturer sur les thèmes abordés dans la série et un remerciement aux fans.

Dans les coulisses des FX (10:25) : François nous sert ici une vaste supercherie sur la création des effets spéciaux par les infographistes d'Ankama. Mais en est-on vraiment sûrs ?... Telle est la question !

Reportages
Reportage concert VDF (No Life) (04:19) : Retour sur le concert donné par tous les participants à la bande originale des deux premières saisons : Jimmy Tillier et le VDF Orchestra, Florent Dorin, Lovely Rita, Mix Bizarre (groupe formé par Isabel Jeannin et Samuel Brafman (Octave)) et Alix et Tibo. Justine donne aussi de la voix et les réactions du public sont très positives, surtout que la bande-annonce de la saison 3 leur a été montrée. On aurait aimé y être.

Reportage projection France TV (No Life) (04:16) : A la soirée de projection de l'avant-première chez France Télévisions, François est ravi de parler des nouveaux producteurs et de cette troisième saison pendant que les acteurs s'empiffrent de petits fours. Alain Carrazé himself ne tarit pas d'éloges sur l'équipe.

Reportage projection au Max Linder (No Life) (06:26) : Au Max Linder où l'intégralité de la saison 3 va être diffusée, petite interview d'après-séance pour François, les comédiens et Clément Maurin, responsable du son. Si les visiteurs étaient très nombreux au rendez-vous, c'est aussi parce que personne n'avait encore vu l'épisode final, terminé dans le rush pour cette soirée.

Le Visiteur au Comic-Con Paris 2012 (06:42) : Avec leur superbe stand réalisé par Ankama pour le Comic-Con, Le Visiteur du Futur est encore plus à l'honneur cette année : dédicaces, conférences, projections, interviews, Quizz du Chaos, soirée, c'est une nouvelle fois un carton.

Visite du laboratoire Castafolte (02:16) : François nous emmène dans l'antre de Castafolte (la cave Ankama) pour présenter les lieux et les divers accessoires parmi lesquels de drôles de photos souvenir.

Bêtisiers
Les impros de Simon Astier (07:17) : Avec l'aide du script en guise de comparatif avant chaque séquence, on assiste aux improvisations édifiantes de Simon Astier (Michel) qui a le chic pour faire n'importe quoi... et on adore.

Quand tout le monde craque (04:14) : Fatigue, délires, manque de concentration, décès du matériel, les journées de tournage sont éprouvantes et chacun l'exprime à sa manière.

La vision d'Henry (03:41) : Nous voyons les coulisses d'une très belle scène de la saison, la vision d'Henry, qui fut repensée au dernier moment pour faire revenir un comédien.

Bonus caché (01:23) : Lançable en pressant la touche droite depuis la seconde ligne du menu, ce bonus caché fera sans doute friser plus d'une moustache. Quelle bande de malades !

Bandes-annonces
Bandes-annonces (03:10) : Il s'agit des bandes-annonces de la troisième saison, de la BD du Visiteur L'Elu des Dieux et du concert VDF.

Les amis du Visiteur
Les amis du Visiteur (11:52) : Dans cette section, vous retrouvez les bandes-annonces du manga City Hall dessiné par Guillaume Lapeyre (illustrateur sur la série), de l'équipe de cascadeurs Wild Stunts Europe, de la web-série "J'ai jamais su dire non" écrite par Slim et des "Super-Metro" de Raph, ainsi qu'une histoire des Contes de Nina d'Anaïs.

                       


DVD 8 et 9 (Saison 4 : Néo-Versailles) :
Commentaires audio : Pour la dernière fois, la bande s'est réunie pour commenter ces 10 épisodes mais il y a eu réduction de l'équipe. Seuls François, Raph et Florent sont présents, accompagnés par Nicolas Berno (Raymond), mais le quatuor fonctionne très bien et sans temps mort. Les anecdotes partent dans tous les sens entre private jokes, clins d'œil et petites histoires "piquantes" à propos du tournage et des prestations des comédiens. On apprend ainsi quantité de détails sur les décors, les effets spéciaux (réels ou infographiques), les costumes, les accessoires, mais aussi sur l'organisation générale, la direction des figurants, la gestion de la lumière, le casting et le scénario. On comprend alors davantage le travail colossal que la série implique.

DVD 8 (Saison 4 : Néo-Versailles) :
Making-of
Pas vu au montage final (07:38) : On commence ces bonus par un sympathique bêtisier de la saison dans lequel on rit toujours autant que les comédiens.

Arrivée à Poitiers (05:30) : 4 août 2013, arrivée à Poitiers pour les dernières personnes de l'équipe, à savoir François, Anaïs et les acteurs, que l'on suit pendant leur installation et la présentation du plateau/décor.

Costumes & maquillage (06:42) : Maquillage, accessoires, costumes, tout le monde s'affaire à la préparation des acteurs avec les changements de dernière minute qui s'imposent.

Décors (06:30) : Le travail sur les décors a vraiment été exceptionnel pour donner l'illusion de la ville de Néo-Versailles. On visite ainsi les différents "terrains de jeu", voit la préparation et l'évolution des lieux avec les équipes ainsi que les belles affiches placardées partout, réalisées par Guillaume Lapeyre et d'autres graphistes fans de la série.

DVD 9 (Saison 4 : Néo-Versailles) :
Making-of
Les acteurs en mode WTF (12:37) : Ils sont tous complètement barrés ! Tour à tour à la caméra, les comédiens interviewent leurs collaborateurs qui se livrent à des révélations, remarques et actes à mourir de rire.

Du tournage à l'écran (33:00) : Dans ce making-of, nous retrouvons toute la team pour leurs premiers pas (du moins ceux des comédiens) à Poitiers où certains découvrent les lieux délabrés redécorés pour l'occasion. Costumes, maquillage, interviews sur le vif, présentation de la nouvelle caméra, les coulisses se dévoilent toujours dans l'humour. Décor après décor, le tournage se déroule plutôt bien mais un aléa technique incriminant un boîtier EDF va mettre à l'épreuve les talents d'improvisation de l'équipe photo. C'est à Paris que l'on rejoint ensuite un comité plus réduit pour les scènes de début et de fin de saison ainsi que celles de Lénie Cherino (Constance), obligée de cacher son futur heureux évènement derrière un bureau. Pour finir, la projection au Max Linder soulage François qui peut enfin se reposer (un peu) sous les applaudissements de la foule en liesse.

Jolie Schn*ck (02:56) : Bœuf improvisé sur la pelouse façon camping nocturne au son des guitares de Florent et Samuel Brafman (Octave), l'équipe est incontrôlable et particulièrement inventive après sûrement une rude journée de travail.

DVD 10 (Saison 4 : Néo-Versailles) :
La Caméra du Futur
La Caméra du Futur (19:31) : Mini-série en 6 webisodes de 2 à 7 minutes, La Caméra du Futur voit le Visiteur et Van Der Castafolte trouver un caméscope en état de marche parmi des débris. Ils décident alors de s'en servir, le premier pour réaliser sa version de Man Vs. Wild et la vendre dans les années 2000, le second pour filmer ses "expériences" malgré ses problèmes de compréhension de la technologie ancienne. A noter une erreur dans les liens du menu puisque l'épisode 2 renvoie au premier : il faut donc passer par "Tout lire".

Documentaires
Interviews des comédiens (43:01) : François et les comédiens se livrent à la caméra à propos de l'écriture de cette saison, ses enjeux, l'évolution des personnages et l'organisation du tournage, bien différente qu'à l'accoutumée. Ils évoquent aussi les nouveaux membres de la distribution, les décors construits de toute pièce ainsi que les costumes, avant d'aborder la partie personnelle de ce "voyage" à Poitiers. Leur meilleur souvenir du plateau, leur vie en communauté, l'ambiance et les soirées nanars, leur expérience et leur dernière scène, on ressent vraiment le côté familial du projet qui n'a cessé de se renforcer au fil des années.

Henry et les gamelles (04:36) : Henry nous présente la vie trépidante des gamelles, charmantes petites créatures destinées à éclairer plateaux et comédiens avec l'aide de leurs maîtres qui savent les chouchouter pour qu'elles se sentent bien.

Visiteur du Futur Awards Show 2013 (49:04) : Le 5 juillet 2013 sur la scène du Comic-Con, l'équipe de la série a organisé, sur l'idée de Florent, Le Visiteur Awards Show présenté par Ludovik (Richard). Les récompenses se suivent et ne se ressemblent pas : meilleure coupe de cheveux, paire de boobs, simulation clavier, acteur, ganache, mort, scène d'action sans effets spéciaux, etc. A la fin de la cérémonie, Florent nous interprète son fabuleux Inside My Heart, puis François intervient pour lancer un résumé des trois saisons avant d'annoncer le tournage de la quatrième et de présenter le casting. Un très bon moment riche en émotions.

Les amis du Visiteur
Les amis du Visiteur (22:28) : Parmi les bandes-annonces des cascadeurs de Wild Stunts Europe, du manga City Hall, du film Hard Corner de Benzaie et de la web-série "J'ai jamais su dire non" de Slim, on trouve en plus le faux documentaire de ce dernier, "Lost Island", tourné lors de ses vacances en Thaïlande, et une nouvelle histoire, live cette fois, des Contes de Nina d'Anaïs.

                   


DVD 11 (Bonus exclusifs) :
Retour sur Le Visiteur du Futur (42:54) : Les cinq garçons (François, Raph, Slim, Florent et Mathieu) discutent autour d'une table de ces cinq années passées sur ce projet fou parti de pas grand-chose. Leur vie avant Le Visiteur, leur première journée de tournage, l'évolution de la série au fil des saisons, la construction des personnages, le jeu d'acteurs, les pires compliments reçus, les regrets et manques, les retours du public et des professionnels, ..., chacun y va de son expérience, de sa vision, et agrémente ce qui pourrait ressembler à une "discussion d'adieu".

Le Visiteur Talk Show (1:13:17) : Après Le Visiteur Awards Show de l'année précédente, la Japan Expo accueille une nouvelle fois l'équipe pour un autre concept, Le Visiteur Talk Show, animé encore par notre serviteur Ludovik (Richard). Se succédant groupe après groupe, les membres de la série enchaînent sketchs, questions et vidéos pour divertir le public. Nous avons ainsi droit à des scènes sans les effets spéciaux, la lecture d'un extrait du roman La Meute faisant suite à la saison 4, au destin tragique d'Antoine Daniel, à des caméras cachées, des lives de Mini Vague (anciennement Mix Bizarre) et Florent, des teasers et annonces, etc. Après avoir bien fait travailler les zygomatiques, notamment grâce à Pascal Hénault (Raul Lombardi), séquence émotion lors des remerciements, cette magnifique aventure prenant fin.

Première lecture de Néo-Versailles (17:33) : Un mois avant le tournage, François et la majeure partie des acteurs se sont réunis pour la lecture du script. Morceaux choisis...

Bêtisier sketch Visiteur du Futur Awards Show (02:47) : Bêtisier de la scène d'introduction du Visiteur du Futur Awards Show. Difficile de garder son sérieux.


           

Avis sur le packaging : Haut de page

Le packaging se présente sous la forme d'un digipack à cinq volets mais malheureusement sans fourreau pour le protéger. Noir avec les bords jaunis par le temps, il a tout de même la classe en arborant discrètement le titre sur sa face alors que le verso est rempli par la présentation et le synopsis de la série, la liste non exhaustive des bonus et les spécificités techniques de l'édition. En ouvrant le digipack, la partie externe est bourrée d'illustrations références telles que la banane qui parle, une moustache, une passoire, un sparadrap et bien d'autres. A l'intérieur, le fond est noir et les DVD sont fixés deux par deux sur les plateaux tandis que la galette bonus – la onzième – est simplement livrée dans une pochette en plastique. Rajouter un sixième volet coûtait si cher ? Comme un fourreau ? Les disques comportent tous une sérigraphie différente avec un ou deux personnages et une couleur dominante par saison, sauf les trois de Néo-Versailles reprenant des boîtes de Wiz et le bonus, resté noir.

L'authoring a été réalisé avec soin et créativité, sur une ligne directrice agréable et fonctionnelle commençant par l'arrivée du titre pour aboutir sur un menu principal où l'on va pouvoir choisir de regarder tous les épisodes, de sélectionner la piste audio (normale ou les commentaires), l'affichage des sous-titres anglais ou d'aller dans les sous-menus des épisodes et/ou des bonus classés par catégorie : making-of, documentaires, reportages, délires, etc. Chaque saison comprend des musiques spécifiques pour accompagner la navigation sur l'accueil mais les autres pages n'en comportent qu'à partir de la troisième saison. A l'arrivée, des extraits sont le plus souvent diffusés dans un cadre et parfois, un ou plusieurs personnages sont présents. Les décors ont été créés selon le thème de la saison, donnant ainsi une unité comme une identité à chacune. Dans les sous-menus, on peut librement choisir suppléments et épisodes grâce à leur titre/numéro et l'on retrouve d'autres protagonistes ou des captures. Les différents éléments affichés partout sont légèrement animés et des effets de lumière, ombre, fumée, ..., empêchent toujours une certaine fixité. On pouvait difficilement espérer mieux.

N.D.R. : Les captures sont réparties au nombre de 4 par saison, dans l'ordre, plus 2 pour le DVD de bonus exclusifs.