Accueil > Séries TV > Comédie > Malcolm > DVD Malcolm - Saison 1 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots



Achetez-le sur



MALCOLM - SAISON 1


Éditeur : Showshank Films
Distributeur : Arcadès

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 4 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 16
Durée approx. : 368 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3545020030776

Date de sortie en France : 04 mars 2014


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Français, Français (mal entendants)

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Version intégrale de l’épisode pilote
- Malcolm Vision : Hal nous explique les problèmes du passage du format TV au format Cinéma
- Malcolm : un coup de génie : Interview de Linwood Boomer, le créateur de la série
- Spots promotionnels originaux
- Scènes coupées

TOUS LES ARTICLES SUR MALCOLM - SAISON 1


02.03.2014 | Malcolm, le génie de l'humour
22.12.2013 | Malcolm, une tête d'ampoule pour Mars 2014

TEST DU DVD

Test rédigé le 26/02/2014 par Jeremy Carré

Avis sur l'édition :

Malcolm, c'est l'histoire de ce jeune garçon sans histoire d'environ dix ans issu de la classe moyenne américaine. Sa vie s'en trouve basculée le jour où on lui découvre un quotient intellectuel de 165 ce qui l'envoie directement dans une nouvelle classe avec d'autres élèves surdoués. Mais malgré une intelligence supérieure à la moyenne, Malcolm reste un garçon comme les autres qui aime s'amuser et faire des bêtises avec ses frères, Reese et Dewey. Leur passe temps favori est de faire tourner en bourrique leur mère extrêmement autoritaire, Lois. Le tableau familial est complété par Hal, le père un peu distrait toujours partant pour échapper à ses corvées d'adulte et Francis, l'ainé de la famille qu'une série d'événements dont il est l'instigateur a envoyé à l'école militaire. Malcolm va donc apprendre à vivre sa nouvelle vie chamboulée en jonglant entre ses activités de "Tête d'ampoule" et les aléas de l'enfance dont le seul avantage, selon ses propres dires, c'est qu'à un moment, ça se termine.

Malcolm et toute sa famille on illuminé les midis de la chaine M6 qui a diffusé et rediffusés les 151 épisodes qui composent les 7 saisons de la série pour le plus grand bonheur des foyers français. Malcolm fait partie de ses rares séries où la créativité et la force comique sont restées constantes durant la totalité de son existence. Peut-être quelques baisses de régimes ça et là mais jamais la série n'aura sombré dans un niveau de médiocrité. Il faut dire qu'avec un casting principalement composé d'enfants qui grandissent devant la caméra, le besoin de se renouveler est constant et nécessaire évitant ainsi les redites et conférant à chaque épisode son empreinte unique. La série est teintée d'un humour qui n'avait encore jamais été exploré à la télévision américaine, la raison en incombe au choix de ne pas filmer devant un public en multi-caméra et de préférer la caméra simple permettant une plus grande liberté de tons et de réalisation. La série se présente délibérément comme un cartoon en prises de vues réelles. Un peu comme si les Simpson prenaient vie en chair et en os. Un choix qui rend la série dynamique et délirante en toutes occasions. La palette de personnages présentée est très diversifiée laissant à chacun le désir de choisir son petit préféré et de s'identifier à un membre de la famille de Malcolm.

Alors que la sortie des DVD a été bloquée pendant plus de 10 ans à cause d'un problème de droits musicaux, Showshank Films en coédition avec The Corporation a retroussé ses manches en voyant les bons résultats des ventes des DVD de la série en Angleterre pour offrir aux français une édition digne de l'amour que le public porte à la série. Et le pari est gagné avec une édition exclusive à la France en totale adéquation avec le ton de la série et avec pour la première fois la possibilité de voir les épisodes en version originale et le tout dans une image en 16/9. Un bémol qui sera développé dans ce test accompagne cependant ce choix d'image mais le tout est compensé par les sympathiques bonus ainsi que par le bonheur de voir enfin Malcolm débarquer en DVD. Contrairement à ce que le générique a pu clamer pendant 7 ans, "La vie n'est pas injuste" !

 

Avis sur l'image : Haut de page

La qualité de l'image est variable en fonction des épisodes et des scènes. Si la première moitié des épisodes montre un grain très prononcé et une définition manquant de précision, le piqué s'améliore grandement pour la deuxième partie de la saison. La gestion de la lumière et des contrastes varie aussi au fur et à mesure de la saison. On voit que les équipes techniques n'étaient pas encore tout à fait au point et cherchaient les bons réglages. Certaines scènes apparaissent alors un  peu trop sombres et certains contours sont légèrement flous mais mettons cela sur le compte des débuts d'une série qui n'a pas encore totalement déterminé son identité graphique et un master qui commence lentement mais sûrement à accuser son âge. Plus on avance dans les épisodes et plus l'évolution de la qualité se fait sentir ce qui laisse prévoir une meilleure image pour la seconde saison. En comparant avec les épisodes diffusés à la télévision, la différence est tout de même clairement marquée et l'image a gagné en précision.

Mais la vraie différence par rapport à la diffusion télévisuelle, c'est le changement de format. La série qui jusqu'ici n'était connue qu'en 4/3 passe pour les DVD en 16/9. Cela est rendu possible car Malcolm a été tourné sur pellicule 35 mm et donc en 16/9 pour ensuite être réduit au format 4/3, le format traditionnel des télévisions à l'époque. Il est donc agréable de découvrir Malcolm dans un nouveau format qui lui sied parfaitement, les ambitions de la série étant clairement faites pour une diffusion en 16/9 conférant à chaque épisode l'aspect d'un vrai petit film. Un bémol tout de même à ce nouveau format : étant donné que la série était tournée en 16/9 mais pensée comme une série en 4/3, il n'était pas rare que des éléments techniques apparaissent dans les parties de l'image qui allaient être réduites pour leur passage à la télé. Maintenant que l'image est pleine à nouveau, nous voyons également apparaitre des techniciens, des réalisateurs ou des éclairages qui n'ont rien à faire là. La gêne varie en fonction des scènes mais voir par exemple la tête du réalisateur qui donne la mesure dans la chambre de Stevie ou une technicienne qui accompagne la jambe de Francis lorsque celui cache sous son pied une cigarette peut faire sortir de la fiction. Également visible à l'écran, une bande noir sur la gauche ou la droite de l'écran en fonction des scènes qui correspond au matte box des lentilles de caméra. Leur présence n'est pas réellement gênante car pas directement perceptible.    

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Les pistes anglaise et française sont toutes deux disponibles dans un Dolby Digital 2.0 d'assez belle facture qui fait la part belle aux dialogues mais également aux bruitages ainsi qu'aux nombreuses musiques. Et puisqu'on en parle, il est important de préciser que toutes les musiques originales ont été conservées pour la sortie en DVD. C'est principalement à cause d'un problème de droits musicaux que la série est restée une arlésienne pendant toutes ces années. Dès lors, la sortie de coffrets avec les tubes d'Abba ou de Queen conservés est un bonheur pour les oreilles.

Si la piste anglaise présente une meilleure disposition sonore, la version française met naturellement les dialogues en avant. Dans un cas comme dans l'autre, le résultat est plus que satisfaisant. Outre l'aspect technique, il est à souligner que la version est d'excellente qualité, tant dans l'adaptation que dans les choix des voix des personnages. De plus, il s'agit de la version entendue des dizaines de fois lors des multitudes rediffusions sur M6 et celle-ci tient une place de choix dans le cœur des fans francophones. Si le débat VO/VF fait souvent rage, il est plus difficile de trancher la question pour Malcolm.

Les sous-titres sont uniquement présents en français. Disponibles dans le menu des langues, nous avons le choix entre des sous-titres traditionnels pour accompagner la version anglaise mais également de sous-titres français pour sourds et malentendants. Un choix souvent négligé qu'il est appréciable de retrouver ici. L'un comme l'autre, les sous-titres sont de bonne qualité et traduisent bien les dialogues.

       

Avis sur les suppléments : Haut de page

Showshank Films soigne l'arrivée de Malcolm en DVD en intégrant tous les bonus déjà disponibles sur le coffret britannique. De quoi prolonger le plaisir pendant un peu plus d'une heure, chaque bonus est disponible en 4/3 et sous-titré en français. Si on ne peut pas se tromper avec les suppléments inévitables comme le bêtisier ou les scènes coupées, les autres bonus proposés sont de qualités variables. L'aspect technique de la série est rapidement survolé et les suppléments préfèrent s'attarder sur l'histoire de la série et son impact plutôt que de proposer un vrai making-of. L'ensemble est agréable à visionner mais on regrette toutefois un bonus qui décortique la création d'un épisode. Ne boudons cependant pas notre plaisir, ce qui est proposé ici est déjà très satisfaisant.

Disque 1 :

Episode pilote version longue (25:29) : Le premier épisode de Malcolm a eu droit à une version longue agrémentée d'environs trois minutes. Quelque scènes et dialogues coupés ont été réintégrés et des musiques alternatives ont été ajoutées. L'épisode n'ayant jamais été diffusé à la télévision française, il est ici uniquement disponible en anglais sous-titré français dans un format 4/3 d'origine.

Disque 3 :

Malcolm vision (3:37) : Bryan Cranston explique que Malcolm a été tourné en 16/9 pour une diffusion en 4/3 et qu'il n'était donc pas rare de voir des éléments techniques tels qu'un pied d'éclairage ou un réalisateur apparaître dans un plan qui allait de toute façon être réduit pour sa diffusion à la télé. Maintenant que les épisodes sont à nouveau visibles en 16/9, ces éléments normalement gommés apparaissent désormais à l'écran. Éléments que Bryan Cranston nous présente à travers divers extraits.

Malcolm : Un coup de génie (43:01) : Sans doute produit entre les saisons 3 et 4 de la série, ce documentaire revient sur la genèse de la série en commençant par retracer le parcours professionnel de son créateur, Linwood Boomer, et les difficultés pour faire accepter son script à une chaine de télévision suite à des projections-tests désastreuses. Cette rétrospective laisse la parole aux acteurs qui nous parlent de leur approche de la série mais passe également en revue le succès de la série, les personnages secondaires et les difficultés de réorienter les histoires d'une série dont les personnages principaux sont des enfants qui grandissent et changent rapidement. Le tout est illustré par des interviews et des extraits de la série. Les fans n'apprendront sans doute pas grand chose mais le spectateur occasionnel trouvera ce bonus très intéressant.

Bêtisier (5:12) : Le bonus indispensable pour toute série comique qui se respecte. Trous de mémoire, fous rires, scènes surjouées et improvisations sont au rendez-vous d'un bonus fort sympathique dont le seul défaut est sa courte durée.

Une journée avec Dewey (5:59) : Contrairement à ce que le titre peut laisser supposer, il s'agit moins d'un bonus sur le personnage de Dewey que sur son interprète, Erik Per Sullivan. On y découvre ce que le jeune acteur fait de son temps libre quand il ne tourne pas. Ses journées sont partagées entre l'aide qu'il apporte au restaurant de ses parents et les jeux avec ses amis. Du point de vue de la série, ce bonus montre peu d'intérêt mais la bouille adorable et la gentillesse du jeune garçon en fait un bonus chaleureux.

Un avant-goût de la saison 2 (4:31) : Un montage muet sur fond musical nous dévoile des images de tournages de scènes de la saison 2 de Malcolm. Le montage est entrainant et dynamique mais manque de commentaires et ressemble à une bande-annonce de bonus. Peut-être un aperçu des suppléments de la saison 2 ?

Spots promotionnels originaux (7:33) : Un enchainement de spots publicitaires d'époque d'une trentaine de secondes chacun. Pas indispensable mais le côté archive de la chose présente un certain intérêt.

Prologues alternatifs (3:25) : Comme le titre l'indique, il s'agit de quatre scènes pré-génériques alternatives pour les épisodes "Alerte Rouge", "Panique au pique-nique", "Les funérailles" et "Le robot-tueur". Les remplacer a du être un véritable crève-cœur tant  celles-ci sont toutes très drôles.

Scènes coupées (2:26) : Quatre scènes coupées des épisodes "Poquito Cabeza", "Panique au pique-nique", "À fond la caisse" et "Lundimanche". Il s'agit de courts gags coupés au montage, sans doute pour une question de rythme ou parce qu''ils s'intégraient mal à l'épisode. Quoiqu'il en soit, ces quatre scènes provoqueront quatre nouveaux rires.

                   

Avis sur le packaging : Haut de page

Deux coffrets DVD sont disponibles à la vente. Le premier est une édition collector limitée à 3000 exemplaires se présentant sous la forme d'un coffret Pop-up faisant ressortir des éléments cartonnés en 3D lorsqu'il est ouvert. Le second, celui testé ici est un coffret standard qui prend la forme d'un boitier de DVD keep-case classique sans fourreau cartonné pour l'accueillir. La jaquette arbore un Malcolm réalisant une de ses plus célèbre grimace d'étonnement sur un fond de jardin clôturé. Contrairement aux coffrets britanniques et américains tout blanc, le coffret est vivement coloré et rend bien plus justice au ton joyeux et comique de la série. Au dos du coffret, c'est le vert qui domine avec une photo promotionnelle de Malcolm et sa famille au grand complet accompagné d'un court résumé de la série, une réplique de Malcolm ainsi que les spécificités techniques et la liste des bonus. Un coffret au final assez simple mais efficace et en adéquation avec la série elle-même.

Le boitier renferme trois disques reprenant les 16 épisodes de cette première saison (6+6+4). La sérigraphie des DVD est très belle et affiche des photos "fish-eye" de Francis, Lois et Reese. Les disques sont rangés de sorte de rendre le coffret le moins encombrant possible sans pour autant risqué de les griffer. Petit bémol : aucune illustration ne vient décorer l'intérieur de la jaquette d'un blanc immaculé qui rond avec les couleurs externes. Aussi, l'absence d'un livret avec la liste des épisodes et des résumés est à regretter.

Qui dit édition exclusive à la France dit authoring tout en français. Le menu animé par la dynamique musique du générique est également une vraie réussite et reprend l'idée du Pop-up en faisant apparaitre les unes après les autres des images de la famille de Malcolm sur fond de la salle à manger familiale. Le passage à un sous-menu se fait de manière fluide avec toujours cette animation en Pop-up du plus bel effet. La lecture des épisodes peut se faire en continu ou via le sous-menu de sélection des épisodes qui reprend le numéro, le titre ainsi qu'une image fixe extraite de l'épisode que l'on souhaite regarder. Que ce soit dans le sous-nu de sélection des épisodes, de choix de langues et sous-titres ou des bonus, la navigation se fait de manière intuitive sans complication inutile rendant cette édition très agréable à parcourir.