Accueil > Séries TV > Policier > Bones > DVD Bones - Saison 8 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Teen Wolf  Saison 6 Partie 2
Teen Wolf - Saison 6 Partie 2
Sortie : 29/11/17

Teen Wolf - Saison 6 Parti...
Sortie : 29/11/17

Il s'appelait Mandela - In...
Sortie : 23/01/18

Preacher - Saison 2 [Blu-ray]
Sortie : 17/01/18

Preacher - Saison 2
Sortie : 17/01/18

» Voir la base de données

» Convertisseur vidéo et DVD


NOUVELLES SÉRIES

RiverRiver Il s'appelait MandelaIl s'appelait Mandela
Vengeance aux yeux clairs (La)Vengeance aux yeux clairs ... FaudaFauda
Tueur du lac (Le)Tueur du lac (Le) Feral ConnectionFeral Connection
Mante (La)Mante (La) Paris etcParis etc
This Is UsThis Is Us Chasseurs de TrollsChasseurs de Trolls
Winnetou le MescaleroWinnetou le Mescalero Contes de Grimm (Les)Contes de Grimm (Les)



Achetez-le sur


Dernière sortie
Bones - Saison 12

BONES - SAISON 8


Éditeur : 20th Century Fox
Distributeur : Fox Pathé Europa

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 6 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 24
Durée approx. : 1008 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3344428055721

Date de sortie en France : 23 octobre 2013


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Anglais, Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Scènes inédites
- Bêtisier
- Commentaires audio
- L'équipe de Bones répond aux questions de ses fans
- Bones vu par ses fans

TOUS LES ARTICLES SUR BONES - SAISON 8


21.10.2013 | Huit saisons : la Bones mania n'en finit pas !

TEST DU DVD

Test rédigé le 14/11/2013 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Le piège orchestré par Pelant s'est refermé sur notre chère Bones que l'on retrouve trois mois après le début de sa cavale, en pleine forme accompagnée de sa fille et de Max qui veille sur elles. Suite à la découverte d'un squelette habilement déterré en forêt, l'équipe de l'Institut Jefferson pense voir la signature de leur collègue qui leur offre ainsi la clé pouvant les mener à prouver son innocence et coincer le psychopathe.

Cette huitième saison de Bones mettra les nerfs de nos protagonistes à vif et les poussera dans leurs derniers retranchements notamment à cause de Pelant qui fera quelques apparitions remarquées toujours avec un vicieux plaisir non dissimulé. Mais les 24 épisodes mettront surtout l'accent sur l'émotion, invitant sans doute quelques larmes à sortir voir le spectacle le temps d'évènements marquants tels que les "retrouvailles" de Booth et Bones avec leur mère.

Tout comme l'édition de la saison précédente, ce nouveau coffret réalise une belle prouesse technique avec une image et des pistes audio 5.1 de haute volée. Malheureusement, l'authoring reste égal à lui-même dans sa simplicité et les bonus devraient laisser le spectateur sur sa faim.

 

Avis sur l'image : Haut de page

Toujours au top, la qualité d'image de cette saison reste sur ses acquis et nous n'allons surtout pas nous en plaindre. Les différents lieux naturels et les décors rayonnent de présence car leur précision n'est plus à démontrer et met en valeur détails et textures qui arrivent généralement très bien à s'exprimer. Néanmoins, les plans sombres ou trop foncés pèchent parfois par excès de grain. La profondeur se ressent et le meilleur exemple restera celui de l'Institut Jefferson avec ses structures métalliques et sa plate-forme centrale dans le hall entièrement ouvert. A l'intérieur des autres salles comme chez Booth et Brennan, les accessoires souvent entassés en arrière-plan sont bien visibles, l'éclairage faisant énormément pour accentuer la beauté du cadre. Les personnages sont eux aussi bien lotis en termes de détails, permettant ainsi d'apprécier à sa juste valeur le travail monstrueux accompli pour la conception des cadavres, criants de réalisme.

Contrôlée de main de maître, la photographie est mise en lumière par l'étalonnage soigné de la très large palette de couleurs au ratio de contraste élevé qui donne l'occasion à chacune de s'ébattre sans discrimination et en harmonie avec ses voisines, de la plus claire à la plus foncée. Bones est toujours un régal pour les yeux.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

La Fox a désormais compris la leçon et nous propose un format Dolby Digital 5.1 pour les pistes française et anglaise. Espérons qu'elle ne repassera pas au stéréo par la suite !

Dans les deux langues, le son est parfaitement clair et l'équilibre entre les parties vocale, musicale et de bruitages est idéal, même si la bande française place toujours ses dialogues un brin au-dessus des autres composantes. L'ensemble impose une dynamique bien huilée grâce à des mixages rigoureux et assez bluffants dans leur spatialisation. Ainsi, les différents environnements semblent avoir été téléportés dans votre salon grâce à une grande richesse sonore. Elle impose un réalisme auditif de toute beauté notamment à l'aide des enceintes arrière qui délivrent toute une gamme de bruits autant dans les bureaux, que dans la rue ou même la nature. Et là où la piste française s'est améliorée par rapport à celle du coffret de la saison précédente, c'est justement sur ce point, la mettant sur un pied d'égalité avec la version originale.

Le doublage français est toujours aussi bon, ce qui n'est pas le cas du sous-titrage qui a subi un relatif et global coup de mou. En effet, si l'on excepte les habituelles erreurs d'inattention, d'accord et de grammaire, l'adaptateur – pourtant le même qu'à l'accoutumée – paraît s'être démené à traduire tout ce qui se trouvait sur son chemin, allant par exemple dans l'épisode 22 jusqu'à franciser l'expression "pump and dump", usitée pour un type de fraude financière, en "pomper et liquider". Pire encore, dans l'épisode 14 sur le roller derby, les patineuses ont chacune un nom résonnant comme un jeu de mots qu'il n'aurait pas fallu traduire/adapter car Pummel-Ya Anderson devient "Cogne-la Anderson" et Ivanna Kick Ass, "Ivanna Voirdusport" (rapport ?). Nous rappelons également que le nombre mille est invariable et que "ressuscitation" est un terme ancien/médical qui ne peut s'employer pour parler de Jésus. Tout cela ne sont que quelques exemples mais vous l'aurez compris, l'adaptation des sous-titres est moins soignée que d'habitude alors que celle de la piste française est bien meilleure et conserve les termes anglais lorsque c'est nécessaire, comme dans ces remarques.

   

Avis sur les suppléments : Haut de page

Les suppléments ne sont pas très fournis mais restent agréables à regarder à défaut de nous délivrer des informations indispensables.

DVD 1 :
Commentaire audio : Les trois producteurs exécutifs que l'on ne présente plus, Stephen Nathan, Hart Hanson et Ian Toynton, se sont retrouvés pour commenter le premier épisode de cette saison, "Les fleurs du mal". Sous-titrés en français – c'est rarement le cas sur les autres séries de l'éditeur –, les trois hommes s'enchantent à raconter de nombreuses anecdotes plus ou moins intéressantes mais la drôlerie et la convivialité de ce moment effacent sans conteste l'éventuel sentiment d'ennui.

DVD 2, 5, 6 :
Scènes inédites des épisodes 6, 18 et 22 (02:51) : Il s'agit de 3 scènes coupées des épisodes "Patriote", "Les enfants soldats" et "Le fils de la mariée" montrant chacune une discussion entre Camille, un interne et/ou Hodgins portant sur une analyse scientifique de l'affaire en cours.

DVD 6 :
L'équipe de Bones répond aux questions de ses fans ! (08:38) : Stephen Nathan et les acteurs répondent aux interrogations de fans du monde entier sur des aspects de leur métier, de leur personnalité mais également sur les personnages et les évènements du show.

Bones vu par ses fans (01:54) : Bones peut susciter des vocations et c'est ce que nous voyons dans ce court module composé de quelques commentaires de fans et de deux vidéos envoyés à l'occasion d'un concours visant à montrer que l'on était le plus grand fan de la série.

Bêtisier (05:12) : Pas de jurons pour une fois mais tout un lot de fous rires, chutes, grimaces, lapsus, ratés, oublis et toujours quelques danses pour faire transpirer la bonne humeur. Les bêtisiers de Bones se mangent vraiment sans faim.

               

Avis sur le packaging : Haut de page

Cette huitième saison se présente dans un coffret à la palette grisée composé d'un fourreau cartonné dans lequel s'insèrent 3 boîtiers slim doubles. Au recto, Booth et Brennan en tenues classes noires semblent faire les idiots avec les ossements de deux bras et une mandibule. Sur l'autre face, nous les retrouvons tout sourires assis sur une malle en pleine nature avec un crâne à leurs pieds. Cinq vignettes occupent également une partie de l'espace dans lequel se bousculent la présentation de la saison, son synopsis, les spécificités et la liste des bonus.

Cette fois-ci, ce n'est plus seulement le duo d'enquêteurs qui est mis en avant sur les jaquettes des boîtiers mais bien toute l'équipe de l'Institut Jefferson avec un couple sur chacune d'entre elles. Jouant sur une quasi-continuité entre les trois visuels, le décor noir et blanc en arrière-plan est constitué de tableaux et d'étagères remplies d'un bric-à-brac de savant fou : matériel scientifique, animaux empaillés ou conservés dans des bocaux, crâne, boîtes, flacons, ... et même biberon et cubes pour enfants. Au dos, des schémas anatomiques ressortent légèrement du fond gris sur lequel sont affichés la liste et le synopsis des épisodes ainsi que les éventuels bonus, avec le petit crâne que l'on voyait déjà au dos du fourreau. Du côté de la sérigraphie, pas de personnages mais de nouveaux schémas du squelette humain sont utilisés.

L'authoring n'a pas bougé d'un iota, les menus figés et l'absence d'accompagnement musical font toujours bel et bien partie du jeu. Nous retrouvons un design de type informatique dans les tons grisés parsemé de représentations de squelettes en arrière-plan. Au menu principal, les choix habituels sont donnés : lecture consécutive, liste des épisodes, configuration (langue et sous-titrage) et bonus. Chaque page affiche une capture d'un personnage dans l'hexagone du logo et la liste de sélection à côté dans un encadré gris. Seuls les sous-menus des épisodes diffèrent quelque peu car ce sont des crânes qui les illustrent. En résumé, il n'y a donc pas de nouveauté, tout cela est mou et bien trop facile.