Accueil > Séries TV > Drame > Sons of Anarchy > DVD Sons of Anarchy - Saison 5 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots



Achetez-le sur



SONS OF ANARCHY - SAISON 5


Éditeur : 20th Century Fox
Distributeur : Fox Pathé Europa

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 4 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 13
Durée approx. : 585 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3344428055615

Date de sortie en France : 20 novembre 2013


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Anglais, Français, Néerlandais

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Scènes inédites
- Concert de fans au Club House
- Opie Winston
- Kurt Sutter : conception de la série
- Commentaires audio sur certains épisodes
- Bêtisier

TOUS LES ARTICLES SUR SONS OF ANARCHY - SAISON 5


18.11.2013 | Y aura-t-il des motards à Noël ?

TEST DU DVD

Test rédigé le 01/11/2014 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Les Sons reviennent pour de nouveaux tours de piste toujours plus palpitants et cruels. Jax, désormais à la tête de SAMCRO, est dans une position délicate suite à la mort de Piney et la situation est loin de s'arranger avec le meurtre de la fille de Damon Pope, un impitoyable baron de la drogue. Entre ce dernier cherchant sa vengeance, Clay voulant retrouver sa place et Opie préférant s'éloigner du club, c'est le départ d'une longue série de drames.

Rien ne change vraiment dans les éditions DVD de Sons of Anarchy, les bons côtés comme les mauvais. On apprécie toujours autant les pistes sonores en 5.1, l'image qui reflète l'essence du show et le packaging bien dans l'esprit qui va de pair avec l'authoring, esthétique mais sans vie. Par ailleurs, les suppléments sont un peu courts voire non sous-titrés pour les commentaires audio.

 

Avis sur l'image : Haut de page

L'image de la série n'a pas pour vocation d'en mettre plein les yeux avec sa colorimétrie désaturée qui n'emploiera jamais de nuances trop flashy. Ce serait aller à l'encontre de l'univers poussiéreux de notre gang biker et de l'environnement de Charming qui sont ici illustrés de bien belle manière. Cette photographie assez crue laisse du bruit notamment visible sur les couleurs sombres qui ne constitue donc pas un défaut à proprement parler pour cette série. Le rendu visuel reste en tout point agréable et le niveau de détail n'en pâtie pas trop, d'autant plus que les contrastes sont bien gérés.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Sur cette cinquième mouture DVD de Sons of Anarchy, on peut dire que le Dolby Digital 5.1 s'est désormais définitivement installé, en anglais comme en français. Et quoi de mieux qu'un son qui envahit toute la pièce lorsque l'on regarde de folles chevauchées en motos ? Les deux mixages se valent même si l'on ressent un plus grand détachement de la composante vocale sur la piste française. L'équilibre est bon, la clarté est exemplaire et le grognement des basses un pur bonheur de sensations. Les ambiances naturelles sont merveilleusement retranscrites : qu'il fasse jour ou nuit, tout ce qui constitue l'environnement alentour s'égosille sur les cinq canaux (le vent, les animaux, etc.). Les moteurs des bécanes et des divers autres véhicules se font entendre comme s'ils tournaient à côté de nous, se déplaçant partout en pétaradant. Avec notamment la musique qui dynamise l'ensemble, il est tout bonnement impossible de s'endormir en compagnie des Sons. En résumé, les deux bandes sonores sont donc techniquement excellentes, spatialisées au poil et riches en bruitages.

L'adaptation française ne comporte rien de particulier qui sort des clous : le doublage et les sous-titres conservent le langage grossier et la fidélité aux dialogues originaux.

   

Avis sur les suppléments : Haut de page

Heureusement que le concert nous laisse sur une bonne impression car les suppléments sont un peu légers.

DVD 1 à 4 :
Scènes inédites (14:22) : Ces 12 scènes coupées au montage sont réparties sur les bons disques mais sont mises bout à bout dans une seule séquence. Il faut donc les regarder après avoir visionné chaque DVD et retrouver où placer la scène. La plupart sont tout de même intéressantes alors autant s'y attarder un peu.

DVD 1 et 4 :
Commentaires audio : Les épisodes 1 et 12 sont commentés par leur réalisateur respectif : Paris Barclay et Peter Weller. Si le douzième n'a qu'un seul intervenant, au premier se joindront Kurt Sutter qui l'a écrit mais aussi les acteurs Katey Sagal, Maggie Siff et Dayton Callie. Comme on en a l'habitude, il n'existe aucune piste de sous-titres.

DVD 4 :
Bêtisier (04:40) : Outre les impondérables lorsque l'on tourne avec un bébé, on assiste aux cafouillages et maladresses sur le plateau. Ça rit et ça jure comme on aime dans les bêtisiers.

Opie Winston (06:32) : Retour sur le personnage d'Opie Winston incarné par Ryan Hurst et de tous les drames qui l'ont entouré. Le créateur et producteur exécutif Kurt Sutter ainsi que les acteurs y vont chacun de leur petit mot. Touchant...

Kurt Sutter : Conception de la série (03:32) : Kurt Sutter s'exprime sur la façon dont il a conçu la série, imprévisible, et les idées qu'il voudrait développer pour la suite.

Concert au Club House (18:42) : Kurt Sutter aime ses fans. Suite à un concours, certains d'entre eux ont eu la chance de visiter le plateau, regarder l'épisode 9 avec le casting et assister au concert des Forest Rangers accompagnant divers chanteurs dont Audra Mae, Battleme, Katey Sagal (aussi douée au chant qu'en comédie) et Curtis Stiger, l'interprète du générique d'ouverture de la série. Bercés par la musique, on passe un excellent moment, l'idéal pour clore la saison.

                   

Avis sur le packaging : Haut de page

Le packaging est identique à celui des précédentes éditions : deux boîtiers slim simples plus un double s'insèrent dans un fourreau cartonné. Ce dernier est illustré sur sa face par Jax entouré de tous ses confrères motards et au dos par des photos des personnages. Tout ce petit monde se pavane en noir et blanc, égayé par le titre et quelques bandeaux peints en rouge. On retrouve évidemment la présentation de la saison, son synopsis, les spécificités techniques et la liste des bonus. Dans les mêmes tons, les boîtiers affichent les initiales du club avec une tête de mort remplaçant le "O" alors que le verso récupère les photos déjà présentes au dos du fourreau. Sont inscrits également les résumés des épisodes et les suppléments, mais à l'intérieur, la jaquette est simplement vierge. La sérigraphie, toujours fidèle à la charte graphique, montre un personnage différent sur chaque disque.

L'authoring emprunte lui aussi la même route qu'avant. Les menus sont stylés aux couleurs et à la patte de la série, toujours en noir et blanc avec une touche de rouge. Malgré une pointe de réutilisation par rapport au packaging, le menu principal et tous ses sous-menus exposent des photos des personnages, toutes différentes, par page et par disque. La police de caractère – celle du générique – a été conservée, tout comme la petite tête de mort qui sert de curseur. A l'écran d'accueil se trouvent les quatre liens permettant de sélectionner la vision consécutive des épisodes, d'aller dans le sous-menu de ces derniers, dans celui de la configuration (audio et sous-titres) et enfin dans celui des bonus, qui disposent chacun également d'un raccourci permettant d'accéder au sous-menu des épisodes. Celui-ci les liste simplement avec leur nom et indique si un commentaire audio est disponible, auquel cas on peut lancer l'épisode avec. Le gros problème, même si l'authoring est visuellement classe et exhaustif de la série, c'est que tout est fixe, sans aucune animation, ni transition, ni même accompagnement musical. Ça manque d'énergie !