Accueil > Séries TV > Drame > Breaking Bad > DVD Breaking Bad - Saison 5 - Partie 1 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Scott and Bailey  Saison 1
Scott and Bailey - Saison 1
Sortie : 15/04/20

Flash - Saison 5 [Blu-ray]
Sortie : 11/12/19

Flash - Saison 5
Sortie : 11/12/19

Esprits criminels - Saison 14
Sortie : 20/11/19

Grey's Anatomy - Saison 15
Sortie : 20/11/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Scott and BaileyScott and Bailey ChernobylChernobyl
The Good PlaceThe Good Place À l'intérieurÀ l'intérieur
Midnight, TexasMidnight, Texas Good OmensGood Omens
Matt Helm New AmsterdamNew Amsterdam
Sur la piste des CheyennesSur la piste des Cheyennes Catherine the GreatCatherine the Great
Bazar de la charité (Le)Bazar de la charité (Le) Noces RougesNoces Rouges


BREAKING BAD - SAISON 5 - PARTIE 1


Éditeur : Sony Pictures Entertainment
Distributeur : Sony Pictures Home Entertainment

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 3 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 8
Durée approx. : 376 minutes
Boîtier : Keep Case
Code EAN : 3333297975155

Date de sortie en France : 05 juin 2013


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Espagnol (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Anglais, Anglais (mal entendants), Arabe, Espagnol, Français, Hindi, Néerlandais, Polonais

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- 8 commentaires audio
- 19 documentaires "Dans les Coulisses de Breaking Bad"
- 3 scènes étendues
- La salle des auteurs
- Extrait de l'audition de Jesse Plemons
- Extrait de l'audition de Laura Fraser
- 3 scènes supplémentaires
- Bêtisier
- Rien n'arrête ce train
- La Galerie d'Art Breaking Bad
- Des filles et des flingues : scène supplémentaire + making-of
- Le nettoyeur : Jonathan Banks en ville
- "Chris Hardwick's All-Star Celebrity Bowling"
- Répétitions des cascades en prison
- 4 bonus cachés

TOUS LES ARTICLES SUR BREAKING BAD - SAISON 5 - PARTIE 1


03.06.2013 | Breaking Bad: à quelques pas de la fin

TEST DU DVD

Test rédigé le 15/06/2013 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Le délicieux final de la saison 4 passé, Walt et Jesse se retrouvent alors au chômage et la malencontreuse histoire avec Ted a vidé les caisses des White. Skyler est terrifiée et Mike revient de sa convalescence pendant que Hank et son équipe de la DEA creusent de plus en plus profond pour démêler le "mystère Gus". Walt, se sentant plus fort que jamais, veut se remettre au plus vite à la tâche. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Ces 8 épisodes forment la première partie de l'ultime saison de Breaking Bad. En effet, la chaîne câblée AMC qui diffuse la série a voulu découper la saison en deux parties afin de profiter encore deux étés de ses excellentes audiences. Coup dur pour les fans tellement l'attente est difficile mais Vince Gilligan a peaufiné un final qui ne devrait pas décevoir, bien au contraire, alors nous devrions pardonner cet affront.

Cette moitié de saison se termine d'une façon magistrale et annonce une suite que l'on attendait tous. Le coffret est une belle réussite si l'on est accro à la version originale, toujours déclinée dans un 5.1 entraînant, mais si l'on reste fidèle au doublage français, le stéréo gâche la fête (la note de l'édition a donc été arrondie en-dessous). L'image reste fidèle, l'authoring toujours au top et la masse de suppléments fournit un background très important.

 

Avis sur l'image : Haut de page

Ce début de saison retrouve des couleurs, au même titre que son image qui, rappelons-le, se voulait volontairement plus sombre à la précédente. Les teintes plus chaudes et plus vives débarquent alors en force pour de nombreuses scènes en extérieurs et notamment dans le désert, nous offrant ainsi quelques beaux panoramas. Delà à dire que la palette chromatique est élevée, il n'y a qu'un pas, car des scènes (très) sombres viendront évidemment refroidir toute cette ardeur caniculaire. Une multitude de couleurs est donc affichée, terriblement bien servies par la mise en scène toujours ingénieuse, et sans réellement de triche sur leur aspect fleurant constamment l'authenticité. Le ratio de contraste est très bon et ne peine pas trop à suivre les souhaits visuels du réalisateur.

La précision, comme depuis le départ, a cependant du mal à s'installer, révélant souvent des légers flous sur les arrière-plans trop chargés en détails ainsi que des surfaces fourmillantes, encore plus repérables les lumières baissées. Les plans du désert sont ainsi compliqués à rendre car le sable, les cailloux et les quelques brins de verdure ne peuvent pas s'exprimer correctement et se mélangent sournoisement entre eux. Mais malgré tout, le show nous offre également de magnifiques close-up sur les acteurs exposant à l'image des visages bien vivants, réels, tout en nuances et un grain de peau parfaitement visible. Le grand art côtoie alors l'art de rue mais l'ensemble est très honorable.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Rebelote pour ce coffret, la version française n'est déclinée qu'en Dolby Digital 2.0 et ce retour à zéro est des plus exaspérants. Mais où est passée la superbe piste 5.1 des trois premières saisons ? Walter l'a volée ? Depuis la sortie des Blu-ray en France – juste avant l'édition de la saison 4 –, elle aurait disparu des coffrets DVD suivants pour passer sur la version haute définition, qui aurait du coup mérité plutôt un DTS-HD MA. On nage en plein paradoxe avec ce regrettable bond en arrière.

Prenons donc les choses comme elles sont ! La piste française, pour du stéréo, est excellente, dotée d'un bon équilibrage, d'une dynamique agréable et d'effets latéraux satisfaisants.

La bande originale en Dolby Digital 5.1 tient quant à elle toujours ses promesses : idéalement ambiancée et spatialisée. Chaque enceinte délivre toute l'étendue de son potentiel dans le but de nous amener au cœur de l'action ou de l'intimité des personnages. Et c'est évidemment le carton plein perpétré par la richesse des bruitages et le parfait placement des sons et des voix. En effet, les satellites arrière sont sollicités en permanence pour nous servir un spectacle auditif palpable et tout à fait crédible. Oiseaux, insectes, circulation, vent, ... tout y passe. L'ambiance ayant une importance considérable dans le récit, du son enveloppant et des bruitages non couverts pas les dialogues (contrairement à la VF) sont idéaux afin de pleinement s'imprégner de l'environnement. Ainsi, les gouttes d'eau tombant de la tuyauterie de la laverie ou le tictac de l'horloge dans le salon des White sont de parfaits exemples d'installateurs d'ambiance, de tension à des scènes particulières ; et ces sons qui ressortent pleinement dans la version originale passent complètement inaperçu sur la piste française qui perd ainsi en substance.

La musique navigue également sur toutes les enceintes et donne de beaux effets, à l'instar des bruitages dégagés par les véhicules dont notamment le train du cinquième épisode qui s'égorge à pleins poumons et fait participer les basses à sa course. Vous l'aurez compris, la présence et la richesse de la version originale écrasent tout sur leur passage.

L'adaptation, qu'elle soit dans le sous-titrage ou le doublage français, est toujours d'excellente qualité, ne serait-ce que pour les termes scientifiques ou le vocabulaire propre à chaque personnage. Les références culturelles sont pour la plupart conservées dans les deux pistes mais des changements gênants apparaissent parfois. Par exemple, dans le septième épisode, un dialogue entre Walt et un concurrent (Declan) fait référence à la différence de qualité de leurs "préparations" respectives en utilisant l'allégorie du "simple cola" et du Coca-Cola (dialogue original). Dans les sous-titres français, les termes sont conservés et l'impact de la marque donne une réelle originalité à la scène, là où le doublage français utilise "œufs de lump" et "caviar". Alors pourquoi cette perte ? Peut-on écrire des marques mais pas les mentionner oralement ?

Une piste audio espagnole en Dolby Digital 2.0 est également présente ainsi que des sous-titres, en plus de l'anglais et du français, en anglais pour sourds et malentendants, arabe, néerlandais, hindi, polonais et espagnol.

   

Avis sur les suppléments : Haut de page

Les suppléments de Breaking Bad sont toujours d'une qualité indéniable et ce cinquième coffret ne déroge pas à la règle. Tout est là pour se plonger encore plus dans les épisodes et comprendre toutes les ficelles du tournage grâce en premier lieu aux making-of Inside Breaking Bad et aux commentaires audio d'un intérêt certain. Les autres modules, qu'ils soient originaux ou plus classiques, sont tout autant plaisants à suivre afin de parfaire sa culture sur la série.

DVD 1 à 3 :
Commentaires audio : Aaaaah ! Les commentaires audio reviennent enfin ! Ceux de Breaking Bad sont tellement exceptionnels qu'ils nous avaient manqués à la saison précédente. Les 8 épisodes font intervenir bon nombre de personnes, autant les acteurs que l'équipe technique, pour discuter sur tous leurs aspects : du tournage au matériel, des acteurs aux personnages, de la réalisation aux images, des accessoires aux décors, les anecdotes valent franchement le coup d'œil.

Dans les Coulisses de Breaking Bad (1:30:49) : Carton plein pour Inside Breaking Bad avec pas moins de 19 featurettes qui se verront remplies d'interventions des acteurs et de l'équipe du show. Chaque épisode sera passé au grill par une séquence qui revient sur son intrigue et les personnages, puis par une autre servant de making-of afin de lever le voile sur certaines scènes particulières telles que Skyler dans la piscine, Walt menotté au radiateur, le train ou encore l'aimant de la casse. Après ces 16 featurettes, 3 supplémentaires complètent le tableau : un aperçu de cette demi-saison, un retour sur la fin de la quatrième et un petit teaser en plein tournage par Bryan Cranston et Aaron Paul.

Scènes étendues (06:35) : 3 scènes sont proposées dans des versions allongées et sont autant flippantes (Walt et Skyler au lit) que drôles (Mike et le puits).

DVD 1 :
La salle des auteurs (08:17) : Original, ce supplément présente 12 jours d'images en accéléré prisent dans la salle d'écriture à Burbank où les scénaristes sont réunis afin de travailler sur l'intrigue du quatrième épisode de cette saison. Vince Gilligan et quatre des auteurs (Sam Catlin, Tom Schnauz, Peter Gould et Genny Hutchison) commentent les images avec leurs lots d'anecdotes pendant que nous voyons huit personnes s'amuser comme des gamins (cubes en plastique, pots de pâte à modeler, …) autour d'une table tout en trouvant les idées et les coucher sur un tableau.

Extrait de l'audition de Jesse Plemons (03:14) : Comme son nom l'indique, il s'agit d'une séquence de l'audition de Jesse Plemons pour le rôle de Todd. Les dialogues ont été modifiés pour ne pas divulguer l'intrigue avant le tournage.

Extrait de l'audition de Laura Fraser (03:59) : Second supplément d'audition, pour le rôle de Lydia cette fois-ci, lors de sa mémorable toute première scène. Excellent choix de casting avec Laura Fraser.

Bonus caché (00:23) : Accessible par la touche gauche depuis le lien "Dans les Coulisses de Breaking Bad", il s'agit d'un test réalisé en studio pour la scène de l'ordinateur portable dans la casse (épisode 1).

Bonus caché (00:16) : Accessible par la touche droite depuis le lien "Scènes étendues", il s'agit d'un test pour faire basculer le camion à cause de l'aimant dans le premier épisode.

Bonus caché (00:26) : Accessible par la touche gauche depuis le lien "La salle des auteurs", il s'agit d'un concept art de préproduction illustrant le meurtre de Chow de l'épisode 2.

DVD 2 :
Scènes supplémentaires (05:07) : 3 scènes ont été ajoutées dont notamment une discussion entre Walt, Jesse et Mike à propos du gain potentiel du butin du train. C'est la seule véritablement utile car elle insiste sur le changement de personnalité de Walt.

Bêtisier (03:09) : Tous les acteurs passent dans ce traditionnel bêtisier rempli des délires des uns et des autres. Même la petite Holly a droit à son heure de gloire.

Rien n'arrête ce train (15:00) : Ce supplément très intéressant fait office de making-of de l'attaque du train se déroulant dans l'épisode 5, sans aucun doute la scène la plus compliquée et ambitieuse de la série. Toute l'équipe se retrouve à Santa Fe avec un train de 1954 qui devait sans cesse aller d'avant en arrière pour faire les prises. Il est donc tombé en panne dès le premier jour... Entre le tournage sur trois spots différents, la musculation à porter les tuyaux, les cascades, Jesse laissé sous le train et bien d'autres subtilités, ce séjour aura lessivé toute l'équipe.

La Galerie d'Art Breaking Bad (03:26) : La Gallery 1988 de Los Angeles accueille des œuvres réalisées par des artistes fans de la série, et l'équipe est présente pour admirer leur fabuleux travail. Chacun y va de ses commentaires et il est plaisant de voir ainsi la popularité du show. Il est juste regrettable que l'on ne s'attarde pas assez sur les différentes créations. Très inspiré et inspirant.

Bonus caché (00:37) : Accessible par la touche droite depuis le lien "La Galerie d'Art Breaking Bad", il s'agit d'un test pour réaliser la scène de l'arc électrique de l'épisode 6.

DVD 3 :
Des filles et des flingues (14:34) : Cette longue scène inédite est une commande spéciale de Sony Marketing pour les éditions DVD/Blu-ray. Vince Gilligan désirait alors ajouter une séquence s'inscrivant dans l'histoire et apportant un réel plus. L'idée a été trouvée et éclaircit ainsi les relations entre Walter et Jesse (voire Saul) après leur séparation dans l'épisode 8. Scénaristiquement indispensable, ce supplément est composé de la scène (07:53) couplée à son making-of (06:41) qui nous explique son origine (déjà citée ci-dessus) ainsi que son déroulement.

Le nettoyeur : Jonathan Banks en ville (07:56) : Vince Gilligan et les acteurs masculins s'expriment à propos de Mike, incarné par Jonathan Banks : son origine, le choix de son interprète, l'acteur et le personnage, mais aussi le sort qui lui est réservé et la place grandissante qu'il aura prise dans le show. Mike nous manquera.

"Chris Hardwick's All-Star Celebrity Bowling" (10:33) : Le comédien Chris Hardwick, son équipe de Nerdist (son site de podcasts où vous pouvez retrouver la vidéo) et Chloe Dykstra affrontent Bryan Cranston, Aaron Paul, Betsy Brandt et RJ Mitte dans un tournoi de bowling effréné qui sera sujet à de nombreuses surprises. Le bonus parfait pour terminer la série sur une grosse note d'humour.

Répétitions des cascades en prison (01:26) : On assiste à de rapides répétitions de l'impressionnante scène de l'épisode 8, avec ici, matelas et tatamis à gogo. C'est tout de suite moins impressionnant dans un décor de gymnase.

                                               

Avis sur le packaging : Haut de page

Concernant le package en lui-même, nous ne l'avons pas eu en notre possession donc ne pouvons émettre une quelconque critique ou description. Cependant, la photo de Walt sur son "trône" illustre parfaitement le début de cette nouvelle saison.

L'authoring est toujours identique à celui des saisons précédentes et reste un bon point pour l'homogénéité. Le menu principal, sonorisé par le générique d'ouverture, présente un fond vert occupé par diverses apparitions de gaz, de schémas moléculaires et du tableau périodique des éléments. Des extraits de la demi-saison se fondent à l'intérieur et sont également proposés en vignettes qui défilent durant toute la boucle. En bas, vous avez le choix de lancer les épisodes consécutivement, de les sélectionner, de définir les pistes audio et de sous-titres mais également d'accéder à l'interactivité, autrement dit aux suppléments.

Chacun des sous-menus est fixe et privé d'accompagnement musical. Ils arborent un arrière-plan dans le même ton que celui du menu principal et proposent une illustration encadrée d'un ou plusieurs personnages, différente dans chaque partie et pour chacun des disques. La liste des épisodes comprend leur numéro, leur titre français ainsi qu'une vignette qui y est extraite. Comme toujours, la navigation se fait à l'aide d'un curseur réalisé avec des cristaux de méthamphétamine.