Accueil > Séries TV > Fantastique > Vampire Diaries > Blu-Ray Vampire Diaries - Saison 3 [Blu-ray] > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Game of Thrones Le Trône de fer  Saison 7 [Blu ray] Exclusivité Amazon » Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

L'Amie ProdigieuseL'Amie Prodigieuse SS-GBSS-GB
Killing EveKilling Eve Berlin StationBerlin Station
Star Trek: DiscoveryStar Trek: Discovery HippocrateHippocrate
La Vérité sur l'affaire Harry QuebertLa Vérité sur l'affaire Ha... Tropiques amersTropiques amers
McMAFIAMcMAFIA Commissaire DupinCommissaire Dupin
Art du crime (L')Art du crime (L') SuccessionSuccession



Achetez-le sur



VAMPIRE DIARIES - SAISON 3 [BLU-RAY]


Éditeur : Warner Bros
Distributeur : Warner Home Video France

Type : Saison
Origine : zone B
Nombre de disque : 4 (BD-50)
Nombre d'épisodes : 22
Durée approx. : 924 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 5051889318972

Date de sortie en France : 14 novembre 2012


AUDIO


Langues : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Anglais (mal entendants), Français, Néerlandais

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 natif
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- La descente aux enfers de Stefan : suivez le voyage de Stefan du Bien vers le Mal et inversement
- Les Originaux : Le commencement : Retracez la chronologie. L'arbre généalogique et les racines mythologiques des créatures centenaires
- Morsures de rappel : Le bêtisier
- Les scènes inédites

TOUS LES ARTICLES SUR VAMPIRE DIARIES - SAISON 3 [BLU-RAY]


10.11.2012 | Elena, Damon et Stefan sont de retour pour une saison 3 sanglante

TEST DU BLU-RAY

Test rédigé le 18/11/2012 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Véritable renouveau pour The Vampire Diaries, cette troisième saison annonce du lourd et s'affranchit définitivement de ses débuts sous le signe d'une série pour adolescents. Tout y est plus noir, plus violent, plus profond et plus abouti. Le passé revient à Mystic Falls – Claire Holt a parcouru un beau chemin en passant de sirène (H2O) à vampire – et des personnages changent de bord. Stefan s'allie à Klaus afin de créer des hybrides vampires/loups-garous pendant que Damon aide Elena à le sortir de cette galère qui le ramène à ses bas instincts de tueur sanguinaire.

La bulgare Nina Dobrev, aussi délicieuse qu'un yaourt de même origine, et Ian Somerhalder, au regard aussi vampirisant qu'un maelstrom, reviennent charmer les spectateurs dans ce troisième coffret Blu-ray. Cette édition signée Warner rate pourtant le haut du panier à cause d'une bande son française en stéréo et d'une politique quantitative de 6 épisodes par disque qui ne rend pas toujours honneur à la photographie léchée. Outre cela, la piste originale haute définition a de quoi faire perdre son dentier d'admiration et la précision de l'image dans la majorité des scènes apporte une grande profondeur ainsi qu'un rendu des éclairages absolument fabuleux. Les suppléments sont intéressants, le packaging agréable mais l'authoring est malheureusement toujours très basique et surtout non localisé.

 

Avis sur l'image : Haut de page

On ne va pas se leurrer mais le calcul est simple : avec 6 épisodes par Blu-ray, il y a un risque élevé de trop forte compression. Là où Homeland, à la précision renversante, pouvait facilement passer à un débit supérieur à 20Mbps et réaliser des pointes à 25Mbps, The Vampire Diaries n'est que trop rarement au-dessus des 20Mbps mais s'en sort finalement bien malgré tout.

Cependant, les conséquences de cette compression se voient directement dans le grain qui fourmille uniformément sur l'image lors des scènes nocturnes ou très sombres. Alors certes, elles sont nombreuses dans la série mais leur grande majorité tranche avec une source lumineuse et le problème en est par conséquent très atténué. Ce sont surtout les premiers épisodes qui sont les plus marqués.

L'éclairage est véritablement le point fort de la photographie et magnifie les intérieurs à un point inimaginable. Ils sont souvent sombres mais il y a toujours une fenêtre ou n'importe quel espace pouvant laisser passer un rayon de soleil, donnant des jeux de lumière travaillés et vraiment splendides.

Les plans extérieurs sont très lumineux (bâtiments, forêt, ...) et dénotent d'une précision incomparable sur n'importe quel élément. On aimerait toucher les visages – et même faire toute autre folie – tellement leurs plans semblent palpables. Les détails des décorations, des tissus, des vêtements ou autres surfaces s'avèrent vraiment convaincants et ceux des iris lors des gros plans sur les yeux également. A ce titre, les plans intérieurs de la demeure des Salvatore sont d'une profondeur de champ et d'une précision délirantes : tapis, ouvrages, mobilier, tout y est sublime.

Si la luminosité est très bien gérée et sublimée par les jeux de lumière, les contrastes aussi ressortent du lot avec une profondeur soutenue, bien visible dans les noirs. La palette colorimétrique est vaste et tant que les fourmillements ne sont pas présents, la tenue des couleurs révèle une véritable force pour la rétine.

Amis de la Warner, l'image pourrait atteindre les sommets si vous réduisiez le nombre d'épisodes par disque alors il serait temps d'y penser.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Le choix est rapidement fait. Nous sommes sur un support haute définition et par conséquent exigeons un son digne de celui-ci. Comble de l'horreur, nous aurions à la limite pardonné une version française en Dolby Digital 5.1 tellement c'est devenu courant mais un 2.0 (le packaging annonce pourtant du DTS Digital Surround 2.0), c'est inimaginable pour un Blu-ray. Nous n'allons donc pas nous éterniser sur cet affront : la piste est claire, agréable à l'oreille, les effets latéraux ont un rendu réaliste et l'adaptation du doublage est fidèle depuis la première saison. Bon mixage pour du stéréo.

En changeant de piste, c'est le jour et la nuit. L'originale contient un fabuleux DTS-HD Master Audio 5.1 qui met parfaitement dans l'ambiance de la série, des sons se faisant entendre de tous les côtés et les basses tambourinant à foison dans le caisson. Bruits de l'environnement, crépitations des flammes, craquements des cervicales, déplacements des vampires, un pur régal auditif qui empêchera certains de dormir, même dans un cercueil. Tout y est bien spatialisé et les satellites délivrent leur puissance de manière très nette. Les musiques sont parfaitement dans le ton et envoûtent le spectateur bien ancré à son canapé et immergé dans cette expérience.

Les sous-titres sont présents dans trois langues : anglais pour malentendants (pas d’anglais simple), français et néerlandais. Nous ne le dirons jamais assez mais les fautes d'orthographe se reproduisent aussi rapidement que les vampires à Mystic Falls. Il serait temps de retourner sur les bancs de l'école car nous préférons sursauter à l'approche de créatures buveuses de sang qu'à la vue d'une horrible erreur de français. Ecarté ce point, l'adaptation est excellente et bien fidèle.


Avis sur les suppléments : Haut de page

Les suppléments sont honorables mais somme toute un peu légers.
 
BD 2, 3 :
Scènes inédites (04:45) : Les épisodes 8, 11 et 15 possèdent respectivement 1, 4 et 1 scènes coupées qui n'apportent rien de particulier à l'histoire mais ont le mérite de figurer dans l'édition.

BD 4 :
La descente aux Enfers de Stefan (09:45) : Comme son nom l'indique, il s'agit de montrer la descente aux enfers de Stefan, et il l'attendait plus que tout après avoir joué les gentils deux saisons durant.

Les Originaux : le Commencement (21:48) : Module très intéressant sur l'origine de la légende des vampires suivi par celle des différentes lignées dans la série, agrémenté de la mythologie et des caractéristiques de ces êtres surnaturels.

Morsure de rappel : Bêtisier (03:05) : Des vampires qui rient, c'est toujours mieux que des vampires qui montrent les dents. Un bêtisier classique mais toujours efficace.

Notes des producteurs (06:07 + 07:17 + 09:47) : Il s'agit de trois featurettes où l'on apprend une partie du processus de création de la série. Dans le cas présent, on commence par le travail des scénaristes pour finir sur celui des magiciens du son, en passant par la production. Après tout cela, vous saurez comment est pensé et construit un épisode, que le producteur doit gérer toute les idées en prenant en compte les contraintes financières et enfin que les bruitages et la musique relèvent tout le travail effectué en amont.

Scènes favorites (19:22) : 8 scènes, dites favorites, sont commentées par leurs acteurs avec quelques anecdotes bien sympathiques à la clé.

               

Avis sur le packaging : Haut de page

Le packaging de la série est toujours dans la même veine éditoriale de Warner, et on la voit palpiter goulûment sous la peau. Toujours du plus bel effet, le fourreau en carton rigide abrite un boîtier Blu-ray légèrement plus gros que celui d'un film et cette taille de guêpe – pour une édition de série télévisée – est très esthétique et idéale à ranger dans sa collection avec ses autres coffrets Warner.

La face du fourreau illustre une photo promotionnelle d'une sorte d'orgie en plein air célébrée par Elena, Damon et Stefan, semblant s'être délectés de pleines corbeilles de fruits, les mains dégoulinantes de sang. Dans les tons rouges et bleu nuit, l'effet attendu est très réussi et l'on aurait envie d'aller se joindre à eux. Le dos, à l'aide de quelques photos et de frises arboricoles bleues et noires, liste synopsis, suppléments et détails techniques.

Le petit plus sympathique de cette édition réside dans la jaquette du boîtier qui est réversible. La "normale" reprend la face et la tranche du fourreau et en son dos, une autre photo, plus naturelle cette fois, des trois protagonistes dans une forêt en plein jour, les hommes étant vêtus d'un costume alors qu'Elena revêt une robe blanche aussi belle que ses traits. Au verso, l'autre jaquette affiche les personnages main dans la main en train de marcher dans un couloir, Stefan et Damon encore plus élégants que précédemment. De l'autre côté, la moitié haute reprend une photo du même shoot, déjà présente au dos du fourreau, alors que le reste est noir, la frise finissant la décoration. Le livret présent reprend deux des photos présentées ci-dessus et se déplie en quatre volets qui contiennent synopsis de chacun des épisodes et le nom des suppléments, le tout agrémenté par de multiples photos des personnages.

Concernant l'authoring, le travail est simple : une image fixe, une petite musique d'ambiance et... c'est terminé. La page principale, qui est d'ailleurs la seule, reprend l'illustration présente sur le coffret et un menu apparaît en étages sous forme de barres horizontales. Chaque disque contient le même menu car il rassemble les liens de l'intégralité du contenu et nous demande de changer de disque si ce que l'on a validé est sur un autre. Comme d'habitude, ce sont des icônes qui servent de boutons avec le nom du menu. Vous pourrez donc sélectionner la lecture consécutive, l'épisode, le supplément ainsi que les pistes audio et de sous-titres. Tout cela est rangé par disque et permet de ne pas faire de pause dans la série en enchaînant sans temps de chargement inutiles. Malheureusement, rien n'a été localisé, tout est resté en anglais, des titres des épisodes à la description des suppléments. Heureusement que le livret est là avec ses titres français et ses synopsis.

A noter que la barre des menus peut-être appelée à tout moment en surimpression sans couper la lecture.