Accueil > Séries TV > Fantastique > Game of Thrones (Le Trône de fer) > Blu-Ray Game of Thrones (Le Trône de fer) - Saison 1 [Blu-ray] > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots


GAME OF THRONES (LE TRôNE DE FER) - SAISON 1 [BLU-RAY]


Éditeur : HBO
Distributeur : Warner Home Video France

Type : Saison
Origine : zone B
Nombre de disque : 5 (BD-50)
Nombre d'épisodes : 10
Durée approx. : 565 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 5051889226321

Date de sortie en France : 07 mars 2012


AUDIO


Langues : Anglais (DTS-HD 5.1), Castillan (DTS Digital Surround 5.1), Espagnol (DTS Digital Surround 2.0), Français (DTS Digital Surround 5.1), Polonais (DTS Digital Surround 2.0)
Sous-titres : Anglais (mal entendants), Danois, Espagnol, Finlandais, Français, Néerlandais, Norvégien, Polonais, Portugais, Suédois

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 natif
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Présentations et résumés
- Guide de l'épisode
- Commentaires audio
- Guide complet de Westeros : Histoires & Traditions, fiches Personnages et Régions
- Les personnages (30:35)
- Anatomie d'un épisode (1:00:31)
- Making-of de Game of Thrones (30:02)
- Adaptation du livre à l'écran (05:14)
- Création du générique (05:07)
- Création de la langue Dothraki (05:27)
- La Garde de Nuit (08:07)
- Bonus cachés "Œufs de dragons" (10:35)

TOUS LES ARTICLES SUR GAME OF THRONES (LE TRôNE DE FER) - SAISON 1 [BLU-RAY]


07.03.2012 | Le Trône de Fer prend racine
14.12.2011 | Installez-vous sur Le Trône de Fer !

TEST DU BLU-RAY

Test rédigé le 03/03/2012 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Série aussi ambitieuse que démesurée, Game of Thrones (Le Trône de Fer) aurait pu effrayer de par son univers sombre et sa multitude de personnages, tous dotés d'une personnalité fouillée et complexe. Adaptation télévisée de la saga littéraire medieval fantasy multi-récompensée de George R.R. Martin, elle réalise pourtant un carton plein à tous les niveaux. Casting impressionnant, personnages réussis, musique épique, réalisation peaufinée et scénario fidèle font de Game of Thrones un incontournable comme nous n'en bénéficions que trop rarement.

La puissance visuelle ainsi apportée lui procure au premier coup d'œil une aura phénoménale, ce petit plus qui donne le goût des grandes productions, non dans le sens commercial du terme mais dans celui du qualitatif, comme Rome l'avait déjà fait en 2005. Entre épopée fantastique et fresque d'aventures, entre complots politiques et amitiés infaillibles, le souffle brumeux qu'expire la série vous poussera dans le Royaume des Sept Couronnes que vous ne voudrez sûrement ne plus jamais quitter.

Cette édition Blu-ray aurait pu décrocher un sans faute si la présence de tous petits aléas ne ternissait pas chacun des aspects techniques. Néanmoins, c'est un petit bijou que HBO nous dessert, doté d'une image magnifique à la précision chirurgicale et d'une bande son comme vous n'en avez jamais entendue. Les bonus très nombreux et captivants complètent à merveille cet écrin à l'aspect soigné et digne, à l'instar du Trône de Fer, qui trônera avec prestance dans votre BDthèque.

N.D.R. : Les captures HD comprennent le style des menus (lignes, étendards, vieux papier, ...) mais n'affichent pas tous les textes car, contrairement aux DVD où ceux-ci sont intégrés dans l'image, ils forment ici un élément technique à part ajouté par-dessus l'image. C'est pourquoi vous verrez des emplacements vides. A noter également la présence d'une petite barre horizontale en haut de certaines images, constituant un léger bug des captures et non des disques.

 

Avis sur l'image : Haut de page

Il n'y a rien à dire et tellement à la fois. L'image native en 16/9e est restituée dans toute sa splendeur au format 1080p MPEG-4 AVC (H.264) et délivre toute sa puissance au visage du spectateur qui ne peut qu'être ébloui face à un spectacle aussi intense. Si vos yeux ne sont pas troublés par les larmes dès les premières secondes, ils le seront après l'introduction de l'épisode pilote, mettant d'emblée les points sur les i et plaçant ainsi la barre très haute pour la suite. Cette séquence de 7 minutes, que ce soit en termes d'image ou en termes de son, est une démonstration technique à elle toute seule.

Un piqué incomparable et tout en délicatesse s'exhibe dans une scène pourtant particulièrement vicieuse à retranscrire, la faute à une photographie lugubre et angoissante basée sur la froideur des bleus mêlée à l'éclat de la neige reflétant intensément le peu de lumière qui traverse l'opacité du ciel du Nord de Westeros. Difficile de faire plus beau car même un fil de soie d'araignée est visible devant la caméra. Pour couronner le tout, des flocons blancs virevoltent, rendant encore plus délicate la compression, et contrairement à l'édition Blu-ray de Spartacus : Blood and Sand où ils étaient les pécheurs d'un rendu visuel hasardeux, ceux de Game of Thrones n'entachent en rien l'avalanche de précision. A la vision d'une parade de finesse aussi poussée, la suite s'avère toute aussi bonne et déclenchera un orgasme orbital aux moins habitués d'entre nous.

Chaque pierre des édifices, chaque fibre des étoffes, chaque feuillage sylvestre est décelable dans ses moindres détails, tant dans sa composition/structure, que dans ses couleurs, et ce, par n'importe quel type d'éclairage. Les visages et les fourrures sont aussi bien lotis. Les poils et le moindre pore de la peau peuvent être inspectés, donnant une sensation vraiment palpable, même le nez collé à l'écran. Et c'est sans compter les somptueux paysages baignés par différents types de photographie naviguant des tons chauds et lumineux avec les Targaryen, aux tons froids et pesants de la Garde de Nuit et du Mur.

Face à toute cette palette de couleurs de haute tenue nous faisant bien sentir les millions affichables sur nos écrans, le ratio de contraste est farouchement élevé - les noirs sont abyssaux - et la luminosité balançante entre les Maisons fait ressortir un aspect surréaliste tout en restant ancrée dans une réalité bien tangible par le spectateur. Un véritable délice exprimé pourtant tout en pudeur.

Toutes ces louanges ne tiendraient pas si ombre au tableau il n'y avait pas. Il arrive toutefois que certaines rares scènes soient affublées d'un rendu un peu maladroit. Pour preuve dans l'épisode 1 : celle du bordel avec Tyrion et celle des cuisines et du repas en l'honneur du Roi à Winterfell, malgré une luminosité différente, affichent une baisse de définition visible face à la propreté habituelle, invitant aux festivités du grain véhément qui semble très heureux de sa présence et danse allègrement le jerk en fourmillant. De plus, le temple sombre des Dothraki et d'autres scènes à l'éclairage difficile sont également une maison de passe fort agréable pour lui mais semblent moins notables car sans baisse de définition. Quand tout le reste est parfait, le moindre écart de conduite saute aux yeux alors même si ces problèmes restent rares, il est difficile de ne pas les voir, mais encore plus de les cacher.

                   

Avis sur l'audio : 1Haut de page

La version originale :
Place à la composante sonore qui fait la part belle à cette édition Blu-ray. Tout d'abord, la version originale s'exprime par le biais d'un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 (donc sans perte) d'une beauté semblable à celle de Daenerys Targaryan. La pureté et la puissance du son sont absolument inqualifiables, faisant des pointes honorables à 5.0Mbps pour un débit moyen d'environ 4.2Mbps. Là encore, il faut se référer à la scène d'ouverture de la série, dans la forêt enneigée derrière le Mur, pour donner l'exemple de cette précision. Entre la course des chevaux, le pourfendage des chairs, le grognement des marcheurs blancs et les bruits de pas dans la masse blanche, il y a de quoi s'inquiéter franchement pour sa propre sécurité par le réalisme apporté au mixage et à l'équilibrage des différents canaux.

Les effets dans les surrounds sont bien dosés et toujours représentés par un accompagnement musical ou des bruits d'ambiance, gardant ainsi une retenue telle l'épée de Damoclès, prête à fustiger au quart de tour les oreilles délicates à la moindre sollicitation. Les effets stéréo gauche/droite couplés aux avant/arrière sont dynamiques et maîtrisés d'une main de maître, mais la série ne serait rien sans le grondement des basses. Le caisson est indispensable tant elle repose sur des sons sourds et graves amplifiant le côté massif et l'atmosphère pesante, garantissant ainsi un aplomb considérable à l'environnement sonore. Les graves sont crachés en permanence grâce au somptueux générique et aux musiques épiques, quand ce ne sont pas des bruitages tels que l'ouverture d'une porte ou le souffle du vent autour de nous.

Grâce à tout cet univers acoustique, chaque scène est sujette à des effusions de son garantissant un spectacle spatial ô combien immersif. Le pas des chevaux, les épées qui retentissent, le tintement du clocher, la clarté des voix en frontal, tout est fait pour apporter une grande richesse dans les effets sonores et accentuer davantage ce spectacle incomparable.

La version française :
Après la VO, nous pensions que la version française allait être bien fade car encodée seulement en DTS Digital Surround 5.1 et en plus en mi-débit (768kbps). La surprise fut complète tellement le contraste avec son homologue originale semble infime. La clarté, l'équilibrage, les basses, les effets surrounds et même l'ampleur, tout est quasiment identique malgré un débit en moyenne 5 fois moindre. Il manque cependant quelques effets sonores tels que des acclamations du public à la fin du combat pour la liberté de Tyrion dans l'épisode 6, mais le rendu est très bon pour une piste non HD, qui peut alors garder la tête bien haute.

Le doublage, l'adaptation et le sous-titrage :
Le doublage a été bien réalisé, les voix collant aux personnages, et son adaptation devrait convaincre les plus sceptiques grâce à la conservation des registres de langage, des insultes, mais également celle de la hiérarchie dans les titres de noblesse lors des dialogues entre les protagonistes. La version française est même parfois plus violente que le sous-titrage dans les termes crus et les jurons, c'est tout dire. La seule différence notable dans le vocabulaire viendrait de l'appellation de Tyrion, nommé "Le Lutin" dans les sous-titres et "Le Gnome" dans le doublage, ce dernier faisant un peu plus péjoratif et moins fidèle au "The Imp" original.

L'adaptation du sous-titrage français a été soignée sur les mêmes points que celle du doublage et le texte a subit un travail de titan de par le côté très verbeux et historique de la série qui aurait pu être sujet à contresens - mais il n'en est heureusement rien. Il y a néanmoins quelques points à préciser ainsi que de légères maladresses que nous allons traverser.

L'usage ou le non-usage des majuscules est en très majeure partie respecté dans les appellations et les titres de noblesse, les points cardinaux et les objets nommés comme "le trône" et "le Trône de Fer".
Fait surprenant lors de la joute de l'épisode 4 où Littlefinger explique l'origine de son nom à Sansa : les sous-titres écrivent entre parenthèses la traduction des mots alors que le doublage s'en sort très bien sans, mais fait appel à moitié aux connaissances innées de la langue de Shakespeare chez le spectateur.
Une petite chose nous a dérangés dans l'épisode 6 où le doublage garde le pied en tant qu'unité de mesure alors que le sous-titrage emploie le centimètre, perdant ainsi d'authenticité. Sinon, en omettant les emplois intempestifs du mot "héros" sans son "s" final, seules quelques rares fautes de frappe et de conjugaison sont à déplorer.

Des sous-titres sont également disponibles en anglais pour sourds et malentendants, espagnol, castillan, portugais (Brésil), polonais, néerlandais, danois, finlandais, norvégien et suédois.

Récapitulatif technique :
    - Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
    - Français DTS Digital Surround 5.1 768kbps
    - Espagnol DTS Digital Surround 2.0 768kbps
    - Castillan DTS Digital Surround 5.1 768kbps
    - Polonais DTS Digital Surround 2.0 768kbps



Avis sur les suppléments : Haut de page

Fournis et dignes du plus grand intérêt, les suppléments font honneur à cette édition et permettent d'apprécier l'histoire à sa juste valeur grâce à l'accès à des informations complémentaires à tout moment dans le Guide complet de Westeros, que l'on soit perdu ou simplement curieux. Les featurettes, dont l'Anatomie d'un épisode, décortiquent tous les aspects techniques de la série afin de faire réaliser au spectateur la masse de travail gigantesque accomplie par toute l'équipe. Nous regrettons seulement le non sous-titrage des commentaires audio qui aurait pu devenir un bonus de choix.

Récapitulatif technique : Les suppléments sont tous en HD au format 1080i et DTS Digital Surround 2.0 768kbps excepté l'Anatomie d'un épisode logé à la même enseigne que les épisodes - donc 1080p et DTS-HD Master Audio 5.1 - et les bonus cachés qui sont en 1080p. Quant à toutes les séquences du Guide complet de Westeros, elles excellent en 1080p par leur DTS Digital Surround 5.1 768kbps.

Arborescence des suppléments

BD 1 à 5 :
Présentations et résumés : Chacun des épisodes est complété par le résumé des précédents (01:30) et sa présentation (00:40) - en VOST -, c'est-à-dire son propre trailer. Un très bon principe pour se remettre en jambe. Néanmoins, une maladresse a été faite dans le résumé de l'épisode 9 ou un sous-titre apparaît en anglais à la place du français. A noter également le sous-titrage anglais incrusté dans l'image pour les répliques en dialecte Dothraki mais qui obtient sa traduction française.

Guide de l'épisode : Si on sélectionne ce guide au lancement de l'épisode, une barre (qui peut se faire discrète en transparence si besoin) constituée de quatre icônes apparaît sur la droite :
- "Personnages" donne accès à une très brève biographie, évolutive au cours de l'histoire, des personnages de la scène en cours.
- "Lieu" permet de situer l'action de la scène se déroulant à l'écran avec carte et descriptif du lieu.
- "Histoire" : Quand l'icône se met à clignoter, elle donne accès à une des histoires racontées dans le Guide complet de Westeros ("Histoires & Traditions" et "Héritage") mais seulement si elles ont été évoquées dans l'intrigue. Les autres sont simplement décrites en quelques lignes mais non accessibles par ce biais.
- "Guide complet" permet de mettre en pause l'épisode et d'accéder au Guide complet de Westeros présent dans les bonus.
Ce guide est un véritable point fort face à la complexité de la série et permet d'avoir les informations les plus pertinentes aux bons moments et accessibles immédiatement.

Commentaires audio : Malheureusement non sous-titrés, les 7 commentaires dédiés aux épisodes 1, 2, 3, 4, 6, 8 et 10 sont apportés par les acteurs et l'équipe de tournage dont David Benioff, D.B. Weiss, Emilia Clarke, Peter Dinklage et Kit Harington mais aussi par George R.R. Martin. Au dos du coffret, il est noté que certains bonus pouvaient ne pas être sous-titrés donc nous voilà prévenus. Les anglophobes, écoutez tout de même le commentaire des trois plus jeunes enfants Stark (Maisie Williams, Sophie Turner et Isaac Hempstead-Wright) sur le générique d'ouverture de l'épisode 3, c'est du pur collector.

Guide complet de Westeros : Accessible depuis le menu ou directement dans le Guide de l'épisode, ce guide complet présent sur tous les disques fait office d'encyclopédie (ou compendium) en 3 parties, très agréable dans son aspect visuel de vieux livre et dans sa praticité. L'absence de musique n'est pas vraiment gênante afin de lire dans le calme et éviter la répétitivité.
- "Histoires & Traditions" est un supplément vidéo relatant de 19 histoires narrées par les personnages et évoquant les légendes et les évènements antérieurs à cette saison afin de mieux s'imprégner de la culture et du background de Westeros et d'Essos, mais surtout de mieux comprendre l'histoire du point de vue des diverses Maisons. Un délice de part les croquis à moitié animés, entre storyboards et dessins animés, et l'accompagnement sonore composé de musiques et de bruitages.
- "Maisons" fournit un agréable guide écrit des différentes familles ainsi que de la Garde de Nuit en proposant un rapide portrait, avec photo à l'appui, des membres, des nobles, des serviteurs et amis des personnages desdites Maisons. De plus, 6 suppléments vidéo (dont un doublon déjà apparu dans Histoires & Traditions) nommés "Héritage" détaillent leur origine.
- "Régions" permet grâce à la liste des zones de découvrir la situation du lieu de son choix sur la carte à l'aide d'un zoom et d'en trouver une brève description écrite.
C'est donc un total de 24 vidéos d'histoires, 81 fiches des personnages et 27 fiches de régions que ce guide nous offre.

BD 1 :
Les personnages (30:35) : Les 15 principaux personnages font chacun leur propre portrait afin de présenter brièvement leur rôle sur une durée de 1 à 3 minutes. A voir environ vers le milieu de la saison pour éviter de trop dévoiler l'intrigue.

BD 3 :
Anatomie d'un épisode (1:00:31) : Au moyen d'un habile montage à l'aide de vignettes encadrées et d'animations (fonction Picture In Picture), l'épisode 6 "Une couronne en or", charnière de la saison, est commenté par les représentants des différents corps de métier techniques ainsi que par quelques acteurs. L'épisode suit son cours - ou stoppe temporairement - et l'écran est rapetissé pour accueillir les intervenants divulguant des commentaires forts intéressants concernant par exemple le tournage de la scène du cœur de cheval, les effets spéciaux de la cellule céleste, la confection de la salle de la Porte de la Lune et la chorégraphie du combat, la création du Trône de Fer ou encore le final "en or" de l'épisode. Un making-of en direct comme on en voudrait plus souvent sur le support bleu et qui montre à quel point la série a été choyée jusque dans ses moindre détails.

BD 5 :
Making-of de Game of Thrones (30:02) : Un intéressant making-of qui nous invite à faire le tour des coulisses. Accompagnés par une grande partie de l'équipe et des acteurs, nous passons en revue l'origine du projet, le choix des lieux, la construction des décors, les effets spéciaux, les scènes avec des animaux, la chorégraphie des combats et bien d'autres aspects exclusifs. On en redemande malgré certaines reprises des autres suppléments.

Adaptation du livre à l'écran (05:14) : David Benioff et D.B. Weiss (les producteurs exécutifs et scénaristes) reviennent sur l'origine de l'adaptation et de l'histoire basée essentiellement sur la complexité des liens entre les personnages. L'auteur des livres, George R.R. Martin, s'est impliqué dans le projet et exprime notamment sa joie face à la fidélité de son "rêve".

Création du générique (05:07) : Les intervenants dans la création du générique nous évoquent leurs idées et leurs ficelles techniques sur celui-ci, destiné à ce que le spectateur se situe dans le Royaume des Sept Couronnes. Imaginé par Angus Wall de la société Elastic et gagnant d'un Emmy en 2011, il transpire l'inspiration de Leonard De Vinci et permet, grâce au souci du détail, de rendre cette carte évolutive en relief d'une vie et d'une ingéniosité incroyables.

Création de la langue Dothraki (05:27) : David Peterson de la Language Creation Society a inventé la langue du peuple Dothraki en réalisant sa grammaire et son vocabulaire. Une belle prouesse linguistique pour garantir un réalisme à la série, mais une véritable plaie pour les acteurs qui avaient du mal à retenir et prononcer leurs textes, tout en laissant parler les bonnes émotions.

La Garde de Nuit (08:07) : Il s'agit d'une présentation plutôt complète du Mur et de la Garde de Nuit allant de leurs origines à leur organisation, en passant par le rôle et la composition de leurs hommes. Rien de neuf mais un bon résumé des choses.

BD 1, 2, 4 et 5 :
Bonus cachés "Œufs de dragons" (10:35) : 6 courtes vidéos se cachent sur les disques. Partez en chasse de ces œufs de dragons dans les menus afin d'accéder à ces séquences mémorables. Nous vous laissons le soin de leur recherche car Warner France ne nous autorise pas à les divulguer.

N.D.R. (Rappel) : Les captures HD comprennent le style des menus (lignes, étendards, vieux papier, ...) mais n'affichent pas tous les textes car, contrairement aux DVD où ceux-ci sont intégrés dans l'image, ils forment ici un élément technique à part ajouté par-dessus l'image. C'est pourquoi vous verrez des emplacements vides.

                               

Avis sur le packaging : Haut de page

En résumé, le coffret est esthétique grâce à ses reliefs mais plus soigné extérieurement qu'intérieurement. La navigation et les menus sont d'une excellence atteignant les sommets de l'agréabilité et du plaisir pur des sens. Pour les détails, veuillez vous reporter à la suite.

Le packaging extérieur :
Extérieurement, le coffret est splendide grâce à la séduction de ses lignes fines et pures ainsi qu'au réconfort de son côté monolithique et dur apporté par les noirs, à l'instar du Trône de Fer. Entièrement sombre à l'exception de sa bande bleue inhérente au support, le fourreau vertical en carton mince présente l'illustration vernie et bien connue d'Eddard Stark sur le Trône de Fer, à l'intérieur d'un cadre reposant sur une banderole agrémentée de l'inscription "L'intégrale de la première saison", avec un léger relief et une brillance d'un bel argent. Relief qui est repris dans la frise courant tout autour et représentant épées, animaux et autres motifs aux formes courbées très prisées dans ce genre d'art et que l'on retrouve dans le show. Brillants dans la partie haute, le titre de la série et son équivalent français complètent ce beau tableau à la topographie changeante et au toucher agréable. Sur les tranches, la frise entoure les différents éléments écrits et au dos, nous retrouvons le plat pays pour le contenu, les spécificités et les photos de six personnages.

Le packaging intérieur :
A l'intérieur de ce fourreau, un autre écrin complètement noir, avec ouverture latérale cette fois-ci, réédite la photo du cadre du packaging en plus grand afin de convenir à la taille du contenant. Au dos est représenté en plus petit le Trône... de dos. Ce carton épais, s'il a le mérite d'être solide, n'a pas celui d'être localisé. Les mots "The complete first season" commencent à augurer un soin faiblissant au fil des épaisseurs d'armure. Jusque-là, nous sommes en accord avec l'édition zone 1.

Le boîtier et les disques :
Et ce qui devait arriver arriva. A la vue de l'épaisseur globale du coffret, nous pouvions penser que nous n'allions pas avoir droit au splendide digipack édité outre-Atlantique et c'est désormais confirmé. En son lieu et place, nous trouvons un boîtier Blu-ray légèrement plus épais que la normale contenant deux volets pour clipser les 5 disques. La jaquette est toujours composée de la même illustration et le dos reprend celui du fourreau externe. Quant à la sérigraphie des disques, chacune arbore fièrement l'animal des armoiries d'une des Maisons en silhouette grise sur fond noir.

L'ajout d'un petit dépliant en 2x4 parties glissé dans le boîtier est très appréciable car il liste tout d'abord les épisodes et leur procure un petit synopsis de deux lignes. Ensuite, outre la liste des bonus, l'arbre généalogique des 5 Maisons est représenté avec des photos. Pour finir, après dépliage total, nous trouvons une carte appelée "Les Sept Royaumes de Westeros" et cartographiant le continent de Westeros ainsi que l'Ouest de celui d'Essos. Ce dépliant s'avèrera un bon ami lors du visionnage de la saga.

Le démarrage et le menu principal :
Après avoir placé le disque dans le lecteur, le chargement et les multiples écrans de textes s'avèrent assez longs. Mais arrivé au menu principal, tout a été oublié tellement le spectacle qui s'offre à nos yeux et nos oreilles est magnifique. Un thème musical gronde en DTS Digital Surround 5.1 mi-débit pendant que des extraits montrant les personnages défilent à l'écran en 1080p dans des fondus avec le drapeau du blason de leur famille respective. C'est à tomber, surtout quand le menu change de couleur au rythme des Maisons.

N.D.R. : A l'insertion du premier disque, un barral, arbre aux feuilles pourpres et au tronc blanc emblématique de la série, nous sert de sablier dans les temps de chargement mais cela ne s'est jamais reproduit par la suite, ni sur aucun des autres disques.

Description des menus de sélection :
Tout en discrétion sur le haut de l'écran se trouve le menu de sélection, en horizontal, les différents choix remplaçant le premier de la liste à chaque pression des touches droite ou gauche. Nous avons donc la lecture consécutive, la sélection des épisodes, l'audio, les sous-titres et les bonus. Lors des sélections, un étendard vertical se déplie pour afficher les informations ou les nouveaux choix. Si besoin, un second se déroulera à côté afin d'accueillir une description (les bonus notamment). La liste des épisodes comprend le numéro, le staff, un synopsis et le choix de le lancer normalement, avec le guide ou le commentaire audio. De plus, un résumé et une présentation vidéo de chaque épisode est ajouté au menu. Ce dernier est identique sur tous les disques donc si vous lancez une séquence qui ne se trouve pas sur le support actuellement lu, le système vous demandera d'insérer le disque # et lancera directement ce que vous aviez choisi quand vous changerez de galette. A user et abuser pour éviter la longueur des messages et chargements d'avant-menu.

La navigation s'avère très agréable et intuitive, d'autant plus que la réalisation technique du menu a été pensée dans les détails, déroulant et repliant les étendards dans le bon ordre et revenant au choix lors d'une annulation ou passant au suivant lors de consécutivité entre les modules.

Le seul autre menu est celui du Guide complet de Westeros. Magnifique également, il arbore les anneaux de l'astrolabe du générique, décorés par des représentations des évènements historiques des Sept Couronnes, qui coulissent sur plusieurs plans tout en générant un son mécanique de friction entre métal et roche. De toute beauté. La sélection se fait par le même type de menu qu'auparavant, sur une bande en haut permettant de choisir entre "Histoires & Traditions", "Maisons" et "Régions". Se référer au descriptif du supplément pour plus de détails.

Le gros point noir de l'authoring vient du fait qu'il n'y ait pas de mémorisation de piste. Si l'on stoppe la lecture du disque, la prochaine recommencera au tout départ, que ce soit sur platine salon ou sur PC.