Accueil > Sitcom > Comédie > Black Adder > DVD Black Adder - Saison 1 (2011) > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Noces Rouges  Integrale
Noces Rouges - Integrale
Sortie : 15/05/19

Eyewitness - Saison 1
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale
Sortie : 22/05/19

Blood Drive - Integrale [B...
Sortie : 22/05/19

Julien Fontanes, magistrat...
Sortie : 06/05/19

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Noces RougesNoces Rouges EyewitnessEyewitness
Blood DriveBlood Drive Julien Fontanes, magistratJulien Fontanes, magistrat
Graine d'OrtieGraine d'Ortie Hard SunHard Sun
Happy!Happy! Kepler(s)Kepler(s)
The ResidentThe Resident Channel ZeroChannel Zero
Patrick MelrosePatrick Melrose HarlotsHarlots



Achetez-le sur


BLACK ADDER - SAISON 1 (2011)


Éditeur : TF1 Vidéo
Distributeur : TF1 Vidéo (Distribution)

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 2 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 6
Durée approx. : 210 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3384442251433

Date de sortie en France : 05 octobre 2011


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Français imposés sur la version originale

VIDÉO


Format : 1.33 - 4/3
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Black Adder est de retour  (59 min.)

NOTES



TOUS LES ARTICLES SUR BLACK ADDER - SAISON 1 (2011)


04.10.2011 | Laissez-vous mordre par La Vipère Noire !

TEST DU DVD

Test rédigé le 12/10/2011 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :

Série cultissime outre-Manche, The Black Adder marque les débuts de Rowan Atkinson avec un genre de personnage qui lui collera à la peau. Cette première saison le met en scène au Moyen-Age, sous les traits du prince sournois et idiot Edmund Blackadder, accompagné de ses compères Baldrick et Percy. Malgré sa puissante aura britannique, The Black Adder n'est malheureusement pas assez connue en France. Cette nouvelle sortie pourvue d'une version française est donc la bienvenue pour faire adhérer un maximum de public.

Contenu inédit en DVD pour ce coffret, une version française ainsi qu'un long reportage pour célébrer les 25 ans. Compte tenu de l'âge de la série et l'absence de remasterisation, on ne peut pas demander la lune quant à la qualité de ces disques, mais seule l'image est dure à avaler. Il faudra toutefois s'en contenter car il y a très peu de chance qu'une autre édition fasse surface en Z2. Et se priver de The Black Adder pour cette raison serait blasphématoire.

 

Avis sur l'image : Haut de page

Avant toute chose, il faut savoir que le master utilisé est identique à celui de l'édition intégrale de 2003. Il n'y a par conséquent pas eu de remasterisation ni de restauration. La série étant ressortie en 2009 en Z1 avec un nouveau master, il est vraiment dommage de voir revenir en France la vieille pellicule. Toutefois, contrairement à l'Angleterre où c'est un véritable monument national que toutes les générations connaissent et continuent de faire connaître, elle est quasiment inconnue chez nous. L'investissement n'aurait sans doute pas été rentable alors la note restera indulgente.

Une pellicule de 28 ans d'âge subit forcément les affres du temps, et spécifiquement pour ce genre de série qui n'avait pas de gros moyens techniques à sa disposition. Nous noterons donc les défauts habituels de petits artefacts inhérents à une vieille bande non nettoyée. Le tout est vraiment terne et manque véritablement de contraste et de luminosité.

Le plus dérangeant reste avant tout le grain présent en permanence, donnant un effet de flou, mais beaucoup plus prononcé dans les plans sombres et les scènes en extérieur, à tel point que l'on croirait que les sources sont différentes. A peine digne d'une VHS, le générique de début atteint les catacombes du pixel. Seuls les plans intérieurs et en lumière normale, même si la granularité est là, restent corrects. C'est relativement dommage car un château recèle un tas de détails intéressants (ne serait-ce que les briques des murs) qu'il aurait été agréable de voir.

Ajoutons également des problèmes de cross coloration (pixels de fausses couleurs sur les contours) ainsi que de l'étalement de couleurs (color bleeding) au niveau des sources lumineuses excessivement saturées, beaucoup plus flagrants dans les flammes dansantes des bougies (et encore plus lors des déplacements de caméra), laissant une trainée anormalement longue et persistante. De plus, Les lignes fines côtoyant des couleurs claires tels que les barreaux des fenêtres ou les crédits des génériques ont une fâcheuse tendance à se répéter en dehors de leur surface, donnant un effet d'harmoniques très marqué.

                       

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Les pistes française (inédite dans le coffret de 2003) et anglaise se retrouvent en Dolby Digital 2.0 et sont plutôt de bonne facture pour leur âge. Sans doute dû au doublage studio, le français sonne plus clair là où l'audio original est plus sourd. Il est évident que pour une telle série, bourrée de nuances dans les voix, de calembours et d'autres jeux de mots, la version originale est extrêmement conseillée.

Si l'on déplore l'absence de sous-titres anglais, les français étant imposés en VO mais tout de même désactivables à la télécommande, sont étonnamment bien adaptés. Il est évident que toutes les subtilités de la langue ne peuvent être correctement retranscrites, surtout avec ce langage désuet, mais le sous-titrage français est déjà plus fidèle à la piste originale car elle n'a pas la contrainte de coller sur les lèvres des personnages, comme doit le faire la piste française.

Et là aussi, le travail est plutôt bien réalisé. On tombe forcément d'un cran par rapport aux sous-titres en ratant nombre de jeux de mots ainsi qu'en modifiant certaines expressions, mais l'esprit de la série est conservé. A noter également que les rires enregistrés diffèrent entre les deux langues pour coller aux bons moments.

Pour tous les anglophobes, pas d'inquiétude donc, le travail fourni dans le sous-titrage et la piste française ont été effectués dans les règles de l'art. On perd une partie de l'essence car ce sont les dialogues humoristiques qui font la nature même de la série, mais en français, cela reste fluide et drôle. Les termes d'époque sont correctement traduits et le ton est conservé.

 

Avis sur les suppléments : Haut de page

Un seul supplément s'inscrit au tableau, mais de par sa longueur et sa qualité, il vaut largement la foule de bonus inutiles présents dans les séries actuelles. Un pur bonheur.

Blackadder est de retour (59:26) : Seul contenu du second DVD et inédit en France, ce reportage est absolument superbe. Tourné en 2008 pour l'anniversaire des 25 ans de la série, il se permet saison après saison de nous divulguer des anecdotes de tournage, de casting, les origines et le commencement du projet, les déboires pour la faire continuer, ainsi que plein d'autres choses intéressantes telles que l'ampleur que détient la série en Angleterre, véritable institution multi-générationnelle qui est étudiée à l'école. Nous revoyons, accompagné du producteur John Lloyd et de Rowan Atkinson, le mythique château d'Alnwick de la première saison, qui n'a plus grand chose à voir avec celui de la série. Enfin, de multiples interviews des acteurs des quatre saisons viendront entrecouper les différentes parties. Quelle joie de voir Rowan Atkinson au naturel ainsi que Hugh Laurie, Miranda Richardson et Stephen Fry discuter de cette série.
Le seul reproche viendrait du spoil monumental que procure ce bonus sur la suite des saisons, et notamment sur la dernière. Nous conseillons donc à ceux qui font leur baptême du feu avec The Black Adder, de stopper avant la partie sur la quatrième saison.

           

Avis sur le packaging : Haut de page

Concernant le package en lui-même, nous ne l'avons pas eu en notre possession donc ne pouvons émettre une quelconque critique. En revanche, il présente une sorte de fresque jaunie des plus appréciables, avec une impression de relief de notre chère Vipère Noire, reprise dans la sérigraphie des 2 DVD. Ce visuel est récupéré des sorties Z1 de la série remasterisée.

Le menu principal est inventif. Sur fond de briques de château et du thème musical de la série, nous pouvons choisir entre les épisodes et la version. Le buste de la Vipère Noire et son air vil se tient sur la gauche et un tableau illustré par un court extrait vient compléter... le tableau. Les animations du menu principal vers les sous-menus sont illustrées sympathiquement par un déplacement de la caméra le long du mur avec des effets d'ombres bien réalisés, mais pas dans le sens inverse. Ces derniers sont fixes mais seul celui de la langue n'a pas d'accompagnement sonore. Pour le choix des épisodes, nous retrouvons nos tableaux, accrochés 3 par 3, mais cette fois-ci avec une image fixe et le titre de l'épisode en question.

Concernant la navigation, les textes des menus étant rouges, il peut être déroutant au départ que le surlignage de sélection soit noir mais cela a le mérite de rester dans le thème de La Vipère Noire et de son titre original en noir. L'ensemble est donc appréciable et d'un vieillot collant parfaitement au thème.