Accueil > Séries TV > Science fiction > Doctor Who [2005] > DVD Doctor Who [2005] - Saison 5 (Exclusivité Fnac) > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Le Cheval de Fer  Saison 1  vol. 1
Le Cheval de Fer - Saison ...
Sortie : 22/04/20

Dublin Murders - Saison 1
Sortie : 22/04/20

Mike Hammer - Saison 1
Sortie : 22/04/20

ZeroZeroZero - Saison 1 [B...
Sortie : 01/04/20

ZeroZeroZero - Saison 1
Sortie : 01/04/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

Le Cheval de FerLe Cheval de Fer Dublin MurdersDublin Murders
ZeroZeroZeroZeroZeroZero Doom PatrolDoom Patrol
Scott and BaileyScott and Bailey ChernobylChernobyl
The Good PlaceThe Good Place À l'intérieurÀ l'intérieur
Midnight, TexasMidnight, Texas Good OmensGood Omens
Matt Helm New AmsterdamNew Amsterdam



Achetez-le sur



DOCTOR WHO [2005] - SAISON 5 (EXCLUSIVITé FNAC)


Éditeur : Francetélévisions Distribution
Distributeur : Sony Pictures Home Entertainment

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 4 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 13
Durée approx. : 609 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3660485999922

Date de sortie en France : 02 novembre 2011


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Français

VIDÉO


Format : 1.77 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Doctor Who : Confidential (3h)


TEST DU DVD

Test rédigé le 07/03/2012 par Alexandre Lemos

Avis sur l'édition :

Nouveau showrunner pas si nouveau que ça dans l’univers de la série, Steven Moffat arrive avec une saison 5 très différente des précédentes. Plus frivole, moins triste mais peut-être aussi un peu plus angoissante : le Doctor n’en a pas fini de se battre ! Et c’est cette 5e saison que nous testons aujourd’hui. Dans l’ensemble, malgré de légers défauts, on s’en sort avec un coffret à la hauteur des attentes des fans et pour Doctor Who, il aura fallu mener une guerre pénible pour avoir des éditions DVD dignes de ce nom. Du coup pour fêter tout ça, France Télévision propose cette même saison en Blu-Ray aussi ! Joie !

Matt Smith endosse donc le rôle du Seigneur du Temps après David Tennant. Malgré toutes les contraintes que ça impose, le jeune acteur s’en sort plus que bien et la série gagne en jeunesse avec l’arrivée d’Amy (Karen Gillan), jeune et jolie nouvelle amie du Doctor. Ensemble, ils vont continuer à sauver le monde de toutes les sortes de créatures possibles, en croisant régulièrement quelques embuches, dont l’une d’entre elles se nomme River Song.

 

Avis sur l'image : Haut de page

La saison 5 marque un grand changement visuel dans la série : l’équipe technique se surpasse et nous délivre des effets visuels encore jamais vus dans Doctor Who. De plus la série est désormais tournée en Haute Définition ce qui nous faisait espérer une qualité d’image exemplaire sur ces DVD.

Ainsi, même si elle est bien imparfaite, l'image reste malgré tout une très bon point de cette édition. Chaque épisode possédant son histoire et son ambiance particulière, il était nécessaire de leur offrir un traitement adéquat. Et que vous vous promeniez en Provence sous les couleurs chaudes d’une journée avec Van Gogh ou qu’au contraire, vous vous retrouviez coincé dans une Angleterre froide ravagée par l’industrie, vous serez servi ! En effet, le traitement des textures et des couleurs est soigné et seule la compression empêche l’édition d’atteindre un niveau d’exception. Même le piqué des scènes sombres obtient les honneurs alors que les saisons précédentes (en particulier la première) pâtissaient d’une mauvaise conversion dans ce domaine.

Si tant est que France Télévision ait fait l’effort d’offrir une version Haute Définition au public, nous ne pouvons pas la tester pour le moment, mais on sent que la série trouve ses limites en DVD et on est avides de voir le résultat sur les galettes bleues. 

               

Avis sur l'audio : 1Haut de page

Si on tient bien là un exemple de la série britannique par excellence, il est important de rappeler que les fans qui la suivent sur France 4 ne bénéficient de la VO que depuis peu. La VF est donc importante dans ce coffret et on s’en sort avec un résultat plutôt convainquant. Même si les voix prennent un peu trop le dessus sur le son d’ambiance, la musique, elle, reste importante et le tout offrira un bon divertissement. Malheureusement, ce n’est qu’un 2.0 qui est proposé et d’une manière générale, l’atmosphère est beaucoup moins prenante que sur l’excellente balance offerte par le mixage 5.1 de la version originale. Que ce soit le « buiuiuuiiuiu » du tournevis sonic, la partition dorée de Murray Gold ou enfin la douce voix d’Amy, tout ressort à merveille.

D’un point de vu moins formel, le doublage est plutôt réussi. La voix du Doctor a bien changé cette fois (puisque les deux derniers, 9 et 10, avaient le même comédien… !) et la traduction se veut proche du texte original même si le choix entre tutoiement et vouvoiement est parfois peu judicieux. 

 

Avis sur les suppléments : Haut de page

Les voilà enfin les suppléments ! Après 4 saisons vierges de tout bonus, on arrive enfin à avoir quelques surprises, et pas des moindres. Car le coffret n’offre pas moins de 3h de documentaires issus des épisodes de Doctor Who : Confidential qui était jusqu’à la saison 6 une sorte de spin-off sur les coulisses de la série. On s’en sort avec environ 15 minutes de tournage pour chaque épisode, de quoi plonger dans ces décors magique et rentrer dans les coulisses de la série !

Une très bonne initiative qui ouvre les portes à encore plus de bonus pour la saison 6 si le succès est au rendez-vous !

       

Avis sur le packaging : Haut de page

Le coffret reprend les défauts des précédents en se voulant être un simple digipack sans fourreau bien fragile dans les couleurs bleues. Les galettes reprennent les personnages clés de la saison. Une bonne continuité avec le reste de la série donc, un bon point malgré le défaut évoqué.

En ce qui concerne les menus, ils sont identiques sur chaque galette avec le générique de la série en boucle pour le menu principal et le thème reste sur absolument toutes les pages. Un peu agaçant au bout d’un moment, surtout que la série a un large choix dans son répertoire musical !

On retrouve encore l’image du Tardis de 11 déjà vue et revue dans les éditions précédentes… quel dommage ! Ici on la voit dans le choix des langues (comme avant) mais aussi dans le choix des épisodes…