DERNIERS DVD

dvd Hawaii 5 0  Saison 6
Hawaii 5-0 - Saison 6
Sortie : 00/03/17

Scorpion - Saison 2
Sortie : 00/03/16

Fais pas ci, fais pas ça -...
Sortie : 01/03/17

Meurtres à - Volume 3
Sortie : 07/01/17

Médicis, Maîtres de Floren...
Sortie : 01/02/17

» Voir la base de données

NOUVELLES SÉRIES

Médicis, Maîtres de FlorenceMédicis, Maîtres de Florence MarsMars
TakenTaken ShooterShooter
QuanticoQuantico Clinique de la Forêt-Noire (La)Clinique de la Forêt-Noire...
24: Legacy24: Legacy Marvel's The DefendersMarvel's The Defenders
UnforgottenUnforgotten The CrownThe Crown
Marvel's Iron Fist Designated SurvivorDesignated Survivor

FESTIVAL SERIES MANIA (SAISON 4) : LE BILAN


Par Arnaud Chaumat pour DVD Séries

Du 22 au 28 avril se tenait au Forum des Images le festival Séries Mania saison 4. Le public a été au rendez-vous avec 15 000 amateurs de séries, soit 25% de plus que l'année dernière : une réussite qui se renouvellera l'année prochaine avec un prolongement de deux jours ! Il est difficile d'assister à tout entre les tables rondes et projections donc voici un bilan des événements auxquels nous avons assisté.


Le festival a démarré par la traditionnelle table ronde d'Allociné, cette année le sujet "Adaptations, remakes et reboots : les séries sont-elles toujours aussi créatives ?" que vous pouvez voir ou revoir sur le site. Le premier jour est toujours calme, l'autre événement auquel nous n'avons pas pu nous rendre était la soirée d'ouverture avec la projection de The Fear.


Le mardi était consacré à deux excellentes séries suédoises, on a commencé avec les deux premiers épisodes de 30 Degrees in February qui dépeint le départ de Suédois en Thaïlande pour refaire leur vie, retrouver l'amour ou sa famille. Une sublime série que l'on souhaite voir à la télévision française. Puis, un marathon de la mini-série Don't Ever Wipe Tears Without Gloves se déroulant dans les années 1980 à Stockholm alors que la SIDA fait son apparition, en particulier dans la communauté gay. SVT a produit une nouvelle série touchante qui vous arrachera à coups sûrs des larmes. La preuve, la série a reçu le prix du public !


Mercredi marquait le début des tables rondes professionnelles ouvertes au public. Ce jour-là, le thème était les coproductions internationales avec la présence de Stéphane Drouet de Making Prod pour Odysseus, Klaus Zimmermann de Lagardère Productions pour Jo, Richard Fell de Carnival Films & TV pour The Spies of Warsaw/Espions de Varsovie, Judith Louis de chez Arte et animée par Catherine Wright du Film Français. Table ronde forte intéressante sur un sujet d'actualité avec des intervenants francs, surtout Stéphane Drouet qui n'a pas hésité à révéler le budget d'Odysseus contrairement à Klaus Zimmermann. Ensuite, place à trois projections. D'abord, celle de Combatientes, une série historique sur la guerre des Malouines. C'est un Band of Brothers version Argentine donc avec une structure de flash-back pour raconter la vie de ces soldats avant et après la guerre, cependant cette structure est mal gérée et perd le spectateur.

Le soir, nous avons eu le droit à une série israélienne (Ananda) ou australienne (Please Like Me). Par chance les accrédités pouvaient voir dans la salle des collections du Forum des Images toutes les séries projetées. Donc, commençons par Ananda : abandonnée par son petit-ami à l'aéroport, Anna fait la rencontre de deux Israéliens qui vont changer son voyage en Inde. Comédie douce-amère sur les rapports que l'on entretient à l'autre. Et enfin, la comédie du jeune talent de stand-up Josh Thomas. Claire rompt avec Josh et lui annonce qu'il est probablement gay, pendant ce temps sa mère tente de se suicider. Le résumé peut porter à confusion, mais c'est bien une comédie, et une hilarante comédie ! Ce n'est que le point de départ à des scènes à la fois loufoques et légères, c'est simple, réaliste et touchant. Bien que tout porte à croire que Josh est au centre de la série, chacun des personnages que ce soient ses amis ou sa famille est développé. L'actrice qui joue la mère de Josh et un des producteurs étaient présents pour un débat après la projection des trois premiers épisodes.


La journée du jeudi débute comme à l'accoutumée par la table ronde professionnelle qui posait la question des formations pour les séries. Animée par un scénariste, les intervenants étaient : Ben Gibson de la London Films School, Marc Nicolas de la Fémis, Véronique Perles directrice du Pôle Auteurs et utilisateur de SACD, Jan Schütte de la Deutsche Film-und Fernsehakademie Berlin et Patrick Vanetti du C.E.E.A. (Conservatoire Européen d'Écriture Audiovisuelle). Ils ont bien sûr abordé la formation d'écriture de séries qui s'ouvre en septembre à la Fémis et une formation européenne menée par l'école de cinéma de Berlin et la London Films School qui s'appelle Serial Eyes et qui vise à former des scénaristes européens à l'écriture en groupe.

Ensuite, deux projections : la canadienne Unité 9 sur une prison pour femmes, brillamment interprétée, mais quelques difficultés à comprendre certains personnages à cause des accents québécois. Puis, The Deep End de la télévision publique polonaise sur des assistants sociaux, une série impressionnante qui a été récompensée par la palme d'or des Hugo TV Awards 2012, du Prix Italia TV Festival de la meilleure série et le prix de la meilleure mini-série au Festival International de Monte-Carlo.

Pour les fans de Boss était organisée une rencontre avec son showrunner Farhad Safinia animée par Pierre Langlais.


Vendredi, dernier jour pour moi et dernière table ronde du festival, sur un sujet en plein essor : le transmedia. Comme le rappelle Oriane Hurard de la Transmedia Immersive University, le transmédia est le développement d'un univers par la combinaison de différents médias. Par exemple, en créant de faux sites vus dans les séries ou des produits dérivés comme le sang synthétique bu dans True Blood, et même la création de ARG (Alternate Reality Game) qui fait participer les téléspectateurs dans l'univers fictionnel et dans le monde réel. Après cette introduction, le débat commence entre Hadrien Cousin (chef de produit web chez Canal+), Jérôme Dechesne (directeur audiovisuel, SACD), Claire Leproust (directrice des développements numériques chez Capa), Gwenaëlle Signate (conseillère éditoriale transmedia Les Petits Meurtres d'Agatha Christie), Aurélie Taguet (conseillère éditoriale transmedia Fais pas ci, fais pas ça) et animée par Jeremy Pouilloux (président de Transmedia Immersive University). Table ronde la plus intéressante des trois sur un sujet dont en entend peu parler mais qui commence à prendre de plus en plus d'importance.

Le soir avait lieu l'avant-première d'Odysseus la prochaine mini-série d'Arte qu'elle lancera le 13 juin et éditera en DVD le 19. Dix ans après la guerre de Troie, Pénélope et son fils Télémaque attendent le retour du roi Ulysse en tenant de garder le pouvoir. La moitié de la saison, soit six épisodes, a été projetée. Je n'ai pu en voir que deux et je suis sorti de la salle déçu. Les acteurs manquent de charisme et l'intrigue est trop lente à se mettre en place. Cependant, selon le producteur il faut réserver son jugement sur les deux premiers car la série prend son rythme à partir du troisième épisode. Par contre, point positif pour les somptueux décors du Portugal qui ont servi à recréer l'île d'Ithaque. Il faut dire que la série a reçu un budget de quinze millions d'euros avec la participation d'Arte, de la Rai, du Portugal et de préventes à l'international.


Les deux derniers jours n'étaient pas en reste en moments importants : une table ronde sur les coulisses des Revenants de Canal+ et un marathon de la saison 3 de The Walking Dead la nuit du samedi et le dimanche la projection de la première série de HBO Europe Burning Bush suivie d'un débat avec Agnieszka Holland, créatrice de la série et réalisatrice (polonaise) d'épisodes de Treme, The Killing US et The Wire.



L'une des réussites de cette édition est au niveau de la communication, grâce au livetweet du compte twitter du festival (@FestSeriesMania), il était possible de suivre toutes les conférences et tables rondes. L'ouverture d'un blog avec chaque jour des articles écrits par des festivaliers était une initiative intéressante permettant de donner la parole à des sériephiles de tous horizons.